Communication de nos partenaires

Goatfather – Hipster Fister

Le 21 juin 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Batterie : Raph
  • Basse : Matt
  • Guitare : Greg
  • Guitare chant : Olaf

Style:

Stoner

Date de sortie:

Mai 2016

Label:

Black Wave Promotion

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) :8/10

Bonne fête au Papa Chèvre.

Nous voici arrivés au doux mois de Juin, la météo est favorable, le soleil est présent. Que de bonnes choses pour le moral, on se promène en famille, profitons de la fête des pères, ou alors du Hellfest!

On a donc bien envie de se mettre un bonne cuvée dans la figure pour se faire un bon Jack Barbeuc : grillades accompagnées de Jack Daniels ! Et on en prend tant que les braises ne sont pas fimantes (autant dire que le barbeuc se fait dans une vieille baignoire, histoire d’avoir le temps !)

Pourquoi cette introduction qui met en appétit ?

C’est parce qu’on a trouvé la bande son pour cette délicieuse soirée : Goatfather !

Cette jeune formation lyonnaise de Stoner vient de sortir son premier album ‘Hipster Fister’ (Mai 2016) et il déboîte du (S)tonnerre !

Qu’est ce qui vous plaira dans cet opus ? Difficile de ne sélectionner qu’un point fort tant la musique proposée est cohérente : on ne peut pas vous dire quel est l’élément qui fait que Goatfather sort du lot car c’est tout l’ensemble de Goatfather qui se place au premier plan. On ne peut rien en sortir ni rien rajouter : tout est soudé et fait une entité à part entière
pour vous balancer un déluge musical qui, pardonnez moi l’expression, « claque sa mère ».

Un déluge d’énergie qui vous accroche du refrain de « As the Crow cries » au revival de « The Devil made me smoke His Bong »… quoi qu’en y réfléchissant, la note stridente et le plan de batterie qui lui succèdent vous mettent d’entrée de jeu dans le bain et vous captivent déjà…
Peut-on parler de « Thirty-three (Seconds to Hell) » comme un morceau à part entière ? En tout cas c’est une introduction qui doit faire mouche lors d’un concert.
« Rebel Ways » vous plaquera au sol par son groove qui vous fauche le genou d’entrée de jeu avec un chant qui viendra vous plaquer la deuxième guibolle : ça balance et tu danses, et on ne se relève pas de tout l’album. Et ce n’est pas le refrain accrocheur du titre éponyme ou les guitares de  » The Betrayer » qui vous tendront la main : le style de la maison est plus de continuer à vous pousser dès que vous tentez de vous relever.

Voilà le ressenti à l’écoute de ce ‘Hipster Fister’ : un album qui vous accroche ! Goatfather nous balance un très beau digipack qui est parfait pour une soirée entre potes. Une ambiance festive avec un groove du tonnerre, de multiples accélérations qui vous donneront envie de vous secouer un peu, rien de mieux pour taper du pied !

Goatfather est un jeune groupe sur lequel il faudra compter.

Tracklisting
1 Thirty-Three (Secondes to Hell)
2 As The Crow Cries
3 Rebel Ways
4 Hipster Fister
5 A Road Paved With Corpses
6 Devil Inside
7 The Betrayer
8 The Devil Made Me Smoke His Bong

https://www.facebook.com/goatfatherston … =page_info

http://goatfather.bigcartel.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green