Communication de nos partenaires

Klone – All Seeing Eye

Le 13 février 2010 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Yann Ligner - chant Guillaume Bernard - guitare Mika Moreau - guitare Hughes Andriot - basse Laurent Thomas - batterie Matthieu Metzger - saxophone & samples

Style:

Groovy post-core

Date de sortie:

2008

Label:

Season Of Mist

Dément! Klone est un groupe dément!

Ca, c’est dit. Le challenge maintenant, va être de le justifier. Parce que c’est bien beau de balancer des trucs à la va vite, mais il va falloir la remplir cette page. Mais franchement, devant la qualité et la folie de ce disque, je ne peux pas me permettre non plus de parler de calvaire. Donc, c’est parti.

Alors, procédons par ordre. Klone est un groupe de Poitier fondé en 1999, déjà auteur d’un album et d’un EP ayant recueilli un succès d’estime en leur temps. Ok. Le style maintenant. Outch, pas simple, voir carrément impossible, surtout si on s’en tient aux grandes dénominations du metal. Là, par contre, je n’aime pas trop, mais l’occasion s’y prêtant (et cette chronique étant en train de prendre une tournure catastrophique), je vais me lancer dans une affirmation juxtapositive totalement improbable mais pas si fortuite. Klone fait du post-death-prog-groovy-core, et hop, j’ai envie de te dire ! Et encore, pourquoi s’arrêter en si bon chemin, ils sont bien plus vicieux nos jeunes : stoner, rock 70’s, jazz, le sextet se fait un malin plaisir à tout remanier et à régurgiter à sa sauce.

Sauce à fort potentiel gustatif s’il en est : vocaux alternés clair/core, guitares dissonantes, basse prog ronronnante, claviers énigmatiques, saxo improbable, batterie hystérique, tous ce beau monde se mêle les uns aux autres, mélangeant leur sonorités spécifiques et édifiant un véritable mur sonore ô combien bénéfique, pour nos petites oreilles en manque de sensations fortes. Je ne vais pas vous faire le coup de la grosse énumération fastidieuse avec la chanson ‘Machin‘ qui commence par une ligne de basse de ouf ou le titre ‘Truc‘ qui découpe-sa-mémé-en-rondelle. C’est l’album entier qu’il faudrait passer à la moulinette du qualificatif qualitatif. D’une part car sa qualité est indéniable mais surtout car le tout est tellement homogène, tellement dense et tellement prenant (oui, tes petites tripes, là, elles vont être toutes retournées) que toute tentative de dissociation relèverait de la pure hérésie. J’aime ça, l’hérésie, mais il y a des limites que même le plus tordu des esprits ne saurait franchir.

Non, et puis, ça ne servirait à rien. Cet album étant tellement bordélique qu’il en devient rapidement génial. Extrêmement bien ficelés, surprenants dans leur structure, multi-facettes, les morceaux regorgent d’idées et malgré cette difficulté à appréhender aux premières écoutes, force est de constater que tout ici est parfaitement en place, conduit et maitrisé. Rien de superflu, aucun sévice à l’édifice de ses vices. Une perle, je vous dis.

Vous l’aurez donc compris, ce « All Seeing Eye« , est vraiment une œuvre intense, émotionnelle, à écouter dans sa globalité, sans se presser afin de se l’apprivoiser. Mais si vous aimez le métal, ou même la musique en général, barrée, surprenante et inattendue : alors, ce disque est fait pour vous, jetez-vous dessus ! Mieux, masturbez-vous avec, le plaisir n’en sera que plus grand.

BODOM.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green