Communication de nos partenaires

Hegemon – Contemptus Mundi

Le 1 février 2010 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Inconnu et secret .......

Style:

Black-metal

Date de sortie:

2008

Label:

Season Of Mist

Hegemon, dont il est question ici, n’est pas à proprement parlé un groupe des plus prolifiques. En douze années d’existence, ce « Contemptus Mundi » est le troisième album d’une formation qui avance à son rythme en peaufinant à l’extrême chacune de ses sorties. Quoiqu’il en soit, si ce nom ne vous est pas familier, il serait grand temps de palier à cette lacune, car d’Hegemon, vous risquez d’en entendre parler.

Pourquoi ? Le black-metal pratiqué serait-il plus attrayant, plus original qu’à l’accoutumée ? Aurait-il simplement quelque chose de plus que ce dont nous avons l’habitude d’entendre au rythme effréné des sorties actuelles ? Certainement.

L’écoute de ‘Itenou pedjet‘, premier morceau présenté, nous prédisposerait en tout cas à acquiescer à ces questions. Sans allez jusqu’à qualifier la musique du groupe de progressive, celle-ci est néanmoins mûrement travaillée et réfléchie, que se soit au niveau des guitares ou des arrangements. Ajoutez à cela une batterie survitaminée, une basse pertinente et d’apaisantes parties acoustiques et vous aurez un aperçu assez juste de ce que donne ce troisième jet d’Hegemon. L’écoute se poursuivant, ces impressions vont aller en se confirmant, affirmant une légère touche à la Enslaved pour le côté parfois hypnotique, lancinant (‘Asakku‘, ‘Felix qui potuit rerum cognoscere causas‘) et une approche résolument moins conventionnelle que la moyenne (même si les thématiques restent très différentes).

Je citerai également Emperor mais tout en restant très moderne, pour ce quelque chose de démoniaque, qui se traduit plus dans le côté technique et cette intelligente ambition de conquête sous-jacente, que par le côté malsain de l’objet. Au contraire, outre l’aspect surprenant, les parties de guitares acoustiques typées folk, utilisées avec une minutieuse parcimonie, donnent une impression de chaleur, inquiétante et rassurante à la fois, contrastant incontestablement avec la scène true/raw . Malgré cela, nous restons cependant dans une mouvance toute black-metal, et le groupe arrive à canaliser cette violence inhérente et à la rejeter au bon moment (‘Proskynese‘ et son alternance des chants, par exemple) de l’album. Un album qui se clôt sur le magnifique titre éponyme et sa mélodie finale à forte teneur nostalgique.

En conclusion, amateurs de black ou non, voici un disque à côté duquel il serait bête de passer. Cet album s’aborde comme un tout finement réfléchi et d’une extrême homogénéité par ses fils conducteurs, qu’ils soient thématiques ou musicaux, entrelaçant les idées en une trame profonde et soignée. L’hégémonie française en terme de renouveau black-metal est belle et bien réelle pour ceux qui en douteraient encore, et Hegemon (une signature chez Season Of Mist en poche) fait assurément et fort logiquement parti des futurs grands.

Bodom.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green