Communication de nos partenaires

Alcest – Shelter

Le 6 mars 2014 posté par OliveYeah

Line-up sur cet Album


Neige - Chant, Guitares, Basse, Claviers / Winterhalter - Batterie.

Style:

Shoegaze post rock

Date de sortie:

17 janvier 2014

Label:

Prophecy Productions

Note du SoilChroniqueur (Olive Yeah) : 9/10

 

Le moins que l’on puisse dire c’est que le nouvel album d’Alcest va faire couler beaucoup d’encre et à n’en pas douter cette encre sera parfois plutôt acide.
Pourtant en prenant le temps de bien analyser le parcours du groupe, il y a une certaine logique et une légitimité dans l’évolution artistique entreprise par Neige.
Depuis « Souvenirs d’un autre monde », petit à petit le groupe a évolué en semant des indices sur les évolutions qui l’ont mené là où il en est actuellement.
Tout comme Anathema l’a fait avant lui, Alcest a quitté la sphère métallique pour à présent officier dans un style dans lequel les guitares saturées ne sont plus reines.
La pochette de « Shelter » nous donne une première indication. Terminées les illustrations assez sombres, nous sommes ici face à une photo  baignant dans le soleil. Avec cet album, Alcest affirme sa place de chef de file de la scène post rock shoegaze autant en France qu’au niveau international, tant les compositions de cet album sont des chefs d’œuvres de musicalité.
Les guitares se font planantes, éthérées et les oxymores, saturation claire ou saturation limpide, résument bien ce qui se dégage de cet album.
En effet, si les derniers éléments qui pouvaient rattacher Alcest au Black Métal ont totalement disparu, les guitares distillent un habile mélange  de sons clairs et de saturations légères et virevoltantes.

Après une courte introduction intitulée « Wings« , l’album démarre vraiment avec le titre « Opale » qui fut le premier à circuler. Bien que pas complétement représentatif de l’ensemble des compositions car beaucoup plus pop que le reste, le riff hypnotique, les guitares aériennes, la voie toujours nébuleuse de Neige, donnent le ton.
Voix sereine est un autre temps fort de l’album, la mélancolie, le spleen mais aussi le sentiment de volupté, confèrent à ce titre une force incroyable.
Bien entendu cet album divisera, les auditeurs les plus réfractaires au changement crieront au scandale et enterreront Alcest (ils pourront toujours se repasser les anciens albums), alors que les plus ouverts auront l’opportunité de faire tourner  dans leur platine une œuvre qui – puisqu’il faut souvent des éléments de comparaison – pourra faire penser par moment à du Mogwai, du Slowdive (dont le chanteur Neil Halstead, chante sur le magnifique « Away« ).
La production signée Birgir Jon Birgisson (de Sigur Ros) est magnifique. La richesse du son, les arrangements et les orchestrations sont superbement mises en valeurs, sans qu’aucun instrument ne soit délaissé.
Le voyage musical proposé dans cet autre monde qu’a imaginé Neige est pavé de routes toutes plus lumineuses les unes que les autres. En ce sens cet album me fait penser à « We’re here because we’re here » de Anathema qui lui aussi était baigné d’une aura lumineuse tout à long de son écoute.
En conclusion, Alcest ne fait plus du tout de métal mais le groupe vient d’accoucher d’une œuvre spatiale, éthérée, aérienne, sensible, une invitation au voyage de l’ombre vers la lumière dans un autre monde. Lumineux étant le mot qui résume effectivement le mieux cet album.

Titres favoris : Voix sereines / Shelter / Away

 

1. Wings
2. Opale
3. La nuit marche avec moi
4. Voix sereines
5. L’Éveil des muses
6. Shelter
7. Away
8. Délivrance

 

Facebook : http://www.facebook.com/alcest.official
Site officiel : http://www.alcest-music.com/
Myspace : http://myspace.com/alcestmusic
Twitter : https://twitter.com/Alcestofficial

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green