Communication de nos partenaires

Eyezery – Power and Steel

Le 9 septembre 2017 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Victor "Asmodeus" Lachat - Guitares / Clément "Legolas" Hue - Guitares / Camille Souffron - Basse / Léo "Aorph" Carbonneaux - Batterie / Adrien G. Gzagg - Chant, Claviers.

Style:

Heavy / Power Metal mélodique

Date de sortie:

25 mai 2017

Label:

Autoproduction

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10 

Il faut le reconnaître : parfois, le jeune age n’est pas forcément un gage de mauvaise qualité dans un groupe. Les Grenoblois d’Eyezery en sont un bon exemple.

Bien sur, Ce premier EP cinq titres “Power and Steel” du quintet d’une moyenne d’age surement inférieure à vingt ans n’a pas la qualité d’un album fait par des cadors du genre, mais ils font déjà preuve d’une maturité dont certains groupes censés être plus ‘affirmés’ devraient s’inspirer (non non, pas de noms).

Eyezery montre déjà un potentiel non négligeable en nous balançant cinq titres qui, à défaut d’être révolutionnaires dans le style heavy/power metal, ont le mérite de susciter l’intérêt. Le groupe n’a qu’un an d’existence, a déjà changé une fois de bassiste, fait quelques concerts… Bref, un petit groupe prometteur qui nous propose leurs cinq premiers titres en studio.

Les titres rapides que sont “Ride and kill”, “Sons of Hell”, “DragonEye” et “Power and Steel” ont leur lot de riffs certes classiques, mais diablement bien foutus. Eux qui se réclament tant de Gamma Ray, Iron Maiden, Edguy que de Scorpions nous jouent un Heavy Metal racé, bien construit mais non sans rester dans des sentiers bien balisés (mais normal pour un premier jet de ressortir ses influences).
Nul doute que les prochaines compos seront déjà plus personnelles : les musiciens ont le talent de composition nécessaire pour proposer des titres carrés, efficaces (mention spéciale à “DragonEye”, la cavalcade ‘Maidennienne’ sur « Power and Steel »), avec des refrains imparables (“Sons of Hell”, “Ride & kill”, “Power and Steel”), des soli intéressants (tous les titres), un son puissant tout comme il faut, et quelques nappes de claviers discrètes mais bien présentes jouées par le chanteur.
Niveau chant, justement, le timbre d’Adrien est intéressant mais devrait être un rien plus agressif lors des parties plus heavy (“DragonEye” notamment) mais ce petit défaut risque fort d’être réparé dès les prochains enregistrements à ne point en douter.

J’ai un peu de mal à rentrer dans le morceau “Nameless Man”, me donnant parfois l‘impression de ne pas savoir où il veut aller, le groupe ayant cherché à écrire une power ballad avec certes tous les ingrédients pour en faire un bon morceau, mais il lui manque ce petit je-ne-sais-quoi d’authenticité pour le rendre convainquant. Si les trois premières minutes sont d’une réelle beauté, la montée lors du solo mérite un peu plus de puissance, notamment dans le chant qui mériterait de se “lâcher” franchement ! Mais les quatre autres titres sont des petits brûlots suffisamment bien foutus pour gommer les quelques petites imperfections de l’EP.

En cinq titres pour 21 minutes de musique, Eyezery propose un EP qu’on se repassera avec plaisir plusieurs fois d’affilée tant le groupe y met une conviction sincère et authentique pour rendre l’ensemble intéressant.

Maintenant, les gars, qu’une belle étape vient d’être franchie, et avec la manière s’il vous plait : il s’agit de confirmer !

Tracklist :

1. Ride & kill (2:58)
2. Sons of Hell (3:58)
3. DragonEye (5:05)
4. Nameless Man (4:13)
5. Power and Steel (4:41)

Facebook : https://www.facebook.com/eyezery/
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCeCMb3ypx_boG0pxhNg72jg

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green