Communication de nos partenaires

Cendra – 666 bastards

Le 29 janvier 2015 posté par Katar

Line-up sur cet Album


Joey - Batterie, Chant / Malparit - Guitares / Agressor - Basse.

Style:

Black metal / Punk

Date de sortie:

01 janvier 2015

Label:

Xtreem Music

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10


Ah oui !!

Au rayon des bonne surprises de l’année, on peut manifestement parler de cet obscur groupe de Black Métal / Punk de Barcelone, Cendra !
Comme quoi, dans la capitale de la Catalogne, il n’y a pas que le Camp Nu et Leo Messi, il y a aussi de bons petits groupes extrêmes.
Cendra, comment dire ?
Un relent de Bathory du premier album, un gros côté Midnight, une belle dose de whisky et des riffs hyper speeds tout azimut !
Deux démos en 2012, un premier album Sang, suor i alcohol l’année suivante, un EP toujours en 2013, une compilation (?) en 2014 et ce petit bijou 666 bastards en guise d’offrande pour la nouvelle année.
Et pan, v’là-t-y pas que cet album nous colle douze titres pour 32 minutes intenses à souhait !
Alors oui, ça désosse un max, ça va très vite, ça semble être un gros compromis entre un bon vieux  Black’n’Roll qui aurait partouzé avec les Ramones (flagrant sur « Castel okupat« ) et ça permet de passer une petite demi-heure à vitesse grand V.
Inutile de chercher une quelconque dose de finesse dans cette débauche de riffs certes répétitifs, ultra basique mais non sans une efficacité certaine. Et le chant bien écorché de Joey ne fait rien pour calmer l’ensemble !
Ça dégouline d’esprit punk : si le chant n’était pas typiquement Black, on aurait un parfait compromis entre le Punk Hardcore des années 80 et de Thrash Crossover de la même époque !
Et n’allez pas me trouver quelque chose à redire : Cendra ne fait pas dans la compromission, le but du jeu est d’aller directement à l’essentiel !
Des redondances ? Surement pas !
Non, 666 Bastards s’écoute cul sec, donne envie à tous les instants de secouer la tête, nous balance des titres – courts pour la plupart – monstrueusement jouissifs (mention spéciale aux  plus longs « Dalla » et « Cemetiri rocker« ) avec une homogénéité insolente mais jamais rébarbative, et surtout nous collent une patate incroyable que seules quelques douleurs aux cervicales à force de trop de headbanging parviendront à calmer !
Que ce soit lors des titres courts (quatre sont sous les deux minutes, la majorité entre deux et trois et seuls deux dépassent la barre des quatre) ou plus longs, le seul mot d’ordre est ‘efficacité’.
Pour donner une idée, le riff principal de « Privant fins rebentar » fait penser à celui de « Tormentor » de Kreator sur « Endless pain » dans une version certes plus punk du morceau sans doute le plus proche du Thrash de tout l’album.

Bref, inutile de préciser que la scène extrême ibérique n’a plus grand-chose à envier aux autres, Xtreem Music se charge de fort belle manière de nous le rappeler !

Une claque, qu’on vous dit !
Alors qu’attendez-vous ?

 

Tracklist :

1. Satànic D-beat (3:39)
2. Argh !!! (2:47)
3. 666 Bastards (2:23)
4. Mort (1:23)
5. Dalla (3:09)
6. Cementiri Rocker (4:34)
7. Sang, Suor i Alcohol (1:49)
8. Tot és Una Porqueria ! (1:32)
9. Fart (1:04)
10. Dimonis Motöritzats (3:22)
11. Privant Fins Rebentar (2:09)
12. Castell Okupat (5:03)

 

Myspace : http://www.myspace.com/cendraofficial
Facebook : http://www.facebook.com/cendra666
BandCamp : http://cendra.bandcamp.com/

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Cendra – 666 bastards”

  1. 1
    Cendra – Metal Punk | Soil Chronicles

    […] alcohol » en 2013 et un certain « 666 bastards » déjà chroniqué et apprécié en ces pages (http://www.soilchronicles.fr/chroniques/cendra-666-bastards), « Metal punk » a au moins le mérite de bien porter son nom. Cendra ne va pas révolutionner […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green