Communication de nos partenaires

Cronaxia – Collapsing the outer Structure

Le 3 décembre 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Renato – guitar
  • Sérgio – vocaux
  • Filipe – guitare

Guests :

  • Rolando – batterie
  • Alex - basse

Style:

Death Metal

Date de sortie:

7 Septembre 2018

Label:

Lusitanian Music

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 7,5/10

Cronaxia voit le jour à Lisbonne en 1997 et les onze années qui suivront jusqu’à leur premier EP trois titres seront mises à profit pour compléter leur line up et composer des titres pour la scène. Aujourd’hui, soit tout juste dix ans après The Solution above Continuity, les Portugais sortent leur premier album Collapsing the outer Structure, signé chez Lusitanian Music.

Souffrant toujours d’instabilité au sein de leur line up, c’est sous la forme d’un trio qu’ils se présentent à nous. Cependant, pour combler le déficit de musiciens et pour assurer l’enregistrement de l’album dans les temps, ils ont fait appel à Rolando et Alex, respectivement batteur et bassiste du groupe portugais, de Brutal Death Grindcore, Grog.

Leur EP était bien exécuté mais souffrait de déjà-entendu et un album dans cette lignée aurait sonné le glas pour le groupe ou du moins leur annonçait un anonymat de circonstance. Heureusement pour nos portugais, l’orientation qu’a pris Collapsing the outer Structure est tout’ autre et va peut-être permettre à Cronaxia non pas de se démarquer mais du moins d’émerger dans ce registre qui a tendance à se répéter et à nous lasser.

Ça démarre vite, à fond la caisse et c’est le cas de le dire car ça blaste à tout va sur des motifs ultra-courts. Il n’y a pas de temps mort sur le premier titre qui porte le nom de l’album. En bref, ça bastonne.

L’album est joué avec une brutalité excessive et il est dommage que les guitares soient étouffées par une batterie trop en avant et qui tape aveuglément juste pour faire mal. Ce défaut est très vite corrigé et une très grande technicité de jeu de la part de nos deux guitaristes se fait aussitôt entendre. Du Death technique ressort de cette orgie rythmique dévastatrice de part sa vitesse. La voix gutturale à souhait ne dénote pas et ne déroge pas à la règle qui la veut crasseuse et repoussante. Le travail à la basse est remarquable : elle appuie là où il faut quand il faut et sait se faire entendre, elle aussi, de sa voix puissante.

« Tangential Threshold » conclut l’album avec des motifs colorés qui contrastent avec le tempo musclé toujours imprimé par une batterie galopante. Notons une rupture remarquable en moitié de titre et on est emmené sur ce rythme mélodieux, lui aussi haut-en-couleur, jusqu’à la dernière seconde.

Cronaxia nous propose de belles parties techniques sur des blasts immangeables. Si tu entends un double boum, ce n’est pas un avion qui franchi le mur du son, c’est juste Collapsing the outer Structure qui a gagné le défi sur les BpM. Vivement 2028 pour entendre la suite…

Tracklist :

01. Collapsing the outer Structure
02. Logarithmic Cavitation
03. The Core Condition
04. Dimension Ratio
05. Continuous Signal
06. Embryonic Reanimation
07. Plasmatech
08. Tangential Threshold

Page Myspace
Page Facebook
Chaine Youtube
Story Instagram
Fil Twitter
Playlist Soundcloud
Playlist Bandcamp

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green