Communication de nos partenaires

Astrophobos – Malice of Antiquity

Le 19 avril 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Martin Andersson - Guitares
  • Mikael Broman - Chant, Basse
  • Jonas Ehlin - Guitares

Guests :

  • Giuseppe Orlando - Batterie
  • Elisabetta Marchetti - Chant

Style:

Black Metal

Date de sortie:

18 Janvier 2019

Label:

Triumvirate Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

L’été 2016, je découvrais Astrophobos avec leur EP Enthroned in Flesh (chronique ici) qui proposait une vingtaine de minutes d’un Black Metal mélodique aux forts relents des Dissection, Dawn, Mörk Gryning, Naglfar ou Sacramentum, avec des côté deathisants que ne renierait pas Necrophobic. Depuis ? Deux singles, “Simulacrum” en 2017, “Begotten in Black” l’an dernier et enfin ce Malice of Antiquity, deuxième full length après Remnants of forgotten Horrors.

Il faut dire que le guitariste Martin Andersson en a profité dans l’intervalle pour se consacrer à l’enregistrement de l’EP Death’s Omnipotence avec son projet Blood Worship (chroniqué ici) sur lequel le chanteur Mikael Broman vient également hurler ses insanités en plus d’être dans Astrophobos. Bref, on lave son linge noir en famille chez les Suédois !

C’est donc avec neuf titres principalement rapides que le trio revient frapper à nos enceintes avec une dextérité toujours aussi remarquable, surfant sur ce qu’ils avaient déjà proposé lors du précédent EP et, quelque part, tant mieux ! Astrophobos peaufine son style et nous balance neuf titres bien directs et cartons, une nouvelle fois dans la lignée des groupes cités plus haut, avec une aisance qui frôle l’insolence, et on se surprend une nouvelle fois à se délecter d’une musique qui ne s’encombre certes pas beaucoup d’originalité mais qui a le mérite d’être efficace !

Rien de bien neuf dans les ténèbres d’Astrophobos : le Black Metal proposé, ils le font, ils le font même très bien et il contentera très certainement les adorateurs du genre. Mais cette fois, la batterie est tenue par l’Italien Giuseppe Orlando (Airlines of Terror, Inno, The Foreshadowing, ex-Novembre…) à la place de Fredrik Widigs.

A l’instar de l’artwork, Astrophobos a progressé, fait place à un rien plus de complexité dans les titres et est capable de nous envoyer des morceaux particulièrement réussis comme l’impeccable “The Summoning Call” ou l’épique “Imperator Noctis” qui valent à eux seuls l’acquisition de cet album. Et les autres compositions ne sont pas en reste : les quarante minutes de Black Metal proposées passent comme une lettre à la poste et on se réécoute l’album plusieurs fois d’affilée sans déplaisir.

Bref, une nouvelle sortie de qualité pour Astrophobos…

Tracklist :

1. Fire of Catharsis (3:55)
2. Begotten in Black (2:38)
3. Descending Shadows (4:52)
4. Abattoir for Flesh and Faith (5:37)
5. The Summoning Call (4:19)
6. The Wolves Between the Stars (3:20)
7. Until the Red of Dawn (4:26)
8. The Nourishing Hate (4:26)
9. Imperator Noctis (6:52)

Site officiel
Playlist Bandcamp
Page Myspace
Page Facebook
Agenda Lastfm
Agenda ReverbNation
Chaine Youtube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green