Communication de nos partenaires

Holy Force – Holy Force

Le 22 août 2011 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Ango Tasso : guitare
  • Mark Boals: chant
  • Mike Lepond : basse
  • Kenny Earl : batterie

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

Septembre 2011

Label:

MusicBuyMail

Note du soilchroniqueur (Celtikwar): 8/10

 

Autant de beau monde sur le même album laisse envisager plein de bonnes choses. Mais si le niveau n’est pas là, la déception devient encore plus grande. Que nous réserve alors cet album?

Les plus téméraires d’entre vous et lecteurs les plus fidèles, se seront peut être aperçus que ce n’est pas la première foie que je parle de ce groupe, enfin plutôt d’une formation réunissant non moins que Mark Boals au chant, Mike Lepond à la basse, Ango Tasso à la guitare et enfin Rhino à la batterie. Rappelez vous, d’un Ep Legend sortit en 2010, à cette époque là le groupe dépassait le mur du son sous le nom de Air Force. L’aviation se sentait elle menacée par les tambours de Kenny Earl qui allaient bien plus vite que les avions? Quoi qu’il en soit, les quatre gaillards sont maintenant réunis sous la bannière Holy Force et sortent leur premier album éponyme en cette rentrée 2011.

Vous connaissez aussi forcément les références musicales de chacun des membres du groupe, quoi qu’il en soit un court rappel ne fait jamais de mal. Commençons par le chanteur, Mark Boals officiant dans de multiples groupes, le sien bien entendu avec des album comme « Ring Of Fire » et « Edge Of The World » conseillés à tous les amateurs de Heavy. Depuis 2007 on retrouve aussi le personnage dans Royal Hunt , mais sa réputation vient surtout de sa carrière au sein de Malmsteen. Le bassiste Mike Lepond nous vient lui de Symphony X et est très réputé pour la vitesse de son jeu. Kenny Earl, aussi appelé Rhino, tient sa réputation de son passage talentueux dans Manowar pour l’album « Triumph Of Steel », ce dernier étant peut être une des meilleures sorties du heavy, mais il ne s’arrête pas là, il joue aussi au sein de Holyhell, formation symphonique à chanteuse, et encore au sein de Angels Of Babylon aux côtés de David Ellefson. Le guitariste et claviste Ango Tasso est lui moins connu, il est le formateur et producteur du groupe Holy Force, s’occupe de la composition, aussi bien de la musique que des chants. Cela en fait des références pour un tout petit groupe, non?

Que nous réserve alors cette formation, est ce différent de la musique présentée sur le premier Ep? Et bien non, la musique reste identique à celle que l’on connaissait déjà et c’est cela qui est bon. La voix de Mark Boals est toujours aussi exceptionnelle, reconnaissable entre milles autres, passant dans les aigus de façon admirable, agréable, écoutez « MoonLight Fantasy » ou alors l’ouverture « Holy Force » vous comprendrez d’où vient sa réputation, et que son talent n’est plus à démontrer. La batterie est aussi jouée de la meilleur des façon, Rhino frappe fort et juste, toujours au bon moment, il n’est pas étonnant qu’un titre du nom de « We Are The Warriors » lui aille parfaitement. Les guitares se veulent aussi très rapides, Ango Tasso aime bien aller chatouiller la partie basse du manche et s’envolé dans des solo incisifs et ravageurs. On remarquera aussi que les claviers suivent la même logique, » plus c’est à fond plus c’est bon », le break « Sky Etude » n’en est qu’un des meilleurs témoins.

Certains titres, en plus de ceux cités plus haut, sortiront du lot et se démarqueront par leur qualité, le speed « A Country Good Or Bad » et ses roulements de tambours plus rapides qu’un destrier lancé lors d’une charge. Le riff de « Power Of Life » vous prendra aux tripes dès les premières notes, donnant envie de taper du pied à tous va. « Emperor » introduit par un roulement de tambours et aux claviers omniprésents, sur lequel Mark Boals monte dans des aigus époustouflants. Seulement deux titres, enfin plutôt un seul, le premier étant un pause entre deux morceaux, « Breathe » et ses guitares pleurantes, fait office de coupure on ne comprend pas vraiment sa place ici. Le deuxième est celui de clôture « See You In The Future » aux chœurs un peu trop présents, on frise avec le Hard FM, enfin bon, une chanson et demi, de moins bonne qualité, ce n’est pas si mal du tout quand même, surtout qu’elles ne sont pas mauvaises à proprement parler, c’est plus qu’elle ne trouve pas leur place au sein de l’album.

Conclusion de se premier album éponyme? On attend la suite, c’est vraiment bon. Du bon Heavy Power à passages symphoniques et aux parties quelques peu progressives. Les musiciens nous montrent encore leur grande qualité, sans abuser des solos histoire de ne pas tomber dans les longues démonstrations de savoir faire technique, ici que du plaisir, ils jouent aussi bien qu’ils savent le faire, c’est tout. Un bel avenir, voila tout se qu’on souhaite au groupe, en espérant que le planning de chacun nous permette de les voir sur scène.

 

Site:http://www.holyforceband.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green