Communication de nos partenaires

In Aevum Agere – Limbus animae

Le 5 février 2015 posté par Katar

Line-up sur cet Album


Fabio Parisi - Batterie / Marcello D'Anna - Guitares / Bruno Masulli - Guitares, Chant, Basse.

Style:

Doom Métal

Date de sortie:

28 novembre 2014

Label:

Pure Steel Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10


Le 27 octobre dernier, il nous sort Historia Cumae avec I Miti Eterni (http://www.soilchronicles.fr/chroniques/i-miti-eterni-historiacumae)
Un mois après, c’est avec son groupe de Doom In Aevum Agere qu’il nous envoie ce nouvel EP Limbus Animae deux ans après l’album The shadow tower. Le multi-instrumentiste Bruno Masulli est assurément un bourreau de travail.
Cet EP, qu’on se le dise, est la suite logique de l’album : une musique toujours imprégnée des influences de Candlemass des trois premiers albums, avec une petite tendance à accélérer le tempo quand le besoin s’en fait sentir, magnifiant des morceaux qui ne font aucun doute quant aux talents de composition du maître à penser.
Contrairement à I Miti Eterni, In Aevum Agere est un vrai groupe de trois personnes : Masulli cette fois s’accompagne de son compère Fabio Parisi à la batterie (qu’il côtoie aussi dans Annihilationmancer) en lieu et place d’Andrea Cannata, et du guitariste Marcello D’Anna (avec qui il jouait dans Burial In Sulphur), également arrivé après le précédent album.
A nouveau, le groupe se complait à sillonner les traces de leurs illustres ainés suédois, n’hésitant pas, comme sur le premier album, à nous gratifier de quelques riffs et rythmiques bien Thrash, histoire de donner un peu plus de relief aux morceaux.
Difficile de mettre un morceau plus en évidence qu’un autre : In Aevum Agere revisite les poncifs du Doom Métal dans sa plus belle forme et se permet de rivaliser avec les plus grands.
Les morceaux tournent autour des cinq minutes et, même si les breaks sont parfois déroutants, chaque morceau retombe sur ses pattes, sans la moindre redondance ni sensation d’ennui.
Bref, on se régale.

Donc, trois nouvelles compositions originales et une reprise – pas des moindres – de « Solitude » de Candlemass en guise d’hommage à l’influence principale et assumée d’In Aevum Agere.
En 1985, on pouvait lire sur la promotion de « Epicus Doomicus Metallicus » qu’il s’agissait d’une œuvre phénoménale qui allait bouleverser l’image du rock et force est de constater que, 30 ans après, bon nombre de formations se réclament de la bande à Leif Edling.
Certes, n’est pas Johan Längquist qui veut mais la reprise se veut fidèle à l’original, sans en rajouter, ce qui en fait un bon dernier titre d’EP.

Un EP qui confirme tout le bien que je pensais du premier album et si je devais faire un reproche, c’est que 22 minutes, c’est bien trop court !

Ni moins bon, ni meilleur que le précédent album… juste une continuité logique.

 

Tracklist :

1. Awaiting (4’47)
2. Damnatio Memoriae (5’11)
3. Anti-Inferno/Limbus Animae (6’04)
4. Solitude (reprise Candlemass) (5’55)

 

Site officiel : http://www.inaevumagere.com/
Myspace : http://www.myspace.com/inaevumagere
Facebook : https://www.facebook.com/pages/IN-AEVUM-AGERE/35718522561
ReverbNation : http://www.reverbnation.com/inaevumagere

Retour en début de page

1 Commentaire sur “In Aevum Agere – Limbus animae”

  1. pingback pingback:
    Posté: 25th Juin 2015 vers 9 h 32 min
    1
    In Aevum Agere | Soil Chronicles

    […] Chronique : « Limbus Animae » : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/in-aevum-agere-limbus-animae […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green