Communication de nos partenaires

Gaskin – Stand or Fall

Le 19 mars 2010 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Dave Pick : Batterie Tony Ilkiw : Basse Andy Soloman : Guitare Paul Gaskin : Chant, Guitare

Style:

Hard rock mélodique

Date de sortie:

15 Décembre 2009

Label:

High Roller Records

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar):
8 / 10

Les années 90 ont été dévastatrices dans le milieu musical, non seulement en France mais aussi au niveau international. Nombreux sont les groupes des années 80 qui ont cessé leur activité à cause de cette crise, n’arrivant plus à subvenir à leurs besoins. Et que voila, depuis les années 2000, on assiste à une re-formation en masse de ces anciens groupes revenant gonfler les rangs, après tout s’ils ont survécu à la fin du monde annoncée en 2000 ils survivront bien à une foule ( trop peu présente ) de spectateurs en délire, donc autant se lancer.

Fondé en 1980, dans le joli berceau de l’Angleterre , Gaskin fait partie de ce type de groupes. Ils publièrent en 1981 End of the World de suite suivi l’année d’après par No Way Out. Et puis plus de nouvelles , le groupe se sépare en 1983 et on n’entend plus parler de lui, jusqu’en 2000 où à la surprise de tous ils publient Stand Or Fall sous le label Edgy records en CD. Il faut réattendre une dizaine d’années pour que Gaskin nous refasse signe de vie avec en 2010 la réédition de Stand or Fall en vinyle sous une édition limitée à 500 copies.

A l’écoute de cet album, on replonge directement dans les années 80s, à croire que l’album serait paru directement en 83, on ne ressent aucune coupure ou changement par rapport aux deux parutions précédentes du groupe.

Quoi de mieux que de débuter l’album avec « The man is Back » pour annoncer leur retour après presque 20 ans d’absence, un des morceaux les plus speed/ heavy de l’album , sur un fond de basse et de batterie donnant le rythme de façon plus que soutenue. La guitare n’est pas en reste non plus avec une bonne plage réservée pour des soli endiablés et suraigus, survitaminés.

Les autres titres frisent plus avec le hard rock comme « Tomorrow Today », »City of Light » et « England My England » morceaux bien plus mélodiques aux lignes de chant parfaitement enregistrées, la voix de Paul Gaskin est douce et entraînante , elle donne une sonorité très agréable aux titres, toute droite sortie des années 1980.

Mention spéciale pour « Only The Brave » le titre plus épique de l’album, une intro avec un chant sur fond d’instruments acoustiques, ainsi une fois que les guitares s’envolent elles sont bien plus puissantes. La voix est ensuite plus incisive bien qu’elle garde toute sa douceur. Le refrain est très accrocheur et entraînant (mise à part la différence des vocaux on croirait que c’est du Manowar), un solo endiablé, des riffs plus poussifs et lourds, un son de batterie puissant avec des sons plus clairs.

Pour ne pas déroger à la tradition on a quelques ballades très réussies avec « Still in Love » et « Don’t Talk About Love » morceaux mélodiques à souhait, Bon Jovi n’aurait pas fait mieux.

Un album datant d’il n’y a non pas dix ans mais trente ans, aucune différence avec les deux premiers opus du groupe. D’ailleurs les titres « City of Light » et « Breaking My Heart » furent enregistrés en 1983, ces derniers ayant des airs « kissiens » . Tout est réuni pour faire fondre les nostalgiques des douces mélodies de cette époque, des balades romantiques au hard rock, au chant mélodique mélangé à une pointe de heavy. Un chant exceptionnel , aux sonorités douces vous transportant dans le temps.

Myspace :  http://www.myspace.com/gaskin2008

Celtikwar

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green