Communication de nos partenaires

Ixion – Enfants de la Nuit

Le 10 novembre 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


Julien Prat, Thomas Saudray, Yannick Dilly

Style:

Doom Metal

Date de sortie:

Novembre 2015

Label:

Finisterian Dead End

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) : 7,5/10

    C’est dans la fraîcheur du territoire de Rohan que les ténèbres apparaissent.

    Avez-vous déjà essayé de vous promener la nuit de la Samain sur les bords du blavet en traversant les landes et les fourrés… Imaginez la brume apparaissant, le vent glacial venant de dos qui vous fait frissonner à chaque bourrasque, le hurlement sombre des animaux invisibles mais dont on devine une présence très proche… On entend surtout un son étrange qui nous poursuit le grincement sinistre et métallique de la roue d’une charrette, on a beau accélérer pour la semer, traverser et retraverser le canal, quand bien même, elle nous suit et reste continuellement à la même distance…

    Ixion est une jeune formation de Metal Atmosphérique originaire de Pontivy. Le groupe est créé en 2004 à l’initiative de Julien Prat qui mélange atmosphères ambiant et Doom Death, deux ans plus tard arrive Thomas Saudray qui vient donner un coup de main aux orchestrations suivi en 2009 de Yannick Dilly venant aider à la production ainsi qu’au chant extrême. Une première démo ‘Through the Space We Die‘ voit le jour en 2007, un premier opus avec ‘To the Void‘ en 200 DATE ? en voici cinq années plus tard la signature avec le réputé label Finisterian Dead End et la sortie d »Enfants de la Nuit » en ce mois de novembre 2015.

    Ixion nous propose une musique atmosphérique très sombre. Il suffit de lire le nom des titres au dos de l’album pour comprendre que les Bretons ne sont pas là pour rigoler : « Doom », « Shinning » ou « Ghost in the shell », comme le nom de l’opus « Enfant de la Nuit« . On en déduit que la formation veut nous ramener à nos pires cauchemars, nous rappeler nos plus grandes frayeurs quand pris de panique en pleine nuit on s’enroulait dans la couette pour se protéger des ombres invisibles. « Gast pourquoi ne trouve-t-on plus de lit clos, c’était quand même bien mieux pour les jeunes ».

    Musicalement très sombre, Ixion nous propose neuf titres de Doom où les claviers prennent la part la plus importante pour nous envoyer dans des univers glacials. Les guitares sont saturées et si on en croit « Children of the Night » ce riff gras souligné par le même enchaînement une octave plus haute est à vous rendre schizophrène, tout comme le duo de chant sur ce morceau, une voix grave comme le râle d’un mort rapidement suivie d’un chant plus triste mais au timbre plus claire, un contraste qui nous ferait penser à un duo entre notre mauvaise conscience et la bonne, mais ici les deux nous veulent du mal.

    Bien que restant très mélancolique Ixion varie aussi les rythmes, nous proposant des plans de batterie plus rapide sur le départ de « The Passenger » sur lequel les choeurs finaux viennent renforcer cette dimension rythmique, ou alors le clavier qui vient faire quelques envolées plus rapides comme pour « Odyssey » où il se fait aussi plus léger avec une voix claire plus présente pour nous ramener doucement à la réalité. On pense aussi à « Ghost in the shell » et ses nombreux changements de tempo, avec cette accélération de guitare qui nous emmène ensuite sur un enchaînement de râles gutturaux…

    Bien entendu le chant, n’en est pas un à proprement parler, ici il est mis au second plan et est utilisé pour donner une dimension supplémentaire aux mélodies, mais n’est pas là pour en créer. Ce n’est pas sur Ixion que vous chanterez à plein poumons un refrain. Peut-être hurlerez vous de terreur mais c’est autre chose. Ixion nous propose des râles comme vous pouvez l’entendre sur vos enfants lorsqu’ils font des cauchemars des cris de douleur et d’effroi, lorsque les paroles sont claires, c’est simplement qu’il implore les montres de la nuit en dormant.

    Ixion nous envoie dans les ténèbres avec ce « Enfant de la Nuit » à vous donner des sueurs froides. Neuf titres de Doom Atmosphériquequi tiennent la route, d’une composition remarquable avec une production en béton car il nous suffit de fermer les yeux pour s’en aller dans l’univers d’Ixion. Une expérience remarquable, mais il faut être préparer.

    Une ombre me suit, un squelette avec un large chapeau portant une fourche inversée….

    Tracklisting :
    1. Ghost in the shell
    2. Allegiance
    3. Discovery
    4. Doom
    5. The Shining
    6. Children of the Night
    7. The Passenger
    8. Promised Land
    9. Odyssey

    Facebook: https://www.facebook.com/ixiondoom/timeline

    Site : http://www.ixiondoom.com/

     

    Retour en début de page

    Laissez un commentaire

    M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

    Markup Controls
    Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green