Communication de nos partenaires

Lita Ford – Living Like A Runaway

Le 29 juin 2012 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Stet Howland : Batterie
Teddy Cook : Basse
Lita Ford : Chant, Guitare
Michael T. Ross : Claviers
Tom Cavanagh : Guitare

Style:

Hard Rock

Date de sortie:

Juin 2012

Label:

SPV

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar): 7,5/10

Certaines légendes seront vraiment très difficiles à détrôner.

Quand on voit le niveau de certains musiciens, qu’on se prend des claques depuis plus de trente ans, et que la sortie de leur nouveaux opus continue de nous faire hurler… Il n’y rien à dire, on se tait, on est émus et on respecte profondément l’artiste.

Penchons nous sur le cas de la belle Lita Ford, sa carrière débute réellement au poste de guitariste des Runaways dès 1976. Votre chroniqueur n’a pas connu cette époque là, soyez donc cléments si vous voyez quelques erreurs où avez d’autres avis sur les débuts de Madame. The Runaways est une formation américaine qui n’officiera que cinq ans, mais laissera derrière elle quelques perles de Hard Rock teintés de Punk. Le premier opus éponyme possède quand même les titres « Rock n Roll » et « You drive Me Wild« , rien a jeter sur l’album suivant « Queens Of Noise » qui porte très bien son nom, « Born to Be Bad » et « I Love Playin’ with Fire » enflammèrent nombre de fans. Une dose de Punk supplémentaire apparaît l’année suivante avec « Waitin’ for the Night‘, et que dire de leur quatrième galette « Little Lost Girls » du bonheur en barre.

Seulement le bonheur ne dure jamais éternellement et ‘ And Now … the Runaways‘ clôt la carrière des Runaways. La guitariste Lita Ford ne souhaitant pas stopper là sa carrière décide de fonder alors son propre groupe, on est en 1980. Elle prend alors le micro et met plus en avant son physique féminin pour jouer un Hard Rock moins brutal qu’avec ses comparses. Beaucoup de critiques, mais qui se taisent rapidement avec en 1983 le magnifique, aussi bien de visuel que musicalement, ‘Out For Blood‘ et les titres comme l’éponyme « Stay with Me Baby » resteront dans les annales pour longtemps. Ce premier album ne vous avait pas encore convaincu? Le ‘Dancin’ on the Edge’ sorti l’année suivante à surement du avoir raison de vous. A moins bien sur que vous n’ayez pas écoutez « Gotta Let Go« , « Dressed to Kill » et « Hit n’ Run« . Le succès de la belle blonde grandissant, il faudra attendre 1988 pour que sorte ‘Lita‘ qui sera l’apogée de sa carrière. Le duo avec Ozzy sur « Close My Eyes Forever » est cultissime, tout comme les « Kiss Me Deadly  » et « Can’t Catch Me » plus Hard Rock. Ayant réussi à se faire icône du Hard Rock, elle enchaîne ensuite avec ‘Stiletto‘ qui la voit reprendre Alice Cooper sur « Only Women Bleed« , suivi rapidement de ‘Dangerous Curves‘, sur lequel il ne faut pas manquer « Black Widow » et « Playing With Fire« .

Arrivée au sommet, elle prend un peu plus de temps pour publier « Black » qui sera le début de la fin, un léger manque d’inspiration, mais un album qui porte quand même quelques perles « War Of The Angels » et « Hammerhead« . Il s’en suit alors une longue pause au niveau des compositions, mais la miss continue de jouer ses hits sur scène pour le plaisir des fans. A la fin des années 1990 certains commençaient quand même à l’oublier, la jeune génération ayant du mal à écouter ses aînés, passait à côté de la légende. En 2004, un live ‘In Concert’ est publié, histoire d’avoir toujours un nom d’écrit dans les bacs de disquaires, mais il faut quand même plus pour ramener de nouveaux fans. Le grand retour sur scène se fait en 2009, soit quatorze ans après ‘Black‘, par un album plus mélodique et modernisé qui fait peur aux anciens fans. On ne peut pourtant pas lui reprocher d’avoir essayé de suivre les nouvelles tendances. Un album qui divise le public, très critiqué, un peu trop même , par la presse. Mais pourtant la popularité de Lita Ford augmente, on recommence à parler d’elle, ce qui lui redonne une pêche d’enfer, de retour sur les grandes scènes lors des festivals, elle en profite pour composer un nouvel opus.

Voilà que sort en ce début d’été ‘Living Like A Runaway‘, un album qui devrait ravir bon nombre d’amateurs de Hard Rock, la belle Lita est de retour aux sources, un son plus garage et une production plus simple que précédemment. Ceux qui l’adoraient et qui furent déçus par ‘Wicked Wonderland‘ devraient retrouver leur joie d’antan. Le nom est bien choisi car on ressent une touche de brutal sur certains titres, « Devil In My Head » ou le simpliste « Hate  » aux refrains facilement mémorisables repris par des chœurs ce qui fait qu’ils vous resteront en tête un bon moment. Un peu de douceur, il faut dire que son timbre de voix y fait merveilles, pour « Run Like A Runamay », une rythmique de guitare mélodique qui s’harmonise parfaitement avec son chant, une réussite, pour ce titre où elle nous parle de ses souvenirs, un retour en arrière qui nous replonge dans ces débuts et on n’a pas l’impression qu’il s’est écoulé tant de temps, c’était hier non?. Un peu de modernité quand même avec l’introduction orchestrale de « Asylum » qui reprend rapidement une teinte de Hard Rock, un riff puissant un chant prenant rempli d’émotion sur un rythme assez lent, un groove qui balance du tonnerre, il ne serait pas étonnant que ce titre devienne un futur hit. Petit passage de guitare acoustique ensuite pour « Love To Hate You » qui alterne entre partie classique et son électrique, petit duo fort sympathique. Comment ne pas parler non plus de « Branded« , un Hard Rock très moderne aux guitares saturées, il vous rentre dans les tripes et vous secoue dans tous les sens, l’ouverture de l’album vous met de suite dans le bain.

Comment conclure cette chronique? Avec ce « Living Like A Runaway » la ravissante Lita Ford revient en puissance sur le devant de la scène, comme s’il ne s’était rien passé depuis le début des années quatre-vingt-dix. La voix n’a pas changé du tout, bien qu’elle ne joue pas de douce ballades où elle monte dans les aigus. Mais il n’y a rien d’autre à faire que de se taire et d’écouter ces dix titres avec un profond respect pour la miss. Une carrière exemplaire et même après trente cinq années aux services du Hard Rock elle continue à nous offrir de très bon titres. Combien en sont encore capables?

Que ceux qui ne connaissaient pas se rattrapent de toute urgence leur retard.
Que ceux qui avaient mis la belle de côté, se taisent et implorent son pardon.

Long Live Rock n Roll!

 

 

 

01. Branded
02. Hate
03. The Mask
04. Living Like A Runaway
05. Relentless
06. Mother
07. Devil In My Head
08. Asylum
09. Love 2 Hate U
10. A Song To Slit Your Wrists By

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green