Communication de nos partenaires

Holy Pain – Rebellion

Le 14 mars 2010 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


David Stanis : Chant, guitare Guy Hugo : Guitare Boulesteix Nicolas : Basse Camarda Jean Christophe : Batterie

Style:

Metal

Date de sortie:

15 Mars 2010

Label:

Pervade Productions

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller):
9 / 10

Et bien le voilà « quickly » le premier coup de cœur de cette nouvelle année de grâce satanique 2010. Et pour ne pas vous faire languir à attendre la conclusion de cette tentative -sans prétentions- de chronique, délivrons le en introduction. Un peu d’originalité et de prise de risques, en un mot de « Rebellion »que(ue) diable, car cette nouvelle offrande d’un de nos combos frenchies préféré surfe tout viscéralement et simplement sur l’excellence. Pour utiliser les qualificatifs et attributifs à la mode, résumons cette conclusion dyslexique à quelques bien sentis « Tuerie », « Bijou », « Du très Lourd » ; la liste n’étant pas exhaustive loin s’en faut. L’avantage étant qu’ainsi, les mous du bulbe, les pressés, les épicuriens à la Carpe Diem et les analphabètes notoires ; entre autres…Pourront zapper de manière rédhibitoire mon tressage de louanges sur cet opus, pour ensuite cracher leur Valda, et courir comme après une Fuca, s’offrir ce « Holy Pain ».

Pour les autres ; le cadrage, mise en place, présentation du groupe sera lui aussi délivré de manière concise en les invitant à judicieusement aller consulter ma review du précédent « Among Religions » de 2008. Car si l’album initial « Last Sigh » délivré en 2006 après seulement deux années d’existence, tenait plus du coup d’essai, du pied à l’étrier, de l’offrande de laborantins dans une alchimie classique, que d’.un essai de maître transformé d’entrée… Les suivants « Another Day », « Evolution/revolution », et autres « Ten Plagues » jalonnant leur premier release chez Pervade Productions recelaient déjà quant à eux tous les ingrédients, et le potentiel qui éclatera définitivement et avec magnificence dans vos cages à miels au travers de ce « Rebellion » à nouveau enregistré au Nsr studios (Rapshody, Kragens, Inner visions, Dream child…).

La stabilité du line up enfin affirmée depuis l’arrivée du phénoménal guitariste Guy Hugo ; ne restait plus pour notre quatuor qu’à trouver son unicité pressentie et à l’exprimer sans concessions ni rémissions. Ce dont ne se fera pas prier le combo en s’éloignant de leur hybride originel entre Power mélodique et Heavy Metal traditionnel pour s’aventurer dans un maelstrom moderne décapant et subjuguant tout à chacun. Véritable entité fusionnelle du nec plus ultra des éléments de divers sous styles Metal, la musicalité délivrée –enfin plutôt assénée- est plus que sidérante ; tout simplement bluffant. Le compromis parfait entre puissance, rage, et mélodicité où la maturité affichée ne peut que laisser sous le charme et pantois. Cette perfection du ressac et ce juste équilibre, sorte de Graal recherché sans succès par des myriades de groupes, sont atteints ici sans coups férir tout au long d’une tracklist sans faiblesses.

Résumons, car sinon cela va encore tenir du roman fleuve plus que de la review. Cela riffe méchamment et envoie le grain comme un coup de tabac d’un Poséidon déchainé, les soli de David Stanis et de l’arrière petit fils verlan à Victor sont tellement ciselés d’excellence que son ancêtre va ressusciter pour headbanguer à la Rob Zombie (A la fin de Family’Secret !!! un véritable déluge !!!), l’assise rythmique tient du meilleur Iced Earth récent version « Something Wicked » et les six cordes cisaillent telles un remake de « massacre à la tronçonneuse ». La prestation vocale du Sieur David Stanis est en outre plus que de haute tenue, et son panel entre chant clair, hurlé, rageur, voir presque grawlé par instants, ne vous laissera aucune échappatoire.

Accolez là-dessus, deux arguments de poids et ne se démentant jamais : A savoir un talent de composition pour délivrer des titres travaillés et accrocheurs à souhaits d’une part ; et de l’autre une originalité sous jacente continuelle permettant de ne jamais ne serait-ce que « frôler » la linéarité (l’exemple le plus marquant sera l’intro du somptueux « Jack War Letter » de Seal !!!) et vous aurez viscéralement capté qu’ « Holy Pain » est une pointure. Pour vous imager la chose, vous proposer la métaphore d’un Tgv lancé à pleine vitesse me parait adéquate, si vous avez l’œil et le temps d’arriver à vous apercevoir qu’il n’y a que des locomotives tirant un seul Wagon dénommé « Royal »…

A priori, – sinon le recyclage m’impose !!!-, vous avez du saisir que cet opus est tout simplement jouissif et se dévoilant de surcroit parcimonieusement et voluptueusement. En extraire tel ou tel titre tiendrait de la gageure tant de « Seven Sins « au « Rebellion » éponyme à l’album on chemine dans l’appréciabilité la plus soutenue. Aucune ombre au tableau alors, et un album destiné à devenir culte ? Disons qu’à mon sens seule l’inaugurale mise en place« Exodus », épicée orientale, aurait demandé un développement plus conséquent ; et que le « Until You » de clôture entamé comme une semi ballade à la Falconer reste un brin plus que dispensable, sinon… Et de toute façon, la question de savoir si l’on est face à un chef d’œuvre ne pourra se poser. Depuis quand les combos français seraient ils capables de telle orfèvrerie ???

Killing Joke…Mais en attendant voilà déjà une place de prise dans le Top 5 de l’année 2010 !!!
MySpace : http://www.myspace.com/holypain

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green