Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


Marta Gabriel : chant
Andy Wave : guitare
Tom Woryna : basse
Golem: batterie

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

04 juin 2010

Label:

AFM Records

Note du Soil Chroniqueur (Celtikwar) : 9,5 /10

Un des nouveaux rendez vous incontournables de la scène métal est le Magic Circle Fest en Allemagne à l’origine et maintenant itinérant. Celui ci est fait à l’image de ses créateurs les guerriers de Manowar, autant dire que tout est organisé à la perfection et que chaque détail compte, pour au final un festival puissant.
En plus d’avoir le droit à la présence des Kings, les invités ne sont pas non plus en reste, en 2009 la belle part à été donné au groupe polonais Crystal Viper qui a pu enregistrer un live à cette occasion.

Menés par la belle Marta à l’énergie débordante depuis 2003, après avoir enregistré plusieurs démos et fait quelques apparitions sur des tributes (Wasp, Warlock, Running Wild,…) ils signent leur premier contrat avec le label Karthago Records, le premier album The Curse of Crystal Viper est enregistré en 2007, il fut très bien reçu par le public et vue la qualité c’est bien normal, et il leur permis d’ouvrir sur de plus grandes scènes en compagnie de DORO, HAMMERFALL, ANVIL. Ils enregistrèrent ensuite une démo avec David DeFeis & Josh Block de VIRGIN STEELE qui fut rapidement indisponible. En 2009 après avoir tourné sur de nombreux festivals, ils décidèrent de mettre en boite Metal Nation mixé par le guitariste de King Diamond, avec en invité Manni Schmidt de Grave Digger, le pirate Frank Knight et le guerrier des tempêtes Lars Ramcke , autant dire qu’avec tout ce beau monde on ne pouvait avoir qu’une franche réussite. Continuant leur ascension ils gagnèrent le droit de jouer avec Manowar sur leur fest ce qui nous amène à ce live Defenders Of Magic Circle.

Ouverture du bal avec « Breaking the Curse » courte introduction mélodique, afin d’annoncer en douceur le puissant « Metal Nation » assez efficace pour être intronisé hymne du métal, un rythme martial , des refrains facilement mémorisables, une puissance hallucinante. Les titres choisis représentent bien la discographie complète du groupe, rien n’est mis de côté, que les plus beaux morceaux. Le rapide « Legions of Truth  » avec ses envolées de guitares finissant par une multitude de solo et des lignes de chant de Marta symphoniques fait à la perfection. Le mid tempo « The Island of the Silver Skull » , où l’on entends le public reprendre en choeur le refrain et donner le rythme, suivi de « Shadows on the Horizon » plus speed mais au riff plus incisif et accrocheur et ne parlons pas de « The Last Axeman » à couper le souffle, un morceaux de speed incontournables, déjà rapide en studio mais joué de façon encore plus rapide sur scène, autant dire qu’il faut s’accrocher. Les cris et montées en aigus de Marta sont éblouissants, bien plus perçants qu’en studio, et les refrains chantés avec le public comme les traditionnels onomatopées afin de rythmer le titre et rallongeant quelque peu sont du plus bel effet.
Le titre suivant « Secret Of Black Waters » n’est disponible sur aucun autre album, un mid tempo très guerrier, aux longs refrains et solo de guitares puissants. « The Wolf and the Witch  » est issu lui d’une démo deux titres presque introuvable, il est très rapide avec des airs de Lonewolf avec un chant féminin, pas étonnant qu’il porte ce nom. Tout commence par un cri strident pour  » Stronghold: Under Siege » leur nouveau titre qui reste dans la lignée de ce que sait mieux faire le groupe, un riff accrocheur, un refrain rentre dedans, un chant exceptionnel, une batterie à plein régime.
Fermeture du bal avec « Obsession (It Burns for You) » une reprise de Virgin Steel, pseudo balade mélodique où les lignes de chant du début deviennent envoutantes, avant de repartir de plus belle avec un chant plus hargneux qu’à son habitude.

Une production en béton pour ce live, vraiment exceptionnelle, (due au festival?), une participation importante avec le public qui vous remet dans l’ambiance du concert, il ne manque que la Krombacher allemande et tout est réuni.
Une grande réussite pour un groupe qui je pense n’est pas prêt de s’arrêter de nous faire rêver. Une frontgirl avec une pêche d’enfer, sa prestance sur scène se rapproche de celle de la reine Doro. Un mélange de titres explosifs et puissants.

QUE DU BONHEUR.

site web: http://www.crystalviper.com

Retour en début de page

2 commentaires sur “Crystal Viper : Defenders of the Magic Circle – Live in Germany”

  1. 1

    c’est triste, masi la photo m’a fait jeter une oreille, à leur page MySpace. Et c’est (musicalement) plutôt bien foutu : du Running Wild avec vocaux féminins, une bonne surprise !

  2. 2

    la partie concert est courte, c’est le seul reproche pour ce petit cd bien agréable.

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green