Communication de nos partenaires

Cold lands – Inside

Le 10 octobre 2013 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Alexandre Martorano: Chant, Guitare
  • Florian Jouanne: Basse
  • Guillaume Mathonnet: Guitare, Choeurs
  • Vincent Renaudin: Batterie

Style:

Metal Atmospherique

Date de sortie:

Octobre 2013

Label:

Autoproduction

Note du Soilchroniqueur (Olive Yeah) : 8,5/10

 

Il peut arriver que le nom d’un groupe prête à sourire tant il est stupide par exemple « il faisait jour à 1h30 du matin un soir d’hivers dans les égouts de mon immeuble » ou qu’il ne soit pas du tout en adéquation avec le style de musique pratiqué, un peu comme si Franck Mickael avait un groupe du nom « Total fucking decibel in your bleeding ass ».

Avec Cold Lands c’est tout le contraire : voici un combo qui porte vraiment bien son nom. En effet bien que non originaire du pole nord (les membres sont Grenoblois) Cold Lands propose un métal atmosphérique froid, glacé sur ce premier album aux mélodies marquantes.

Le  EP 4 titres m’avait déjà beaucoup plu, alors qu’en est-il de ce premier  album intitulé Inside ?

Avant de parler musique, il faut préciser que le line up a évolué puisque  Vincent Renaudin à la batterie et Florian Jouanne à la basse ont rejoint Guillaume Mathonnet guitariste de son état ainsi que Alexandre Martorano chanteur guitariste.

Allé, je place le cd dans le lecteur et c’est parti pour plus d’une heure de musique.

Le moins que l’on puisse dire c’est que Cold Lands s’analyse parfaitement bien puisque son dossier de presse ne trompe pas sur la marchandise.

Produisant une musique aérienne et éthérée ramenant directement aux grands noms du genre tels que Paradise Lost, Anathema ou encore le Katatonia de Tonight’s decision, coté français nos Grenoblois ont certainement écouté les albums de The Old Dead Tree ou encore plus actuellement Omatidia.

L’âme semble être la raison d’être des compositions de Cold Lands. En effet les 11 titres de cet album transpirent la sincérité et semblent explorer les tréfonds de l’âme torturée dans ses moindres recoins. Ce qui pourrait n’être qu’une sombre et pâle copie des groupes  officiant dans le registre sort du lot de part les mélodies présentes tout au long de ce voyage musical.

Mélodie pourrait être le maitre mot de cet album. Les guitares de Alex et Guillaume, qu’elles soient lourdes ou aériennes, font toujours preuve d’une grande maitrise. Les riffs, tout comme les solos, sont extrêmement bien pensés.

La partie rythmique est bien en place, la basse de Florian est bien présente et seconde parfaitement bien la batterie bien que je trouve que celle-ci sonne de façon un peu trop sèche, ce qui ne remet en rien la justesse et la précision de Vincent.

La seconde grande force de « Inside » est le son. Enregistré au studio Le Hangar 38 sous la direction de Francesco Alessi, le mixage et la production sont tout simplement excellents (ce qui semble d’ailleurs devenir une habitude pour les productions sortants de ce studio qui devraient rapidement se tailler une sacrée réputation sur Grenoble et les environs).

Ceci étant, certains points restent à améliorer.  Le chant de Alex manque un peu de personnalité et j’aimerais qu’il s’affirme un peu plus autant dans les passages calmes que les passages plus métal. Par contre la diction en anglais est excellente ce qui mérite d’être mis en avant tant cela fait défaut à certains chanteurs.

J’aimerais aussi que les passages typiquement métal soient un peu plus marqués, cela renforcerait encore le contraste avec les superbes mélodies. Bien entendu cela n’est que mon avis et je sais d’avance que tout le monde ne sera pas d’accord avec moi. Mais bon,le but d’une chronique n’est il pas aussi de mettre en évidence ce qu’a ressenti le chroniqueur et de permettre ainsi d ‘échanger avec les autres auditeurs ?

Il convient aussi de souligner le soin apporté à la pochette de cet album. Au premier coup d’œil elle peut sembler minimaliste, mais lorsque l’on daigne y accorder du temps, beaucoup de symboles ressortent de cet arbre. Ne souhaitant pas tout dévoiler, je préfère laisser à chacun le soin de s’y plonger afin d’y apporter sa propre interprétation.

En conclusion ce premier album ne laisse présager que du bon pour Cold Lands. Avec plus de maturité et en bénéficiant de l’expérience de la scène ce groupe a tout pour succéder à des groupes tels que The Old Dead Tree avec qui il va d’ailleurs partager la scène le 31 octobre à Grenoble.

Nous entendrons reparler de Cold Lands dans le futur et certainement en bien, car il n’est pas impossible que si le groupe arrive à aiguiser  son sens de la mélodie (déjà fort développé) et à durcir ses passages métal, les grenoblois d’ici quelques années pourraient nous pondre un disque dans la lignée du célèbre Alternative 4 de ANATHEMA.

 

Coups de cœur : The King on The Broken Chair / Jail / Cold Lands

Facebook:https://www.facebook.com/Cold.Lands

Site:http://www.cold-lands.com/

 

  • Tracks
  • 01 The King on The Broken Chair
  • 02 Inner World
  • 03 One Day
  • 04 When I Die
  • 05 Avenged of The New World
  • 06 The Thing
  • 07 Grave
  • 08 Jail
  • 09 Signs
  • 10 Cold Lands
  • 11 The Way

 

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Cold lands – Inside”

  1. Avatarerikillmister
    Posté: 11th Oct 2013 vers 4 h 30 min
    1

    ça donne vraiment envie de l’écouter….Ce que je vais trés vite faire. J’aime Paradise lost, Anathéma et old dead tree, donc….A priori, je devrai me régaler

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green