Communication de nos partenaires

HSN – The Eye

Le 9 juillet 2010 posté par METALPSYCHOKILLER

Line-up sur cet Album


HSN (Steve) : All Instruments

Style:

True Black Metal

Date de sortie:

2010

Label:

MCD Auto-Production

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller) :

07 / 10

A des années lumières des galaxies étincelantes et resplendissantes de l’univers Metal dont les dernières grosses productions sont des supernovas ayant pour noms Rhapsody Of Fire, Blind Guardian ou autres Soulfly, existe une dimension parallèle. Une « Twilight zone » couverte de zones d’ombres, muée par la force obscure de l’artisanat passionnel dont les hordes de légions exponentielles ne sont soumises ni contrôlées par aucuns carcans dogmatiques : L’Underground. Véritable source vive de notre culture musicale commune, cette cinquième colonne régnant sur la face cachée trame perpétuellement et tisse une toile systémique croissante n’ayant que faire des effets de mode ou d’annonces. Si le colosse « Metal » n’est point affublé de pieds d’argile, la causalité en est à rechercher dans ces myriades d’  « Aliens » qui par leurs diversités, leurs investissements et leurs créativités lui confère l’assise parfaite d’une construction pyramidale.

HSN nous venant de notre terroir profond en est un archétype à la saveur incommensurable ; ou comment distiller un plaisir racé et sans artifices loin des flonflons, des strass et paillettes. Projet solo d’un multi instrumentiste de Bourges, cette première démo intitulée « The Eye » contient en elle tous les germes et ferments rendants si appréciables mondes parallèles et sentiers non balisés. Enregistré et mixé « At Home » à l’aide d’une multi-piste branchée sur une chaine Hi-Fi, notre apprenti sorcier hexagonal nous délivre un premier jet de six titres et près de vingt minutes empreint de potentiels et « brut de décoffrage ». Un « One Man Band » de véritable « Pure french True Black Metal » sans concessions ni rémissions possibles où les riffs tueurs et les atmosphères rampantes et pesantes sont en perpétuelles dualités guerrières avec une lead frénétique et des vocalises rageuses et aiguisées.

Une tracklist maitrisée, inspirée, cohérente et parallèlement nacrée d’ « Old School » aux facettes épiques teintées de noirceurs rendant la mélodicité de l’ensemble saisissante. Plutôt que de déblatérations et discours sophistes à n’en plus finir, disons plutôt juste pour votre gouverne qu’ HSN propose un Black instinctif entre un regretté Maitre Quorthon, -Bathory période pré viking pour les néophytes-, et un Burzum pur jus par exemple. Une catégorisation qui sera d’autant moins aisée à définir que règneront en outre dans l’ombre des relents de Morgoth, ou autres Asphyx. Un fil rouge sous jacent qui sera d’ailleurs amplifié par des vocalises dans la lignée du légendaire chanteur Martin van Drunen (ex Asphyx, Pestilence), -Particulièrement d’un album comme « Last One On Earth »-,quoique certains y trouveront par instants des saveurs à la Erik Danielsson de Watain.. Moins criard et « standard » que le chant Black usuel, celui de HSN se veut plus agressif et moins raclage de gorge avec pour but ultime de faire passer dans vos chérubins de neurones les humeurs et sujets traités par son auteur. Sans prétentions outrecuidantes, mais sans non plus de manquements rédhibitoires quand bien même certains vont vite monter aux créneaux en se targuant d’honnir l’utilisation dune boite à rythme…

Car notre ami Steve navigue dans le concept sensitif personnel ou les lyrics ont force des messages à faire passer. Entre un « Thy Truth » évoquant le mensonge historique du Kosovo (cf. la journaliste Penny Marshall), un. « The Past » dénonçant une perte forcée des repères culturels actuels, ou encore un « The Eye » justement dénommé et traitant des dérives communicatives des démocraties et dictatures, l’inspiration du Sieur est sans limites. On est loin ici des pléthores de combos se contentant de calquer et claquer des paroles sans intérêts et ce juste par obligations auditives. Notre fenchie a des idées, des choses à nous narrer, et à l’image de l’artwork cover délivré quoique manquant de « moyens », son invitation à découvrir la vérité est une quête sincère et contagieuse. Nous n’avons beau être que des cadavres en devenir, « « We Teach You How To Think », l’oeil doit être constamment actif et vigilant pour ne pas être leurré outre mesure. Triste condition humaine…

Au final, cette -courte- démo recèle en elle tous les éléments qui font que le vieil Mpk du haut de son âge canonique adulera toujours l’underground et sa véracité plutôt que le commercial des « pointures » qui après avoir trouvé une recette porteuse se contentent de la resservir à toutes les sauces. Cette démo auto produite, -et ce jusque dans sa distribution-, n’est pas parfaite certes, je vous le concède allégrement. Mais c’est de ce limon fertile et incontrôlable que naissent toutes les cultures nous nourrissants et plus particulièrement les « bios » que vous adulez car contemporaines et en vogue. Il n’empêche que la saveur d’une petite fraise des bois sauvages poussée naturellement ne sera jamais comparable à celle d’un produit artificiel de consommation calibré et alésé. L’OVNI HSN n’a rien d’un Uss Enterprise sidéral, c’est un fait ; mais pour découvrir les richesses cosmiques le Faucon Millénium d’un Ha(s)n Solo possède d’indubitables atouts…

Myspace : http://www.myspace.com/hsntheeye

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green