Communication de nos partenaires

Ashka – Breathe

Le 24 janvier 2010 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


  • Amélie – Chant
  • Laurent – Guitare
  • Eric – Batterie
  • Fernand - Basse

Style:

Néo goth death

Date de sortie:

2008

Label:

Auto Production

Note du soilchroniqueur (Son) : 8/10

La révolte des femmes ne s’arrête pas au droit de vote, à la création des plannings familiaux et à l’accès à la contraception. Non, la révolte des nanas, elle se joue aussi dans la musique et particulièrement dans notre métal chéri. A l’heure où les nanas growlantes ont pris le pas sur les nombreux clones operesques, on vit une nouvelle ère qui nous mène tout droit dans des univers sombres et abyssaux où le chant extrême habituellement accaparé par les mecs est désormais porté avec force et ambition par des gueuleuses au caractère bien trempé.

Pour rester sur le plan national (mais oui Angela on t’aime quand même), il nous faut citer Eths, digne représentant d’un néo métal fortement peinturluré de gothique, entraîné par la voix mystérieuse et endurante de Candice. Et pourquoi pas ajouter Ashka (enfin en même temps c’est le sujet de notre chronique). ?

Ashka, groupe sorti de l’œuf en 2007 est déjà très bosseur puisque qu’il nous présente en cette fin d’année une troisième démo bien fournie, Breathe. Alors à l’heure où je commence cette chronique, je ne vais pas vous cacher l’info que je viens d’apprendre : la chanteuse Amélie quitte Ashka. Révoltant, révoltée ? Même si cela n’empêche en rien une chronique, cela me laisse un goût amer. Espérons que le successeur (ou la successeuse et tant pis pour le néologisme) permettra au groupe de garder ce même univers qui m’a particulièrement intéressé.

4 titres bien ficelés dont deux anciens remaniés composent cette démo. Pas de doute, on a bien affaire ici à un mélange tantôt de grunge, tantôt d’un néo loin d’être ricain, tantôt d’un nappage de sensations gothiques frissonnantes et envoûtantes, tout ça empaqueté par un chant pulsionnel et très dark, autant sur les passages growl, black, death que sur les passages clairs. Le potentiel musical est vraiment la, un peu sous estimé par une prod un peu juste et quelques approximations techniques. Le mélange français/anglais ne choque pas, bien emmené par une base rythmique carrée.

Le plus de ce cd, c’est sans conteste le DVD qui l’accompagne. Car il est toujours difficile avec ce genre de style de bien se rendre compte de la puissance et de l’énergie avec uniquement ses oreilles. C’est le genre de groupe dont certains n’achèteront jamais un cd, mais apprécieront avec enthousiasme un « fucking » live (Struggle) ! Ou les images d’une « fucking session studio » (Asylum)! Ou encore un superbe clip du même nom….

Ce troisième opus ressemble à un embryon au stade de devenir un bébé avec tout ce qu’il faut pour vivre et hurler ses revendications. Espérons que le départ récent de leur chanteuse ne les bloquera pas et ne les fera pas tomber dans l’éphémère, car malgré un style musical peu nouveau, ils le manipulent avec soin et travail et cela serait dommage de ne pas les voir accéder à l’échelon du dessus.

Myspace : http://www.myspace.com/ashkamusic

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green