Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


  • Nicolas Deplanche : Claviers
  • Carole Eyraud : Chant
  • Christophe Ferrari : Guitare
  • Denis Nicolo : Basse
  • Bruno : Batterie
  • Fox Brunet : Guitare

Style:

Heavy Metal Mélodique à Chanteuse

Date de sortie:

Juillet 2013

Label:

Brennus Music

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar):8,5/10

Ce n’est pas la première fois que le Celte vous le dit, il y a beaucoup de bonnes formations de Heavy Metal de très bonnes qualité en France. Dans les styles de prédilection, en plus du traditionnel hard Rock ou Heavy des Eighthies , on retrouve beaucoup d’extrême (encore et en « Core ») mais aussi du mélodique avec bien souvent une belle voix féminine qui vient nous donner un peu de douceur avec en tête des rangs Syrens Call,Wildpath et en seconds couteaux des formations comme Whyzdom, Sainte Ombre ou encore Bel’O’kan.

C’est à ce dernier que nous nous intéressons car il vient de sortir son deuxième opus Thousands of Conquerors. Un petit rappel sur le combo lyonnais s’impose peut être, car il est encore bien trop méconnu, Bel’O’Kan existe depuis 2001, autrement dit ils ont quand même une petite expérience derrière eux et ne sont pas si débutant que cela. Le première démo Ant Symphonia sort très rapidement en 2002, s’en suit alors quelques changements de line up pour voire arriver Sarah Liodenot au poste de chanteuse pour une nouvelle démo Walkyria mais surtout l’album Birth Of A Queen sorti en 2009 qui voit le groupe prendre une tournure beaucoup plus sérieuse. Il s’en suis alors une série de concerts où les lyonnais vont gagner en maturité. Mais nouveaux changement dans la formation, Sarah décide de voler de vers d’autres cieux, c’est donc Carole la choriste qui tient le poste de chanteuse. Continuant à se faire la main et à se forger une identité sur la scène, Bel’O’Kan trouve le temps pour composer des nouveaux titres et c’est ainsi que Thousands of Conquerors (toujours avec le label Brennus Music) arrive dans les bacs en Juillet 2013.

Rien n’est plus difficile pour un groupe que de devoir changer de voix, c’est le premier moyen d’identifier une formation, l’auditeur se fixera souvent sur la voix pour le reconnaître. Que dire lorsque le chanteur est une chanteuse… Il y a eut de nombreux débats là dessus avec les groupes internationaux… Il faut à ce moment que la formation ne déçoive pas son auditorat, qu’elle trouve une voix qui n’essaye pas de faire exactement la même chose qu’auparavant tout en gardant l’identité du groupe… Autrement dit, un pari très compliqué et osé où bon nombre se sont cassé les dents.

Qu’en est il alors de Bel’O’Kan et son nouvel opus? Relève t’il le pari avec honneur la tête haute?
On était déjà habitué à entendre Carole lors des concerts, sa voix ne nous était pas inconnue du coup l’écouter sur les chansons ne nous choque pas et se fait de façon naturelle, c’est même avec surprise que l’on découvre son aisance dans des domaines qu’on ne connaissait pas, les parties plus rapides comme les couplets de « A Gothic Girl » où le côté plus incisif de « Hollow ». Avec bien entendu les parties lyriques bien orchestrées, « Gorlebella » , mais cela on connaissait déjà les capacités de Carole quand elle était choriste, on remarque quand même qu’avec le fait de passer au premier plan elle a gagné en puissance.

Voici donc le premier sentiment une voix très bien trouvée, mais quand est il du reste? Sur le précédent opus, on trouvait les guitares un peu en retrait, non pas qu’elles soient mal jouées, bien au contraire, mais une part plus importante de claviers, et au mixage elle avaient étés mises de côtés (enfin c’est le sentiment que l’on se faisait à l’écoute de l’opus, car leurs des concerts leur présence était bien plus importante). On est alors bien heureux de voir que pour ce nouvel opus les dommages sont réparés, la basse ainsi que les guitares sont plus utilisées et mise en avant pour certains riffs « Power of the Throne » ou solo « Battlefield » donnant une accroche supplémentaire très agréable.

En conclusion, avec ce Thousands of Conquerors Bel’O’Kan nous montre son évolution et sa prise de maturité. Une formation qui ne demande qu’à être connue autant qu’elle le mérite. Espérons qu’elle gagne un peu en médiatisation et qu’elle puisse s’exporter un peu partout en France pour donner des concerts dans d’autres régions, car à l’époque actuelle c’est bien la meilleure façon de se faire connaitre. Marquer le publique lors d’un set d’enfer.

 

Facebook:https://www.facebook.com/belokan.melodicheavymetal?fref=ts

1. Gothic Girl
2. Devil Dressed in White
3. Prayer of Isis
4. Hollow
5. Gorlebella
6. Independence
7. Power of the Throne
8. Price to Pay
9. Requiem
10. Battlefield

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Bel’O’Kan – Thousands of Conquerors”

  1. 1

    Je ne manque pas d’aller à leur concert car c’est un groupe que j’apprécie. Il faut les voir en live! Supers musiciens! Ca bouge! 🙂 .A quand de plus grandes salles pour « Belloc » ?? Ils le méritent!

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green