Communication de nos partenaires

Galllows Pole – Revolution

Le 9 juin 2010 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


Gunther Steiner : Guitare, Claviers
Reinhard Schebiak : Batterie
Walter Novacek : Basse
Alois Martin Binder : Chant, Guitare

Style:

Hard Rock

Date de sortie:

Janvier 2010

Label:

Karthago Records

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) : 04/10

S’il existe des groupes bien énigmatiques, Gallows Pole en fait partie. En effet l’histoire de ses quatre autrichiens commence en 1975 à Vienne. Ils mettent sept années pour peaufiner leur premier album, ce qui est bien rare pour l’époque, In Rock We Trust sorti en 1982, sa pochette plus que sombre et étrange a de quoi détourner le regard du public, elle représente une croix bleue sur fond noir, pas du plus attrayant. Il faudra ré-attendre sept ans pour que « We wanna come Home » voit le jour, cette fois si la pochette est bien plus attractive représentant un paysage merveilleux. Le groupe ne donnera alors plus de nouvelles de lui pendant dix ans, et sortira en 1999 leur troisième album « The Smile of the Dolphins » à l’artwork des plus simplistes. une nouvelle fois le groupe prendra tout son temps avant de sortir en 2008 l’album sobrement intitulée « IV » , rappelant Led Zeppelin. Le nom du groupe Gallows Pole étant d’ailleurs une chanson de ce mythique groupe de rock sur l’album « III ».
Pour leur cinquième « Revolution » l’attente est bien moins longue, elle n’aura durée que deux années soit la durée « légale ».
Ne répétant pas ses erreurs du passé, et afin de mieux attirer le regard la pochette est très réussie et très attrayante.

Le style joué est un hard rock mélodique mélangeant un peu de U2, certaines similarités avec un groupe plus récent Nickelback. Les mélodies sont censées être envoutantes et entrainantes. Les guitares énergiques devraient nous recoller une pêche d’enfer. Le chanteur devrait nous emporter vers des univers plus puissants. Mais cela ne marche pas tout le temps.
Ouverture de l’album avec une intro très accrocheuse pour le titre « You’re In My Way » un tempo peu rapide mais très appuyé, l’intro sert ensuite de refrain et est mémorisable rapidement. C’est d’ailleurs le temps fort de l’album, le titre est très réussi et reste en tête, le chant monte en puissance tout du long du morceau, les guitares sont énergiques, le rythme parfaitement donné par la batterie.
Les autres titres sont plutôt mous du genoux. Sur Hell Again pourtant instrumentalement bien réussi, le chant est monotone et ennuyeux. C’en est de même pour Dirty Love qui ressemble trait pour trait au titre précédent mis à part un solo de guitare réussi.
Le mi-tempo Falling Rain est assez plaisant à entendre, la voix lente correspond plus à ce type de titre, sombre et remontant en puissance au fur et à mesure que la musique défile. La ballade Early Days est elle aussi réussie, le chant est envoutant et plus mélodique, les guitares plus structurées, la batterie plus carrée et marquant bien le tempo.

Un album peu être fait trop rapidement, car sentant un peu le bâclé, quelques titre très réussie en ouverture et fermeture mais beaucoup de remplissage, on a l’impression pour les autres morceaux d’avoir des reprises de U2 mais chantées au ralenti…

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green