Communication de nos partenaires

Anvil – Hope in Hell

Le 9 mai 2013 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • Robb Reiner - Batterie
  • Steve "Lips" Kudlow - Guitares, Chant
  • Sal Italiano - Basse

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

24 mai 2013

Label:

Steamhammer

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Définitivement, l’arrivée d’un nouvel Anvil est toujours accueilli à bras ouvert par votre serviteur, tant ce groupe aura traversé les années – et ma vie – depuis les incontournables « Metal on metal » (1982) et « Forged in fire » (1983), et dont certains titres comme « 666 », « Forged in fire », « Motormount », l’instrumental « March of the crabs » ou « Hard times – fast ladies » tournent encore régulièrement sur ma platine. On ne reviendra pas sur la carrière en dent de scie de ce groupe, ni sur une reconnaissance pourtant méritée qui n’est vraiment apparue que depuis leur film sorti en DVD en 2009.

Depuis, l’énorme « Juggernaut of justice » (chroniqué ici) est passé par là, et l’attente concernant ce quinzième album était plutôt grande tellement la paire Lips / Reiner a placé la barre haut avec cette bombe. Petit changement de line-up au passage : exit Glenn Five, qui aura été le troisième bassiste usé par la paire de frappadingues, et voilà Sal Italiano, bassiste sur le « Annihilation absolute » de Cities en 1986 (sous le nom de Sal Mayn), et qui prend le poste de quatre-cordiste. Quinzième album donc, dont le titre, comme à son habitude, comporte trois mots aux initiales palindromiques, et avec toujours l’éternelle enclume en forme, cette fois-ci, de porte-avions !

Jusque-là, rien de neuf sous le soleil.

Musicalement non plus, d’ailleurs ! On ne va pas se mentir : Anvil nous fait encore … de l’Anvil pur jus, et particulièrement en forme encore une fois. Non que « Hope in hell » soit supérieur à « Juggernaut of justice », mais il pourrait bien prétendre à une petite place dans les 5 meilleurs albums du groupe.

Pourtant, le titre éponyme, d’entrée, plus poussif qu’à l’accoutumé, se veut bien lourd, low tempo, et laissait présager un album plus en dedans que le précédent, mais il pourrait bien devenir un hymne du Heavy Metal avec son refrain entêtant et sa lourdeur intrinsèque. Non, Anvil a toujours la rage et nous le prouve tout au long des 53 minutes de l’album. Ne pas se fier à sa première impression sur ce titre, car « Eat your words » déboule sans prévenir et le contraste est saisissant : ce titre est une des furies dont Anvil sait nous gratifier régulièrement sur chaque album et fait un bien fou à tous les niveaux, sauf peut-être celui des cervicales, mais ceci est une autre histoire. Titre carton avec son solo qui tue au milieu : pas de doute, on est dans du pur Anvil furieux à souhait, et ces speederies reviennent régulièrement tout au long de l’album. Il suffit de s’écouter « The fight is never won » malgré son refrain plus calme proche de « Free as the wind » (sur « Forged in fire ») avant un solo bien véloce, le court « Pay the toll », « Flying », « Time shows no mercy », l’énorme « Shut the fuck up » ou des deux titres cachés « Hard wired » et « Fire at will ».

« Through with you » s’enchaîne en troisième place avec un riff principal proche de « Smoke on the water » et retourne dans un Heavy bien plombé et mid tempo qui fleure bon le Anvil des années 80 et proche du premier morceau, et là, idem, les titres lourds comme ce qui pourrait également devenir un classique du groupe « Call of duty », à l’instar d’un « Badass rock ‘n’ roll » du plus bel effet ou de l’énorme « Mankind machine », qui contrastent avec la furie des titres cités plus haut mais confèrent à l’ensemble de l’album une variété bien sympathique qui permet de ne se lasser à aucun moment.

Titres accrocheurs, refrains imparables, Anvil a LA recette pour se maintenir dans le peloton de tête des meilleurs groupes de Heavy Metal grâce à sa propension à ne jamais faire de remplissage inutile. Oui, pour son quinzième album, Anvil nous a encore sorti un album d’Anvil et, comme le bon vin ou comme un Saxon, se bonifie en vieillissant.

Et c’est tout ce qu’on leur demande, merci Messieurs !

Tracklist :

1. Hope in Hell
2. Eat your Words
3. Through with You
4. The Fight Is Never Won
5. Pay the Toll
6. Flying
7. Call of Duty
8. Badass Rock n Roll
9. Time Shows no Mercy
10. Mankind Machine
11. Shut the Fuck Up
12. Hard Wired (Bonus)
13. Fire at Will (Bonus)

 

Site officiel : http://www.anvilmetal.com/
Myspace : http://www.myspace.com/anvilmetal
Facebook : http://www.facebook.com/anvilmetal

Retour en début de page

2 commentaires sur “Anvil – Hope in Hell”

  1. 1

    Hello, I wish for to subscribe for this weblog to get most up-to-date updates,
    so where can i do it please assist.

  2. pingback pingback:
    Posté: 17th Mar 2015 vers 12 h 01 min
    2
    Et encore du clip ! | Soil Chronicles

    […] Anvil « Hope in Hell« , tiré de « Hope in Hell« , chroniqué ici : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/anvil-hope-in-hell […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green