Communication de nos partenaires

Black Rain- Lethal Dose of…

Le 1 février 2011 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Frank F : Batterie
  • Max2 : Guitare
  • Swan : Chant, Guitare
  • Heinrich : Basse

Style:

Glam

Date de sortie:

Février 2011

Label:

Replica Records

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar):7,5/10

Amateurs ou nostalgiques des années 80, vous ne retrouvez pas le bonheur d’antan avec les nouvelles formations. Quand retrouvera t on des groupes de Glam/Rock aussi puissants et bons que WASP, Twisted Sister ou encore Mötley Crüe… Cette génération de légendes est vieillissante, mais toujours bandante,elle possède encore la pêche et a envie de nous faire gueuler lors de concerts, mais combien de temps cela va il encore durer… Il est temps de se pencher sur les jeunes formations, savoir si certaines sont capables de nous donner autant de plaisir ou alors la belle époque sera révolue quand les piliers du style raccrocheront leur guitares…

La création du groupe date de 2002, bien qu’il ne devient complet que deux années plus tard, un batteur et un bassiste rejoignant enfin l’équipe pour donner une partie rythmique à Black Rain. Evoluant de manière assez rapide depuis, le groupe sort en 2004 sa première démo : Twilight, Rain and Darkness. Ayant quelques connaissances de l’autre côté du Pacifique, la formation part en tournée au Japon en 2006 pour promouvoir leur premier album Black Rain. Celui ci reçu un accueil assez mitigé car assez orienté heavy/power alors que le groupe officie en concert plus dans un glam « pur et dur ». Ils partent ensuite en Suède pour enregistrer aux polar Studio leur deuxième opus, License To Thrill, qui voit le jour en 2008, et leur permet d’être vus comme la « relève » des combos de glam/rock. Black Rain part alors dans une grande tournée à travers l’Europe en jouant aux côtés de Sister. Gagnant en notoriété, le groupe décide de se poser un peu et s’installe à Paris, se réservant pour les premières parties de luxe comme Europe ou Alice Cooper. Profitant aussi du laps de temps entre chaque apparition pour composer de nouveaux titres, Black Rain enregistre son nouvel album Lethal Dose of… qui sort milieu février 2011, décidant de le mettre en avant en permettant de télécharger gratuitement sept de ses titres sur une plateforme libre. Le public attend alors la suite de pied ferme.

Premier regard sur la pochette : autant avant on savait provoquer et surprendre, la touche rebelle était toujours mise en avant, avec Lethal Dose of… Black Rain nous présente la génération à venir plus comme des paumés. Passons ce côté désagréable et regardons en profondeur.

L’ouverture de l’album est assez prometteuse, une foule en délire qui se fait mitrailler, un riff de guitare lourd et incisif vient alors prendre la relève, autant dire qu’on est pris au jeu, surpris et accroché. la voix nous rappelle quelque peu celle d’un Alice Cooper période thrash, bien que moins riche et moins puissante, mélangée bien sur avec le timbre plus éraillé de Blackie Lawless. Les refrains sont efficaces, des cœurs puissants énergiques sur un rythme simpliste, autant dire que tout est retenu en deux secondes, et on peut hurler les paroles à plein poumon. Autre piqûre de rappel de la grande époque avec le titre « I Need A Doctor » nous rappelant Blackie hurlant à perdre haleine, grand malade qui n’a pas besoin de médecin, les riffs se ressemblent d’ailleurs, beau clin d’oeil de la part de Black Rain ; mieux qu’une reprise simple, ici on est plus dans le cadre du passage humoristique en hommage. Malheureusement certains titres sont moins puissant et sont presque mous : « She’s In Love » au chant dépourvu de puissance, au refrain trop doux, un bon riff de guitare mais qui ne suffit pas à rehausser le tout. Suivit de  » Baby Shoot Me Down » au rythme plus lent , cet enchaînement fait presque office de pause avant de repartir en fanfare avec les guitares énergiques de « Overloaded », un chant plein de pêche qui vous colle une patate d’enfer, une partie rythmique dynamique, des coeurs féminins et un tout des plus ravissant, en concert ce doit être une véritable tuerie. Le reste de l’album reste aussi bon et puissant, des « Burn’n Die » ou les speedés « Rock’n Jive » sont des compositions accrocheuses qui feront le bonheur de tous les inconditionnels du bon vieux glam/rock d’il y a trente ans.

Black Rain nous montre que certains jeunes loups existent et peuvent prétendre être un jour aussi bon que ne l’étaient leurs aînés à leurs débuts. Ils sont bons mais il manque toujours ce petit plus de magie souvent caché par une production en béton. Ici le tout tient à la route, un petit passage à vide, assez court, mais dans l’ensemble les compositions sont efficaces et pourraient être dénudées de ses arrangements studio qu’elles feraient encore notre bonheur. On peut compter sur ce Lethal Dose of...pour faire la bande sonore de certaines soirées arrosées, quoi de mieux entres potes qu’un rock énergique, pas trop compliqué, et qui vous procure une énergie d’enfer.

Myspace:http://www.myspace.com/blackfuckinrain

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green