Communication de nos partenaires

Live report et photos : Bloodyabarbie

Je suis plus fan du thrash « moderne » que du thrash old-school à la Slayer… C’est comme ça et j’y peux rien. Je citerai quelques groupes préférés dans ce style, après les légendes de Metallica, Anthrax (non, je ne cite pas Slayer), Kreator, Exodus : Overkill, Vektor, Lost Society et Angelus Apatrida (la mode de l’année, je dirais) et bien sûr… Annihilator ! Je les ai ratés deux fois de suite lors de leur précédente tournée à cause d’une méchante grippe, et au Rock Fest de Barcelone car ils passaient de 2h à 3h et que j’étais méga crevée… Mais ce soir-là, même morte, hors de question que je rate ça ! Bon je sais, mon pote Francky me dit toujours “je ne comprends pas ce que vous trouvez à ce groupe, il est juste mauvais et n’a rien fait de bien, ni d’exceptionnel… blablabla”. La réponse, c’est plus de 500 personnes ce soir pour voir Annihilator. Va leur dire ça, c’est presque une insulte pour toutes ces personnes… Et puis on verra si tu en sortiras vivant ! Bref, moi, j’adore Annihilator mais je n’ai jamais eu l’occasion de les voir, avec Dave Padden qui a quitté le groupe en 2014, après 10 ans de loyaux services pour se consacrer à sa famille, laissant place à Jeff Waters à temps plein au micro. Aussi, un nouveau guitariste, Aaron Homma, a été recruté pour le remplacer à son tour. Pour cette tournée, le combo canadien célèbre la sortie très fraiche de leur tout dernier album « Suicide Society » – qui n’a pas été fortement apprécié par notre équipe, d’ailleurs (lire la chronique http://www.soilchronicles.fr/chroniques/annihilator-suicide-society).

Ce soir, il y a trois nuances de Thrash, de quoi en prendre une bonne dose !

 

Archer:

J’ai pris le soin de ne pas me spoiler avant le concert et me laisser la découverte d’Archer en live… et mon impression est 100% positive. Certes, ça ne m’a pas poussé jusqu’à acheter leur CD ou écouter leur musique assez souvent – parce que j’ai bien mieux à me mettre comme thrash – mais en première partie, c’est bien sympa, même s’ils ne m’auront pas spécialement marquée.

Si le public jusque là était assez sage, il se réveille d’un coup dès que le frontman annonce la reprise de Megadeth « Tornado Of Souls » que beaucoup se mettent à chanter !

 

Harlott :

J’avais fait connaissance de ces jeunes australiens thrasheux et dynamiques (thrash old-school) de Harlott, très sympathiques, quelques heures avant le concert et leur ai demandé comment ils se sont retrouvés avec Annihilator. Il parait qu’ils ont écrit sans trop y croire à Jeff Waters, qui a d’ailleurs vite répondu par la positive ; y’en a qui ont de la chance, surtout quand ils ont du talent. Leur tout dernier album le prouve et leur show propre et carré le confirme davantage. Le groupe paraissait un peu tendu et timide au début mais plus le set avançait et le public les encourageait, plus les australiens se détendaient (surtout après qu’un mini circle pit se soit formé). Le guitariste faisait le ventilateur parfait avec sa longue crinière et a semblé avoir eu des problèmes de guitares à plusieurs reprises (et ça a mis un morceau entier pour être mis au point) ! Le son de la double pédale était un peu dégueulasse et sonnait comme du carton, dommage ! Si en album je n’avais pas tellement accroché, en live ça passe nettement mieux ! Du Thrash à la Exodus/Kreator comme je l’aime, mais qui n’égale certainement pas ces grands maitres. Un bon début pour ces jeunes en tout cas, à suivre de près.

chronique de leur dernier album : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/harlott-proliferation

Setlist Harlott :
– Proliferation
– Denature
– Heretic
– None
– Means to an End

Ça y est la salle est bien bondée et il commence à faire très chaud, alors qu’Annihilator n’a toujours pas commencé, j’ai peur…

 

Annihilator :

Après un « Rock You Like Hurricane », les canadiens débutent leur set avec le célèbre « King  Of The Kill » que beaucoup se mettent à chanter à cœur joie pour et les pogos se mettent à fuser !

Même si leur tout dernier album sorti cet été n’a pas été fortement apprécié par la moyenne de la presse, ils nous ont joué 3 morceaux du nouvel album, qui passaient plutôt bien sur scène – surtout que mes morceaux préférés de cet album ont été joués, comme « Suicide Society » ou encore la “balade thrash” « Snap » (il en faut des comme ça pour calmer la foule) ou la sans saveur pop/thrash « Creepin’ Again » mais qui passe un peu mieux sur scène.

Personnellement, je n’ai jamais vu Annihilator avec l’ancien chanteur (même s’il y a eu un beau défilé de chanteurs dans le groupe, mais je parle de celui qui a tenu dix ans, Dave Paddens). Mais en tout cas, avec Jeff Waters qui se remet à temps plein au chant, ça envoie du lourd, j’ai beaucoup aimé. Il a même plus de charisme que Dave (d’après les quelques vidéos live que j’ai pu visionner sur la toile) ; je trouve que Jeff gère assez bien en tant que vocaliste principal et guitariste (bien évidemment), et il n’hésite pas à revisiter certains vieux morceaux à sa sauce (ou avec sa voix) comme « King of the Kill » (il n’était pas bien rodé encore)… mais la voix de Dave manque quand même ! Il fait le fou, communique avec le public et se lâche parfois sur des titres à la con (et fait le con) comme sur  « Chicken and Corn » ou encore sur le medley, pratique célèbre des thrasheux spécialement, « Kraft Dinner / 21 / Reduced to Ash ».

On sent qu’il n’est pas tout à fait à l’aise ou fan à l’idée de chanter en permanence, laissant le public s’en charger à sa place pour se concentrer sur son jeu de guitare (technique parfois), comme sur « W.T.Y.D. » (belle esquive, d’ailleurs).

Les dialogues avec le public ne manquent pas, les délires non  plus ! Comme le « Comment un batteur souhaite un joyeux anniversaire (38 ans) à un de ses collègues ? » – le bassiste, dans le cas présent – « Eh bin, 38 de coups de grosse caisse ! » (et Jeff Waters de les compter)

En tout cas, ce fut une excellente soirée. Même Jeff a regretté de ne pas pouvoir dépasser l’horaire et n’a le temps que pour un titre de plus : le tant attendu « Alison Hell ».

Ce fut une méga soirée thrash bien chaude ! On en redemande, des soirées comme ça ! Un grand merci à Garmonbozia encore une fois, avec les meilleurs programmations de concerts metal sur Paris ! Longue vie à Garmonbozia !

Setlist Annihilator :
– King of the Kill
– Snap
– Suicide Society
– Creepin’ Again
– No Way Out
– Set the World on Fire
– W.T.Y.D.
– Never, Neverland
– Tricks and Traps
– Bliss
– Second to None
– Maximum Satan Intro
– Refresh the Demon
– Brain Dance
– Chicken and Corn
– Kraft Dinner / 21 / Reduced to Ash
– Phantasmagoria
– Alison Hell

 

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Annihilator + Archer + Harlott au Divan Du Monde (Paris) le 06/10/2015”

  1. pingback pingback:
    Posté: 4th Jan 2016 vers 0 h 39 min
    1
    Annihilator + Archer + Harlott au Divan Du Monde (Paris) le 06/10/2015 | Soil Chronicles

    […] live report complet est par ici : http://www.soilchronicles.fr/reports/annihilator-archer-harlott-au-divan-du-monde-paris-le-06102015-… #gallery-1 { margin: auto; } #gallery-1 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green