Communication de nos partenaires

Antigone Project – Antigone project

Le 5 janvier 2015 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • Frederic Benmussa – Chant, Guitares, Claviers
  • Frederic Monaco – Batterie
  • Nicolas Nonnotte – Guitares
  • Emmanuel Ventre – Basse

Style:

Rock / Electro

Date de sortie:

24 novembre 2014

Label:

SMALA Music / Dooweet

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Alors là !!!

Histoire de faire un ménage d’entrée : tous ceux qui ne jurent que par les grosses grattes, le métal extrême et n’ont aucune sensibilité aux rocks plus électro peuvent de suite changer de chronique, ce n’est définitivement pas pour eux ! Là on va parler de sonorités eighties, de belles mélodies, d’un croisement entre des univers aussi variés que ceux de Pink Floyd, Billy Idol, Depeche Mode ou Joy Division, avec un petit – j’insiste sur le « petit » – côté Tool ou Nine Inch Nails.

Formé en 2002 par Frederic Benmussa, rejoint en 2005 par Nicolas Nonnotte et deux ex Mickey 3D : Frederic Monaco et Emmanuel Ventre, Antigone Project voit enfin son premier EP sortir. Et qu’en dire ? Prendre la vision basique du métalleux sectaire et se dire que ça n’a rien à foutre en ces pages ? Raccourci facile, il est vrai, et surtout tellement reproduit à longueur de forums musicaux et autres réseaux sociaux.

Clairement, à la première écoute de cet EP, je me suis demandé si j’allais en parler. On est plus proche de Dépêche Mode que de Napalm Death, on ne va pas se mentir ! Et pourtant il y a quelque chose d’accrocheur pour peu qu’on ait envie de sortir des sentiers battus. Alors oui, sur « Alphabot », d’entrée à l’écoute de ce synthétiseur à la Jean Michel Jarre ou Vangelis, on a juste envie de se dire « ok, je le mets de côté et me l’écoute en secret plus tard ». Et puis merde : je me suis régalé à l’écoute de cet EP et fuck ceux qui ont envie de me gâcher le plaisir !

Un chant proche de Simple Minds, une ambiance un rien dark à la Opera Multi Steel, un côté Billy Idol époque « Whiplash smile » et une tendance générale très électro rock des années 80. Une lecture sur la pochette pour s’apercevoir que l’ensemble a été produit par Antoine Chabert dit Chab et Florent Livet au Translab : pour les plus curieux – ou avertis – ce n’est rien moins que des product(u)eurs aguerris par leurs travaux avec des pointures comme Justice, Phoenix ou … Daft Punk ! Rien que ça !

Véritable voyage intersidéral, l’EP nous propulse dans des univers à des années-lumière de tout ce que nous avons l’habitude d’entendre ici mais tellement jouissif.

Là où « Lux Machinae » nous transporte dans un univers très proche de Dépêche Mode, le magnifique « Egolist », chanté en français nous ramène à un certain « Fade to grey » de Visage qui aurait copulé avec le « La légende dorée » (2010) d’Opera Multi Steel et son approche plus progressive et limite métal avec un final absolument superbe. Et c’est sans compter sur le dernier morceau de cet EP : « The voyager » qui porte bien son nom et nous transportera dans des galaxies inexplorées avec ce morceau accrocheur au possible.

« Antigone project » est un EP d’une réelle beauté, invitation à un voyage spatiotemporel pour se retrouver plongé en plein milieu de la science-fiction des années 80 où seule la beauté prime… Le problème avec la beauté, c’est qu’elle n’est que fonction de qui la ressent ! Avec un minimum d’ouverture d’esprit, on peut se laisser inviter au voyage. Et celui qui a la sensibilité pour s’y plonger n’y découvrira que des trésors d’une richesse infinie.

Un pur régal !

Tracklist :

01. Alphabot
02. Lux Machinae
03. Egolist
04. The voyager

Twitter : https://www.twitter.com/ProjectAntigone
Facebook : http://www.facebook.com/antigoneproject

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green