Communication de nos partenaires

Juggernaut – Out of the Ashes

Le 17 février 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


• Javi Perera : Chant
• Daniel Millán : Chant, Guitare
• Jani Pihlman : Guitare
• Sergio G. Mislata : Basse
• Jouni Pihlman : Batterie

Style:

Heavy/Thrash Metal

Date de sortie:

1er Décembre 2017

Label:

Art Gates Records

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 9.5/10

Moi qui m’étais arrêté sur l’idée qu’on ferait difficilement un bon album de Heavy Metal depuis Jugulator de Judas Priest en 1997, me voila bien refait à l’écoute de Out of the Ashes de Juggernaut.

Il faut dire que c’est difficile de faire évoluer un genre qui périclite (ce qui ne signifie pas qu’il serait pour autant jouissif pour une damoiselle aux abois de caresses intimes, non, non, rien à voir) et donc on ne tournera pas longtemps autour du… pot : la couleur du genre est annoncée dès l’artwork, très typée Heavy/Thrash (qui évoque fort justement Jugulator de Judas Priest) jusqu’au choix de la police d’écriture du logo du groupe. Le Metal n’a pu réellement évoluer voire se révolutionner qu’en combinant les idées diverses piochées de ci de là dans ses diverses branches et si cet album est résolument teinté de Speed Metal, de Thrash Metal et de Heavy Metal, il ne se prive pas d’aller faire des écarts dans le Death et le Heavy mélodique, ceci prioritairement par la range vocale assez impressionnante, du growl à la voix claire en passant par du scream et de la voix rauque, du frontman espagnol Javi Perera, soutenue par les compositions exécutées par Jani Pihlman avec l’aval du fondateur-auteur-compositeur du quintette espagnol également, Daniel Millán, fort de déjà 15 années dans le Metal avec son précédent leadership du groupe Gauntlet.

Et là, attention : bottage de culs en perspective ! Autant dire que le mélange de toutes les influences se fait plutôt bien, se référant à du Thrash à la Testament/Kreator, du Groove à la Pantera/Lamb of God, du Death à la Deicide/Death, du Heavy à la Judas Priest, qui aura même droit à une reprise qui arrache bien de « Jawbreaker » sur cet album. Pour résumer, on a du shred et du riffing de bâtard avec un aspect mélodieux recherché sur la lourdeur d’une section rythmique violente et maitrisée par Sergio G. Mislata à la basse et Jouni Pihlman (le frangin) à la batterie.

Alors, quand vous posez la galette – je parle du disque – et que vous vous prenez tous ces morceaux dans la face à la suite, avec une production excellente de surcroit, vous ne réfléchissez pas à la question : « est-ce qu’il y a un morceau meilleur que l’autre ? » Parce qu’en fait cette question ne se pose pas : chaque piste vaut son pesant de cacahuètes ! Et quel que soit le style duquel on se rapproche, ça fonctionne : on bouge forcément le pied, la main ou la tête (alouette !) aux saccades rythmiques entrainantes. Et ça me donne d’autant plus de difficulté à trouver quelque chose à reprocher à cet album, si ce n’est qu’il n’amène rien de neuf ou qu’on ait déjà entendu… et que je le trouve trop court.

En mots simples et courts eux aussi, cet album est une tuerie et a sa place au panthéon des grands albums de Metal !

A écouter en cassant des bouches.

Tracklist :

1. Vishnu (1:20)
2. Eye for an Eye (4:18)
3. Cry of Rage (6:05)
4. Beyond Thunderdome (5:21)
5. Ashes to Ashes (0:51)
6. Dust to Dust (4:34)
7. Shattered Star (5:24)
8. Scavenger Hunt (6:30)
9. Jawbreaker [cover Judas Priest] (3:32)

Facebook : https://www.facebook.com/juggernautmetalband
Spotify : https://open.spotify.com/album/2tpMQJokhmz6wFCOabI65w
I-Tunes : https://itunes.apple.com/es/album/out-of-the-ashes/id1298593477

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green