Communication de nos partenaires

Inmost – Since

Le 17 mars 2010 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Ange : Chant et guitare Bruno : batterie Ced : Guitare Franck : Basse

Style:

Metal

Date de sortie:

2009

Label:

Auto Production

Note du Soilchroniqueur (Gwenn):
9 / 10

Inmost. Un nom, une identité.

Formé en 2004, Le groupe sort en Mars de cette année sa première démo, « Théories ». En 2009, « Since » est un pas énorme en avant dans la carrière d’Inmost. Un album promo de 4 titres assassins sort du ventre du metal juste avant la délivrance du Final. Musique hachée, progressive, imaginative, efficace, et surtout d’une propreté exemplaire. L’Ange noir trouve sa voie/x et définit le style d’Inmost. Considérant ce dernier comme étant du « death/thrash », le groupe est particulièrement ouvert à des inspirations très diverses. C’est vrai, quoi, pourquoi rester dans une catégorie précise ? Le plaisir et la passion du metal est le fil conducteur de cette démo. Et pétard, ça envoie.
Un bel Art Work gris, graphique, simple et épuré, achèvera d’aiguiser ma curiosité.

– « The Root’s Cult » se fait guide, déployant une voix raillée, travaillée, parfaitement accordée à l’ensemble instrumental. La précision du morceau est déjà à couper le souffle. On ne rigole pas avec le métronome. Transitions élaborées, coup de couteau réguliers… course folle, c’est très bon. Le travail du son est superbe, quelle entrée en matière !
– « The anguish remains », là j’avoue que j’ai un gros faible. Son démarrage tout en douceur marque la maîtrise de l’effet sonore. La voix d’Ange, égale à elle-même, poursuit son voyage dans un univers écorché. Les guitares se font plus claires et la construction du morceau est pointue. On passe ensuite dans un riff saccadé pour le plus grand plaisir des oreilles avant de revenir au thème principal sans aucune anicroche. Enorme morceau, je suis fan ! la conclusion est arrachée, impériale, et montre toute l’ambition d’Inmost !
– « New Home », encore plus technique et tout en décalages rythmés, est terrible dans ses superpositions, ça arrache, ça ne ralentit pas, ça évolue, ça danse. J’en éprouve un mal de nuque d’avance. Et cette voix toujours présente, se fait ici un réel instrument !
– « Everlasting » enfin, vient conclure cette mise en bouche. Sans répétitions en comparaison avec les morceaux précédents, les sets de batteries se font encore plus hallucinants, alliant rapidité extrême et parfaite adaptation au morceau. La cohésion des musiciens est marquante. Notons également l’excellent travail de la basse qu’on entend bien ici. Heu, où sont les autres morceaux ?

Ce que j’ai entendu là, ce qui m’a marquée ? Une parfaite entente de ces quatre metalleux que j’imagine étant bien plus que des frères. Souvent, je me dis « à quoi bon avoir une, deux, trois guitares… » Dans le cas d’Inmost, j’entends la basse, la voix, la batterie ainsi que les deux guitares. Si j’enlève un seul de ces éléments la magie n’opèrera plus. Quel travail et quelle promesse qu’est « Since » ! Comme on dit chez nous, « ça va être une vrai boucherie ».

Gwenn

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green