Communication de nos partenaires

Mallory – Sonora RF Part. II

Le 12 janvier 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Phil : Chant
  • Jé : Guitare
  • Mat : Basse
  • Twist : Batterie

Style:

Rock Vintage varié

Date de sortie:

9 Mai 2017

Label:

Dooweet Agency

Note du SoilChroniqueur (Lusaimoi) : 9/10

La première était sombre, celle-ci est éblouissante. Elle est presque son exact opposé, son négatif. Presque, car des fils de barbelés manquent et car ces feuilles automnales portées par le vent apportent une touche de couleur dans ce paysage noir, blanc et rouge. Deux signes qui en disent long.
Cette pochette nous prévient immédiatement que la suite des aventures carcérales de Mallory sera bien différente de ce que l’on avait découvert dans Sonora RF Part. I.

La mélancolie est toujours là, dans certains titres, mais c’est de la rage qui nous prend dès « Riot », au riff d’abord simple et direct. Une rage intense, liée à l’envie de liberté. Car oui, c’est bien de cela que parle cet album. Malgré les barbelés qui zèbrent son artwork, malgré son nom. Là où Part. I la regrettait, à travers des titres souvent plus sombres et mélancoliques, Part. II la désire et, même, la fête.
Évidemment, une certaine tristesse parsème encore les titres de cette seconde partie, notamment sur « Plan B » et « Homeless », mais elle ne semble plus être une fatalité, contrebalancée par la guitare dans le premier et l’évocation des grands espaces dans le second.
Et cette liberté, on la retrouve dans la variété des styles. Le très shamanique « Day 257 » me rappelle « Of Road » sur Road Salt 2 (la version Deluxe, qui a une belle classe quand-même) de Pain of Salvation, et cette comparaison n’est pas un hasard, car ces deux albums ont en commun, en plus d’une ambiance et un fonctionnement en duo, de se montrer incroyablement diversifiés. Mallory s’était déjà aventuré vers le Rock français, pour le meilleur ; maintenant, il explore des sonorités à la limite du Metal, sur « Riot », part dans le Blues sur « So wet », verse presque dans le Rockabilly sur « Twenty Legs » et s’essaie à la chanson dans « Cheveux Noirs ». Autant de genres qui nous font voyager, du désert Américain jusqu’en Europe.
Cette liberté se dévoile aussi à travers les guitares, qui, dès le départ, après l’intro « Lets burn this fucking Place », reprennent leur place, là où elles se faisaient plus discrètes il y a plus d’un an. Même les titres plus mélancoliques y ont droit dans les refrains.

Mais, au-delà de tout ça, au-delà de son concept, au-delà de ses ambiances, Sonora RF Part. II est avant tout – et c’est pour ça que c’est une réussite – un putain de disque de Rock. Il faut voir à quel point les gars sont inspirés. Les pré-refrains de « Riot » et de « Vertige » (avec son duo guitare/basse), tout en tension, sont tout simplement grisants et amènent une explosion rageuse du plus bel effet. La dissonance mélancolique de « Dilemma » est sublime. Les soli servent particulièrement bien les ambiances tout en apportant un vrai plus. Le bluesy « So wet », avec son chant qui part dans les aigus (ce qui me permet de remettre une couche sur la voix de Phil, qui n’a pas perdu de sa superbe depuis que j’ai découvert le groupe, à leur premier album), se montre d’une telle sensualité qu’on ne peut que fondre.
Et tant qu’on parle de sensualité, un mot sur « Cheveux Noirs » qui, chanson belle, sexy et tendue comme un tango, montre que Mallory semble pouvoir explorer tous les genres en réussissant l’affront d’en surpasser les plus grandes références. Une réussite, une vraie, un de mes titres favoris ici, d’autant plus que le style ne m’attire aucunement à la base.

Le noir leur allait bien. La tristesse et la perte sublimait leur musique. Le blanc et la liberté, marquant à la fois un retour aux sources et un renouveau, pour un groupe qui ne s’est jamais véritablement refermé sur lui-même, accentue cette impression, tout en déroutant aux premières écoutes. Sonora RF Part. II est à la fois la suite de la première partie et son exact opposé. Seule reste la qualité, toujours au rendez-vous. Et comme à chaque fois qu’un album de Mallory sort, il m’accompagne un moment, tout en me donnant l’envie de connaître la suite de son histoire.

Tracklist :

01. Riot
02. Plan B
03. So wet
04. Day 257
05. Homeless
06. Vertige
07. Dilemma
08. Cheveux noirs
09. Last Days
20. Twenty Legs

Facebook : https://www.facebook.com/mallory.rockband/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green