Communication de nos partenaires

Eths – Ankaa

Le 16 août 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


• Rachel Aspe : Chant • Stéphane « Staif » Bihl : Guitare • Damien Rivoal : Basse • Dick Verbeuren : Batterie

Style:

Modern Metal / Deathcore

Date de sortie:

22 Avril 2016

Label:

Season of Mist

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 9/10

 

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles« .

Oui, je sais, ça ressemble à une citation hautement philosophique facebookienne pris en otage par une troupe d’ados post-pubère acnéiques, ou à une référence à une chanson d’Amel Bent…

Mais il n’en est rien : ceci est d’Oscar Wilde.

En son temps, ça avait une certaine poésie… la postérité n’en aura retenu que le caractère cul-cul la praline, à force d’être usitée à tort et à travers.

Eths, quant à eux, continuent leur petit bonhomme de chemin, avec leur/s changement/s de line up, ce qui ne les empêche pas de vouloir « aller plus haut » (oui, bon, ok, là, c’est du Tina Arena) avec ce dernier album, Ankaa.

Bon, vous vous doutez bien que je ne vais pas citer gratuitement du Oscar Wilde (ou du Tina Arena…), si ce n’est pour faire une référence au titre de cet album, qui désigne Alpha Phoenicis, l’étoile la plus brillante du la constellation du Phénix, signant la renaissance du groupe de ses cendres (après le départ de Candice, j’imagine, vu qu’Ankaa est le premier full lenght avec Rachel Aspe). Et pour le coup on peut dire que c’est perché très haut, vu comme Eths nous envoie un Deathcore complexe, parfois prog, et métissé de nombreuses influences extra-Metal, de la musique savante européenne aux ambiances arabo-orientales, en passant par une grosse part d’électro.

Vous vous doutez bien que mon coté « cocorico, on va parler du fer de lance français « from Marseilles » dans le Death à chanteuse ! » ne ressortira pas, mon chauvinisme étant tout relatif, surtout dans le domaine de la partialité…

Mais quand c’est du bon, français ou autre, il faut le dire, et ici, c’est très bon. Pour traiter dans le terme de l’italien de la Renaissance, Eths nous propose des affetti : cet album, de par sa variété stylistique est surprenant et varie énormément les ambiances, même internes à chaque morceau qui ont pour but de ne pas laisser l’auditeur dans la monotonie de l’ostinato invarié ou de la structure redondante. Pour exemple, « Kumari Kandam » en lien ci-dessous est assez prenant dans ses ambiances variées, malgré sa structure assez simple, et le chant en français, compréhensible et audible, perturbe et détone.

Cette réflexion ne tient qu’à mon avis mais si le départ de Candice a fait perdre en sensibilité personnelle au groupe, l’arrivée de Rachel en a fait gagner en mélodie et musicalité à celui-ci, un affect que je trouve plus agréable à entendre, qui certes, démarque moins des autres chanteuses dans ce genre ou de choses ayant déjà été entendues, mais ça en gagne en féminité.

L’apport de sensualité lié à la présence de Sarah Layssac, chanteuse d’Arkan, est un plus indéniable à cet ensemble varié. Tellement varié que « HAR1 » sonne étrangement facile et décalé (une voix masculine en lead, celle de Stéphane Bihl ?), surtout quand s’enchaine la plage ambient « Sekhet Aaru ».

Oui, les titres vous sembleront également hors du commun, allant piocher dans des cultures diverses et variées elles aussi, du « Vae victis » de Brennos, le chef gaulois qui défit Rome (aussi appelé Brennus… et son fameux bouclier), au « Amaterasu » référent au shintoïsme japonais (la déesse de la lumière… rejouez à Okami, excellent jeu des débuts de la Wii/fin PS2, et vous comprendrez), en passant par la mythologie égyptienne avec « Sekhet Aaru » (le « paradis » d’Osiris) ou hindoue avec « Kumari Kandam » (l’ « Atlantide » version Inde)… ce qui en fait un album correspondant à son titre : haut perché et mystique.

Ce qui m’amène à ma conclusion : c’est un très bon album, un must have dans votre discothèque personnelle !

A écouter en se regardant de nouveau la première saison de Saint Seya… et se disant qu’Ikki, c’ est le meilleur !

Tracklist:
1. Nefas (3:50)
2. Nihil sine Causa (4:53)
3. Amaterasu (3:57)
4. Seditio (6:36)
5. Nixi Dii (7:59)
6. Vae victis (5:06)
7. HAR1 (4:04)
8. Sekhet Aaru (4:10)
9. Kumari Kandam (4:06)
10. Alnitak (4:04)
11. Alnilam (3:40)
12. Mintaka (5:07)

Facebook: https://www.facebook.com/EthsPage/
Site officiel: http://eths.net/
Spotify: https://play.spotify.com/artist/2IZkG4M2WcpLtfraGYJISf
Deezer: http://www.deezer.com/artist/1028?autoplay=true

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green