Darkness – Over and Out

Le 24 novembre 2020 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Lee - Chant
  • Arnd - Guitares
  • Meik - Guitares
  • Ben - Basse
  • Lacky - Batterie.
  • Guests :
  • Dirk Hamilton - Basse
  • Choeurs sur 5 / Bruno & Pierre – Chant sur 6 et 7.

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

27 novembre 2020

Label:

Massacre Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Depuis sa reformation en 2013, le groupe culte de thrash metal teuton Darkness semble avoir envie de rattraper le temps perdu.
Un EP « XXIX » en 2015, deux albums « The Gasoline Solution » (2016) et « First Class Violence » (2018) et un split avec Teutonic Slaughter entre les deux, et enfin ce nouvel EP.

Over and Out est une sortie spéciale pour Darkness : cet EP combine de vieux morceaux avec des inédits.
Entre passé et futur, on a droit à un compromis entre ce que le groupe a proposé par le passé en le réactualisant et ouvre une porte sur le prochain album, et en profite pour présenter leur nouveau bassiste Ben.
Oui, pour cet EP, on se prend trois inédits (« Every Time You Curse Me », « Dawn of the Dumb », « Over and Out »), une reprise de Skid Row (« Slave to the Grind »), un monstrueux titre live (« Tinkerbell Must Die ») enregistré à Osaka et qui retrace la furie du groupe en concert (titre initialement sur The Gasoline Solution de 2016) et deux ré enregistrements d’anciens titres avec « Armageddon » (tiré de la démo « The Evil Curse » de 1985) et une version acoustique de « Faded Pictures » (issu du premier album « Death Squad » de 1987) sur lesquels Bruno et Pierre (du line up de 1986) poussent la vocalise.

Les trois premiers titres sont des morceaux d’un bon vieux thrash metal typiquement teuton, somme toute classiques, qui montrent malgré tout l’envie de Darkness d’aller de l’avant en incorporant quelques sonorités modernes.
Ca va vite, voire très vite, ça maitrise tout du riff à la rythmique en passant par les soli, et ça fait passer un bon moment jusqu’aux thrashers les plus difficiles.
Bref, du thrash metal old school dans sa meilleure version…

Concernant la reprise de “Slave to the Grind”, je vais me montrer plus sévère. Certes, c’est fidèle, bien exécuté, montrant que l’univers de Skid Row pouvait ne pas être si éloigné du thrash metal en 1991.
Mais il manque ce petit grain de folie que Sebastian Bach était capable de mettre dans ses compositions… à l’époque !
Sans faire injure à l’excellent Oliver « Lee » Weinberg, son interprétation manque cruellement de relief en comparaison du chanteur originel ! Une reprise qui me laisse sur ma faim.
En revanche, l’interprétation live de “Tinkerbell Must Die”, titre d’ouverture de l’album « The Gasoline Solution » (2016), est une tuerie absolue retraçant parfaitement le déferlement de décibels que le groupe est capable de balancer sur scène.
Et que dire du réenregistrement de “Armageddon”, un des plus anciens titres de Darkness, sur lequel d’anciens membres viennent pousser leur gueulante, prouvant que les anciens membres ont encore leur place ? C’est juste démentiel… Un superbe relifting qui pousse à se demander si ce titre a vraiment été composé il y a plus de 35 ans !

Je passerai sous la version acoustique de “Faded Pictures” qui ne passe pas le cap de l’exercice certes sympathique mais dispensable.

Quoiqu’il en soit, si le prochain album de Darkness est du niveau des trois premiers titres, c’est prometteur. Et là, déjà, l’impatience me gagne !

Tracklist :

1. Every Time You Curse Me (4:39)
2. Dawn of the Dumb (4:50)
3. Over and Out (4:25)
4. Slave to the Grind (reprise Skid Row) (3:29)
5. Tinkerbell Must Die (live in Osaka) (4:35)
6. Armageddon (4:09)
7. Faded Pictures (Unplugged) (4:23)

Facebook  Site web  Youtube
Chronique “The gasoline solution
Chronique “First class violence

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green