Communication de nos partenaires

Barùs – Barùs

Le 4 août 2015 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


R - Basse / A - Batterie / M - Guitares / J - Guitares / K - Chant.

Style:

Death Metal Progressif

Date de sortie:

29 janvier 2016

Label:

Emanations / Les Acteurs de l'Ombre

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

Barùs, groupe Grenoblois fondé cette année sur les cendres de Project Jim, nous sort déjà son premier EP de quatre titres pour 23 minutes d’un death metal progressif, légèrement teinté de black, mais d’une grande richesse !
Formé autour de K (alias Keithan) également bassiste chez Cainan Dawn et guitariste / chanteur chez MaïeutisteJ (ou Eihvihnrüdpour les intimes) qu’on peut entendre également en tant que guitariste chez Maïeutiste et bassiste chez WolflustM (Marco) aux guitares, A à la batterie et R (Rémi) à la basse, le quintet peut se targuer d’être déjà bien aguerri pour nous pondre quatre titres qui passent à vitesse grand V et qui font un bien fou par où ils passent.

Grosso modo, comme ça, l’air de rien, on pourrait affirmer que le groupe nous sort un bon compromis entre MeshuggahGojira et d’autres groupes plus expérimentaux comme peuvent l’être des Triptykon ou Enslaved.
Rien que ça !
Et il n’y a pas d’exagération dans ces propos : Barùs semble effectivement être la réponse hexagonale à ces groupes.
« Seulement » quatre titres certes, mais alors d’une richesse et d’une profondeur abyssale.
Avec un groove de tous les instants, sur un chant caverneux au possible, des rythmiques pesantes et des riffs accordés très bas, la recette de ces cinq Grenoblois fait mouche pour tout amateur de métal extrême !
Glauque au possible, le death metal progressif de Barùs emprunte énormément au black et au doom metal : au black metal par rapport aux nombres incalculables de dissonances propres au genre et au doom par la lourdeur de l’ensemble, malgré une majorité de rythmes totalement déstructurés comme peuvent nous en abreuver les Gojira ou Meshuggah à longueur d’album.
Ambiances morbides en veux-tu en voilà (l’impressionnant « Chalice » et sa première partie en vocaux parlés façon « At war with Satan » de Venom sur fond de riffs doom), rythmiques lancinantes, accélérations brutales mais contrôlées, et surtout, surtout, cette capacité qu’a le groupe à nous prendre à contrepied assez régulièrement par des breaks à nous mettre la nuque en vrac.

En cela, Barùus est une excellente surprise : j’avoue qu’ils ont réussi à me surprendre.
Déjà parce qu’à la base, je ne suis pas le plus grand amateur de ce style de musique, mais là il faut bien reconnaître que Barùs se démarque d’autres formations du genre de par sa capacité à rendre facile d’accès une musique complexe pour peu qu’on arrive à entrer dans leur univers.
La musique de Barùs se doit d’être écoutée plusieurs fois pour bien s’imprégner de toute cette foultitude de petits détails qu’on se surprend à découvrir après plusieurs écoutes simultanées.
En quatre titres tournant autour des 5-6 minutes, Barùs réussit l’exploit de montrer une grande partie de son potentiel avec une marge de progression encore bien grande : on en vient à espérer un album full length bien vite afin de se rendre mieux compte de toute la richesse de leur univers.

Difficile de sortir un titre par rapport à un autre : les quatre morceaux sont autant de singletons formant un tout indissociable, d’une complexité aussi grande que la cohésion qu’il en découle, le tout grâce à une technique des musiciens sans faille.

A se délecter d’urgence et sans modération !

 

(Edit : sorti dans un premier temps le 9 mars 2015 en autoproduction, le groupe se voit signé désormais chez Emanations / Les Acteurs de l’Ombre : l’EP sortira le 29 janvier 2016)

 

Tracklist :

1. Tarot (5:24)
2. Disillusions (5:27)
3. Chalice (5:41)
4. Cherub (6:38)

 

 

Retour en début de page

2 commentaires sur “Barùs – Barùs”

  1. pingback pingback:
    Posté: 23rd Nov 2015 vers 15 h 19 min
    1
    Firinfest (Grenoble, l’Amperage, 29 octobre 2015) | Soil Chronicles

    […] EP (chroniqué ici : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/barus-barus) m’avait foutu une telle baffe que je voulais absolument voir ce que ça valait en […]

  2. pingback pingback:
    Posté: 1st Déc 2015 vers 17 h 53 min
    2
    Dark Night II (Chambéry, Brin de Zinc, 07 novembre 2015) | Soil Chronicles

    […] chanteur toujours aussi allumé, je continue de dire que c’est un des groupes à découvrir ( http://www.soilchronicles.fr/chroniques/barus-barus […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green