Communication de nos partenaires

Harlott – Proliferation

Le 31 août 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Tomas Richards - Basse
  • Daniel Van Twest - Batterie
  • Ryan Butler - Guitares
  • Andrew Hudson - Guitares, Chant

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

18 septembre 2015

Label:

Metal Blade Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

Pfff, aujourd’hui, il s’agit de faire une nouvelle chronique !

Non pas que je n’aime pas cet album, loin de là, mais pour le coup, aujourd’hui, je suis aussi motivé à l’idée d’écrire ces quelques lignes expliquant le pourquoi du comment des raisons qui font que j’aime cet opus, mais je me retrouve aussi motivé que Jean-Luc Lahaye devant une maison de retraite ou que Franck Ribéry devant une copie du bac de français !
Bref, on va quand même se motiver et lancer le lecteur de ces douze titres des thrashers australiens.

Harlott, comment dire, est formé en 2006 à Melbourne, sort deux EP : « Virus » et « None » respectivement en 2011 et 2012 ainsi que leur premier véritable album « Origin » en 2013. C’est en avril dernier que le quatuor nous balance sa nouvelle déflagration « Proliferation » en autoproduction, avant d’être signé chez Metal Blade pour une sortie plus ‘sérieuse’ en septembre prochain.

Alors autant être aussi franc et direct que la musique que je suis en train d’écouter : Harlott, c’est du Thrash Old School sans le moindre compromis, à la croisée des Overkill, Exodus (surtout) et Testament, excusez moi du peu !
Venant d’un pays ayant quand même accouché, en matière de Thrash, des excellents Mortal Sin, Hobbs’ Angel Of Death ou plus récemment In Malice’s Wake, Harlott ne se fait pas prier pour nous envoyer du bois pendant douze titres, souvent articulés autour des quatre minutes mais aussi plus urgents comme les courts et particulièrement explosifs « Systematic reduction », « Bloodlust » ou « Restless ».

« Proliferation », le titre, débute calmement avec une traditionnelle intro acoustique avant d’envoyer du bois !
D’entrée, la machine Thrash Old School s’emballe : les rythmiques sont infernales, les soli explosifs et particulièrement techniques, le chant est rageur et saccadé tout comme il faut, à croiser entre celui d’un Chuck Billy (l’époque « The legacy ») et celui de Bobby Ellsworth (les derniers albums).
Bref, cinq premières minutes extrêmement convaincantes qui démontrent d’entrée que Harlott, depuis « Origin », propose des compositions bien plus riches et élaborées.

« Denature » enfonce le clou avec un morceau intense et particulièrement brutal, tout en conservant un côté mélodique bien réel surtout grâce au solo, bien que très rapide, prouve une belle maîtrise technique de l’artiste.
C’est après deux titres encore plus violents et très courts (les « Systematic reduction » et « Restless » précités) que « The fading light » arrive avec une intro calme, comme pour laisser l’auditeur souffler un brin. Le calme ne sera que de courte durée car dès la deuxième minute, le titre repart sur les mêmes rythmes effrénés que précédemment. Un refrain particulièrement efficace vient magnifier l’ensemble avec quelques chœurs bien sentis !

Tout le reste de l’album sera profondément ancré dans des tempi full speed : ne cherchez pas un quelconque mid-tempo quelque part : Harlott ne connait pas et n’a visiblement pas envie de connaître.
Et ces douze titres sont autant de morceau de bravoure !
Et pourtant, de rester un album entier dans le registre speed devrait en rebuter plus d’un, trouvant la plaisanterie assez longuette à force mais que nenni : Harlott a le talent de composition suffisant pour réussir à varier ses compositions tout en proposant une formule relativement identique en matière de tempo.
Mais la sauce prend, l’album est en tous points convainquant de par son authenticité et son absence totale du moindre compromis.
Avec « Proliferation », Harlott a décidé de faire mal et la technique tant le talent de composition du quatuor leur donne les moyens de leurs ambitions.

Et dire que, sur scène, ça risque d’exploser sévère : les pogo, moshpits et autre walls of death vont être de la partie à ne pas en douter !
Avec « Proliferation », Harlott propose un album d’une grande maturité où l’urgence se complait à se battre avec une technique sans faille.
Hautement recommandé !

Tracklist :
1. Proliferation (5:00)
2. Denature (3:58)
3. Systematic Reduction (1:35)
4. Restless (2:22)
5. The Fading Light (4:31)
6. Lord of War (4:06)
7. Civil Unrest (4:45)
8. Hellbent (4:40)
9. Bloodlust (2:01)
10. Cross Contamination (3:07)
11. Legion (3:39)
12. Means to an End (4:52)

Site officiel : http://www.harlott.com.au/
Facebook : http://www.facebook.com/#!/pages/Harlott/59443716956
Myspace : http://myspace.com/harlottmetal
ReverbNation : http://www.reverbnation.com/HarlottOfficial
Youtube : http://www.youtube.com/user/HarlottOfficial/

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Harlott – Proliferation”

  1. pingback pingback:
    Posté: 4th Jan 2016 vers 0 h 34 min
    1
    Annihilator + Archer + Harlott au Divan Du Monde (Paris) le 06/10/2015 | Soil Chronicles

    […] chronique de leur dernier album : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/harlott-proliferation […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green