Communication de nos partenaires

Death SS – Do What Thou Wilt

Le 30 juillet 2015 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Steve Sylvester : chant
  • Andrew Karloff : basse
  • Oleg Smirnoff : clavier
  • Ross Lukather : batterie
  • Felix Moon : guitare
  • Emil Bandera : guitare

Style:

Heavy Thrash Metal Industriel

Date de sortie:

07/12/1997

Label:

Lucifer Rising Records

Note du Soilchroniqueur (Arno): 6,5/10

Voilà exactement le genre de groupe dont j’ai entendu parler durant toute ma jeunesse avec des trémolos et du respect dans la voix sans pour autant jamais avoir eu la curiosité d’en écouter. Ce n’est pourtant pas les disques qui manquent mais plutôt la crainte d’être une nouvelle fois déçu, la réalité valant rarement la légende. En plus, les groupes italiens… À part Cultus Sanguine et un groupe deThrash hyper connu dont le nom m’échappe pour le moment, j’ai toujours eu du mal : trop pompeux, souvent sur joué, à l’italienne quoi ! (Je m’excuse par avance auprès de la population italienne qui lirait cette chronique).

Même si Death SS a sorti Do What Thou Wilt en 1997 je soupçonne cet album d’avoir déjà sonné daté lors de sa parution. Les claviers sont kitch, le chant (qui oscille entre le Heavy et le Thrash) frôle la caricature dans les pires moments et me rappelle la performance de Doumé Septier, de Hoax, sur Ego Eater (là c’est un vrai compliment) pour le meilleur, enfin certaines harmonies de guitares font vraiment vieillottes.

Il y a néanmoins une recherche symphonique poussée, voire progressive, ce qui fait de certains titres, « The Serpent Rainbow » en tête, de vraies réussites si l’on met de côté l’aspect pseudo ballade et un chant un poil trop ampoulé (à l’italienne !) mais, dans l’ensemble, le disque me semble trop décousu au niveau des styles abordés : du Thrash Industriel (« Crowley’s Law »), du Heavy, du Prog, des relents de musique classique, tout ça alternant entre les chansons au lieu d’avoir un album homogène qui mixerait toutes ces influences.
Pour le reste, il faut quand même reconnaître que la musique de Death SS ne ressemble à rien d’autre qu’à elle-même, l’identité du groupe n’étant plus à démontrer. Du coup, forcément sans points de repère comparatifs, l’avis global ne peut être que tranché : on aime ou l’on n’aime pas. Me concernant, passées les premières minutes d’adaptation, je me prends au jeu et finis par apprécier le fond même si la forme pèche parfois un peu.

P.S. : vous noterez, non sans déception, que j’ai évité de faire deux blagues qui me démangent, une sur le clavier qui se prénommeOleg (spéciale dédicace à Charlie) et une autre sur Emil : Bandera ou Bandera pas ?

Tracklist :

1 : Awakening Of The Beast
2 : The Phoenix Mass
3 : Baron Samedi
4 : Scarlet Woman
5 : The Serpent Rainbow
6 : Crowley’s Law
7 : Guardian Angel
8 : The Shrine in the Gloom
9 : The Way of the Left Hand
10 : Liber Samekh

Site officielhttp://www.deathss.com/
Facebookhttps://www.facebook.com/DeathSSofficial
Youtubehttps://www.youtube.com/user/DeathSSofficial

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green