Communication de nos partenaires

Huntress – Static

Le 6 mars 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Jill Janus : Chant
  • Blake Meahl : Guitare lead
  • Eli Santana : Guitare rythmique
  • Spencer Jacob Grau : Basse
  • Tyler Meahl : Batterie

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

Septembre 2015

Label:

Napalm Records

Note du SoilChroniqueur (Wilhelm von Graffenberg) : 7/10

Y a des fois où j’me dis : « A quoi ça sert que Ducon, y s’décarcasse ?! » Par exemple pour vous parler de Static, le dernier opus de Huntress, mon boulot est largement simplifié par le fait que sa leadeuse Jill Janus ait déjà fait une présentation et analyse, paroles incluses, piste-par-piste dudit album. Faut dire que la demoiselle a la langue pendue et qu’elle sait vous envouter assez rapidement, avec sa belle paire d… yeux : je l’avais rencontrée il y a quelques temps, dans un état d’euphorie et d’excitation étrange – elle, pas moi – avant un concert en première partie d’Amon Amarth (oui, c’est assez WTF comme choix de première partie, mais bon…), et elle était toute aussi loquace, la Jill, à parler de trucs divers et variés et surtout de magie blanche et d’occultisme (à mon avis elle faisait déjà dans l’herboristerie et son usage à fins thérapeutiques, mais bon… si j’en suis les peopleries, elle n’allait pas trop bien dans sa tête). Surement de cette jeunesse californienne éduquée post hippie à discuter pendant des plombes du mana et de Gaïa, à la Winona Ryder…

Par conséquent et afin d’éviter toute redondance, paraphrase ou simple traduction de texte, je vous renvoie directement vers ses explications, pour peu que vous sachiez parler anglais. [http://huntresskills.com/page/2/]

 

Parlons directement de musique, est-ce que cet album nous laissera aussi statique que son nom pourrait le laisser présumer ? Oui et non : pas un mauvais album à proprement parler mais il ne va pas pour autant vous transporter jusqu’au nirvana des metalleux, tout album de gros heavy metal avec une nana au chant qu’il soit. Notre digne héritière de Doro Pesch (elle en est fan, y a pas d’secret) envoie du lourd niveau vocal, même si en live sa voix est bien plus hargneuse que sur album : je dis ça surtout du point de vue de sa linéarité vocale, très brute et sans changement de timbre ou d’effet de vibrato – d’autant plus étrange quand elle a un background dans son CV de chanteuse lyrique qui « couvre 4 octaves ». Niveau mixage (pas génialissime d’ailleurs), sa voix est un peu trop mise en avant, les instruments servant avant tout d’accompagnateurs, pas des masses subtils d’ailleurs : accords de puissance au maximum, peu de technicité et même les soli sont très brefs, eux-mêmes sous mixés par rapport à la voix (pas toujours super juste d’ailleurs, cf. « Harsh Times on Planet stoked ». Quelques petits moments sympas de ci de là (doubles harmonies de grattes sur « Flesh » et « Four Blood Moons »), un album assez inspiré d’un mélange entre Doro et Ozzy de la même période 80’s. Le morceau le plus long de l’album, « Mania », n’est pas sans évoquer les sources de Black Sab’… Un peu de fond thrash, et aussi un peu de fond dark… L’agile Jill en Diane chasseresse ne fait montre de ses armes qu’à partir de la moitié de l’album (l’ultime « Fire in my Heart » restant limite le meilleur titre de l’album au sens général), son coté Janus bifrons sans doute. Dommage que le symbole romain de l’alpha et l’oméga, une face vers le passé l’autre vers le futur, ne vise pas davantage vers l’avenir et trop vers le passé en n’en tirant aucune leçon.

Par conséquent, le truc assez chiant au final, c’est cette impression d’amateurisme dans des compos très (trop) simples et la mise en avant perpétuelle de la chanteuse au détriment du reste du groupe, sensation d’amateurisme d’autant plus navrante que ce n’est pas le premier album d’Huntress – le 2ème, officiellement, si l’on omet les divers démos et singles, dont un avec l’aide/appui/soutien de Lemmy « Dieu » Kilmister. A écouter en faisant des signes de croix (inversée) et psalmodiant des « heavy soit-il ! » en rédemption de ce péché d’orgueil de chanteuse.

 

Tracklist :
1. Sorrow (3:49)
2. Flesh (4:14)
3. Brian (4:37)
4. I want to wanna wake up (3:28)
5. Mania (8:44)
6. Four Blood Moons (5:00)
7. Static (3:47)
8. Harsh Times on Planet stoked (4:42)
9. Noble Savage (4:37)
10. Fire in my Heart (4:31)

Site officielhttp://huntresskills.com

Facebookhttps://www.facebook.com/huntresskills

Du son plus ou moins actuelhttps://www.facebook.com/HuntressKills/app/182222305144028/

 

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green