Communication de nos partenaires

Eths – Tératologie

Le 27 janvier 2010 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Chant : Candice Guitare & Samples : Saif Guitare : Greg Basse : Shob Batterie : xMattx

Style:

Neo Metal/Hardcore

Date de sortie:

12 octobre 2007

Label:

C1d
Allez, un petit peu de Metal hexagonal dans les chroniques de Soilchronicles. Direction le sud de la France, et plus particulièrement la Canebière. Trois ans après le sulfureux « Soma », et une multitude de dates sur les routes françaises, les marseillais de Eths ont donc décidé de revenir en studio pour l’enregistrement du deuxième album. « Tératologie » c’est son nom. Ouverture du dictionnaire. La tératologie c’est le nom désigné pour la science qui étudie les malformations congénitales. En terme plus simple, la science qui étudie les « Freaks », où les « Monstres de foires » (comme Elephant Man par exemple). Avec un nom comme ça, il ne faut pas vous attendre à du Metal gentillet et doux. Non, Eths c’est du lourd, c’est du caustique, c’est du qui fait mal lorsqu’on essaye d’imaginer ce que cela pourrait être. Et pourtant, quand on voit le minois de Candice, on pourrait se dire « tiens encore un groupe de Metal goth à voix féminine ». Autant le dire tout de suite, c’est pas avec cet album que l’on va se reposer les oreilles.

A la vue de la tracklist, il vaut mieux garder le dictionnaire à portée de main, car avec cet album, Eths nous fait un petit listing de termes plus ou moins médicaux, incompréhensibles pour les trois quarts de la population française. Je vous invite à ouvrir votre dictionnaire pour trouver la signification des titres, sinon ça serait un peu long à faire dans une telle chronique. On se croirait sur une partie de Scrabble, avec mot compte double ou mot compte triple en pagaille. ‘Bulimiarexia’, ‘Ondine’, ‘Hydracombustio’, ‘Atavhystérie’ … etc etc. Le fait de ne pas comprendre ces mots met une distance entre nous et le groupe. Que encore on ne comprenne pas, nous les français, les mots des chansons de groupes étrangers dans leur langue natale, c’est compréhensible. Mais pour Eths, étant donné que Candice chante tout en français, ça devient très bizarre. Seul ‘Bulimiarexia’ semble être « inventé », une sorte de contraction entre la Boulimie et l’Anorexie (deux termes récurrents du malaise adolescent). Merci aussi au groupe pour son « charmant vomi » final (âme sensible, s’abstenir).

« Tératologie » est donc un album conceptuel sur un univers médical très … comment dire… explicite. Ne vous attendez pas à voir débarquer le docteur Ross ou le docteur Shepperd, on est très loin de l’univers des séries comme « Urgences » ou « Grey’s Anatomy ». Sombre, glauque, violente, vicieuse, crade, malsaine… voilà quelques adjectifs qui pourraient caractériser la recherche textuelle du groupe sur cet album. On passe donc de la ‘Bulimiarexia’ à ‘NaOCl’ (formule chimique de l’eau de javel), en passant par le ‘V.I.T.R.I.O.L.’ ou encore l’Holocauste à Trois Temps’. Un petit exemple de texte ? Alors voyons, au hasard je prends ‘NaOCl’ : « Ma sextine est l’arcane de ma sombre gélatine. Méninges avancées à l’anosmie anorganique. Mon église primitive est encore une chimère alcaline. Javeline est infravie, salope. Javeline est acéphalie, salope. Mon porte-mort émétique complote ». Toute une prose donc, je vous avais prévenu^^

Analyser en détail les textes de « Tératologie » serait trop long. Je laisse le soin aux spécialistes de la langue française (et latine ^^) de décortiquer les messages véhiculés par les chansons de l’album. Au niveau musical, le style est assez reconnaissable. Ca ressemble à du « Soma », mais en plus abordable et moins extrémiste. Certes, la batterie est toujours très fracassante (‘Ondine’ ou ‘Ileus Terebelle’ par exemple), mais la mélodie est nettement plus présente que par le passé. Les ambiances plus « fraîches » sont aussi très poussées grace à l’utilisation de guitare acoustique (‘Anima Exhalare’ ou ‘Liquide Ephémère’) ou encore d’un piano (‘Hydracombustio’). Pour ce qui est de la voix de Candice, elle sait toujours aussi bien jouer de celle-ci pour alterner entre la douceur d’une voix presque angélique, et une voix guttural, à la limite du supportable sur certains passages. Sans oublier les cris de folies, dé démences, ou tout simplement de peur… cris qui s’incrustent à longueur d’écoute tout au long de l’album.

Bon une chose est sûre, le remodelage du line up suite à quelques départs n’a pas affaibli Eths dans son style musical si particulier. Par contre, je suis moins sûr qu’ils vont se trouver de nouveaux fans avec un textuel aussi « imagé » sur un univers médical très peu attrayant. C’est un pari risqué de tenter ce genre de concept en France, pays peu habitué à voir ce genre de thèmes traités dans la chanson hexagonale. Cependant, une chose que l’on ne peut pas retirer à Eths, c’est son envie d’expérimentation. En une seule écoute, il est sûr que certains seront dégouttés par des textes aussi « crus », et iront sûrement jeter le CD à la poubelle, si ce n’est ailleurs. Mais la force de la musique de « Soma » était de se faire apprécier à plus long terme. « Tératologie » semble suivre le même chemin. En conclusion, « Tératologie » n’est pas un album à mettre entre toutes les mains, où alors avec la motion « Ne faites pas ça chez vous !! »^^.

http://www.eths.net/
http://www.myspace.com/eths

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green