Communication de nos partenaires

Goatsodomizer – The curse rings true

Le 20 août 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Per Lindström - Basse, Choeurs / Bonecrusher - Batterie / Gustaf "Throatwarrior" Browall - Chant / Harry Virtanen - Guitares.

Style:

Thrash’n’roll

Date de sortie:

26 février 2016

Label:

Iron Shield Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Amis de la poésie… euh… bonsoir.

Aujourd’hui, voici un petit poème dédié à la nature, faune et flore que nous autres, sales humains que nous sommes, devrions respecter un peu plus passque notre mère, c’est la Terre et que.. euh… nous devrions respecter un peu plus ! (et paf dans la gueule !)
Parce que bon c’est vrai quoi, crotte zut flûtalors. Alors y a des gens tout riches qui polluent la planète, tuent des petits animaux (et pis des grands aussi) au mépris de ces êtres vivants qui ne font de mal à une mouche, eux (et re-paf dans la re-gueule) ! Oui je dis ça mais c’est vrai que les mouches, ce sont des êtres vivants aussi, comme les phacochères, les laitues, les concerts et les bons (ben oui, z’avez jamais entendu parler des bons vivants ?).
Donc les animaux, ça se respecte, c’est pour ça que j’ai fait ce poème pour illustrer la sortie du premier album de Goatsodomizer.
Et n’oubliez pas, tout ceci n’est que de l’amour. Bon allez, j’me lance : C’EST TRES DANG’REUX, mais j’vais quand même le faire !

Par un bel après midi de printemps, pendant que je torche une bière
Je m’écoute curieusement un album de Goatsodomizer.
Quelle ne fut pas ma surprise, à la lecture du fascicule
De voir dans un pentacle, une tête de bouc avec de gros testicules

Douze titres de pur thrash metal old school pour un peu plus de trente-sept minutes,
Voilà ce que nous propose ce groupe suédois visiblement amoureux de la culbute.
Et comble d’ironie pour ces amateurs de Venom, puisqu’ils aiment le ridicule,
Dans leur nom, il est bien question de chèvres qu’ils enculent.

Les références musicales des quatre gaillards sont nombreuses
Venom, Motörhead, Warfare ou autres sont leurs influences
Du thrash, du rock ‘n’ roll et de la bière en guise de roteuse
Et des textes qui dépassent allègrement les limite de la décence

« Raping my Graveyard » ou « Sodomized till Death » font partie des réjouissances
Sur des riffs thrash et rock ‘n’ roll que n’aurait pas renié Warfare
Des refrains et des chœurs pour douze titres d’une grande ressemblance
Et c’est tout un paquet de zoophiles qui va pouvoir se satisfaire !

En prime, ils nous font même le coup de la reprise
Un petit morceau de Motörhead histoire de clore l’album
Le fameux « Going to Brazil » en guise de friandise
Et c’est en rythme qu’ils pourront bourriquer sur le linoléum


L’air de rien, les quatre suédois sortent leur premier album en 21 ans de carrière.
C’est rapide, rock ‘n’ roll, crasse au possible et ça envoie du bois.
Amateurs de finesse intellectuelle et de musiques progressives s’abstenir !

Tracklist :

1. Graveyard Bitch (3:06)
2. Iron Casket (3:46)
3. Sidewalk Sinner (2:50)
4. U.V.G.S. (3:29)
5. Tombstone Riot (3:32)
6. Scum of the Underworld (4:24)
7. Into the Crypt (2:45)
8. Gore Galore (2:48)
9. Raping my Graveyard (2:17)
10. Sodomized til Death (2:47)
11. Die screaming (3:27)
12. Going to Brazil (reprise Motörhead) (2:02)

Myspace : http://myspace.com/ilovegoatsodomizer
Facebook : https://www.facebook.com/pages/Goatsodo … 3572133884
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCHL_5h … l58H9L4obw

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green