Communication de nos partenaires

Dysmorphic – Dysmorphic

Le 10 août 2010 posté par Lusaimoi

Line-up sur cet Album


  • Thibault "Trauma" Brunelière : chant
  • Julio Martinez : guitares/chant
  • Eric H-T: guitares
  • Théo Ladouce : basse
  • Quentin Regnault : batterie

Style:

Brutal Death

Date de sortie:

2010

Label:

Autoproduction

Note du Soilchroniqueur (Lusaimoi) : 8/10

L’arrivée de cet EP de Dysmorphic dans ma boite aux lettres contenta trois choses en moi : mon désir de connaitre sans cesse de nouveaux groupes (encore) peu connus, ma soif de brutal death, et ma satisfaction de chroniquer mon premier CD physique (chose de plus en plus rare, en ces temps de disette). Étanchons donc tout cela sans plus attendre.

Dysmorphic était connu, autrefois, sous le nom de Necroticism. Après une démo sortie en 2009, ils décidèrent de changer de patronyme, en même temps que d’orientation artistique.
Toute bonne découverte d’album commence par la pochette. Celle de cet EP représente un tourbillon, dans le bleu infini d’un fond marin. On peut y apercevoir de lointaines silhouettes emportées par le courant de ce monstre naturel. Il semble assez éloigné, pourtant, quelque chose nous dit que l’on va bientôt rejoindre les malheureux. Et quelque chose nous dit que l’on va même y prendre du plaisir !

Tout commence par Qualms of Humanity, une intro atmosphérique, peu original pour un groupe de brutal death me diriez-vous. Certes, mais cela fait toujours son petit effet ! On a ici l’impression d’être perdu au milieu d’inquiétantes créatures extra-terrestres, abandonné de tous. Au loin, on entend des cris de terreur. Les sons se font de plus en plus proches, de plus en plus terrifiants. Les choses sérieuses commencent alors.

Et comme tout bon CD de brutal death, cet EP 2010 ne se digère pas comme ça. Non ! Il vous faudra plusieurs écoutes pour espérer un tant soit peu l’intégrer. La première fois, les non-initiés n’entendront qu’un amas amorphe (ou dysmorphe…), surtout que le groupe ne facilite pas les choses, pour les deux premiers titres en particulier. Les autres verront, ou entendront plutôt, quelques moments plus « accrocheurs », qui permettent à l’auditeur de ne pas être trop perdu, ainsi qu’une production très bonne. Peut-être pas parfaite, mais qui laisse à la musique d’exprimer toute sa puissance. Il découvriront, par la suite, la très grande maitrise des musiciens, mention spéciale au batteur et à son jeu rapide, technique et varié, bien que les autres ne soient pas en reste (loin de là). Le tout soutenu par une voix impressionnante, grave, la plupart du temps, mais qui sait monter dans les aigües, type « scream ».

Plus tard, les acharnés, et chanceux, qui n’auront pas abandonné, se rendront compte des riffs recherchés et un peu barges, Peace by Conflict en est l’exemple parfait, le morceau le plus « harsh » à avaler; les éléments mélodiques ressortiront de plus en plus, comme Through the eyes of Madness, Suffer by our Ancestors, le titre bonus, qui devient alors presque « entêtant », ou encore le refrain de Justified Bloodshed, qui contraste avec ses couplets. D’ailleurs, la composition des titres en couplets/refrains n’est pas dérangeante, puisque le groupe a su intégrer divers éléments qui casses la linéarité que cela aurait pu créer, comme les soli, très rapides, des breaks fous ou des passages un brin atmosphériques, lourds et pesants (de l’atmo version brutal death quoi!).

Oui, ceux qui auront persévéré auront bien fait, surtout que l’EP est court (13 minutes), mais intense. Au début tout se ressemblera, puis, petit à petit, tout prendra forme, et au final, on se dit que ça n’aurait pu être autrement.
Une musique forte, puissante, exigeante donc, mais qui ne plaira pas aux réticents. Ce n’est pas le but de Dysmorphic, de toute façon, puisqu’ils revendiquent pleinement leurs inspirations.

Pour un groupe né il y a deux ans, c’est une première offrande (la première sous ce nom, en tous cas) plutôt impressionnante ! Malheureusement, après l’enregistrement de celle-ci, il fut amputé de deux de ses membres, Trauma, le chanteur et Théo, le bassiste. Espérons que cela ne les handicapera pas pour un futur album qui pourrait être énorme.

 

Site officiel :

Myspace : http://www.myspace.com/dysmorphicmetal

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Dysmorphic – Dysmorphic”

  1. pingback pingback:
    Posté: 14th Sep 2010 vers 22 h 48 min
    1
    Edito de l’été | Soil Chronicles

    […] DYSMORPHIC – Dysmorphic […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green