Communication de nos partenaires

Nightrage

Le 11 mai 2015 posté par Bloodybarbie

Intervieweuse : Bloodybarbie.


A l’occasion de la sortie de « The Puritan« , nouvel album de Nightrage (http://www.soilchronicles.fr/chroniques/nightrage-the-puritain) , un des célèbres groupes de Death Mélodique suédois, nous avons eu l’honneur d’interviewer Marios Iliopoulos, guitariste et fondateur du groupe, pour en savoir plus sur cet opus.

 

 

Salut Marios Iliopoulos, toutes nos félicitations pour la sortie de ce super album (« The Puritan ») que je trouve excellent. Je te remercie d’avoir accepté de répondre à nos questions.

Auparavant, vous sortiez des albums tous les 2-3ans mais, pour « The Puritan », vous avez mis un peu plus de temps. Que s’est-il passé ? Peux-tu nous résumer ces trois dernières années ?

Tout d’abord, merci pour ces compliments. Je suis content que les gens apprécient ce nouvel album et nous sommes également très fiers de tous les morceaux. C’est vrai que, cette fois, nous avons mis trois ans et demi pour le sortir. C’est à cause des nombreux concerts dans le monde entier, sans oublier que notre contrat avec Lifeforce Records était arrivé à sa fin après deux albums et que des membres nous ont quittés pour plusieurs raisons, comme trouver d’autres boulots qui payent plus ou suivre d’autres chemins musicaux !

J’ai également ressenti le besoin de prendre du recul afin d’être bien préparé pour donner vie à de nouveaux morceaux, je ne voulais pas juste aller en studio et enregistrer n’importe quoi parce que je me sens obligé de composer. Tu sais, parfois, on fait face à des gens qui vous font des coups bas, des actes insidieux et engendrent non seulement beaucoup de problèmes dans notre planning de tournée, mais également sur un plan personnel. Donc on devait les virer du groupe. Je suis très content de ce nouveau line-up, on a bien fait de mettre Ronnie Nyman au chant et Anders Hammer à la basse, c’est un renouveau pour nous !

 

Qu’as-tu ressenti à la fin de l’enregistrement de l’album, quand tu l’as réécouté ?

Je sens que nous sommes parvenus à composer un album qui représente notre état d’esprit actuel. De plus, il semblerait que nous ayons beaucoup évolué en tant que groupe avec un son frais, des textes et une manière de composer plus matures et nous avons de superbes lignes vocales ! Nous continuons à jouer du Métal et nous en sommes fiers, rien ne nous arrêtera sur ce chemin et « The Puritan » résume cet état d’esprit.

 

Pourquoi avoir choisi « The Puritan » comme titre d’album?

C’est un titre symbolique qui montre notre grande passion pour jouer de la musique, sans hésitation, mais également le fait qu’on ne s’est pas laissé aller et qu’on n’a pas oublié nos fans. On continue à faire du Death mélodique avec fierté et on poursuit ce chemin musical en se donnant à fond.

 

On retrouve dans cet artwork, la même tête que celle représentée dans « Descent Into Chaos« . Que signifie-t-elle ?

On adore les artwork que Mirfin de CephaloSpinal Design nous dessine, il a donc également été à l’œuvre sur « The Puritain ». On lui a donné des idées, les paroles, et il en a fait un chef d’œuvre.

Tu dis qu’il a des points communs avec l’artwork de « Descent Into Chaos », je te réponds que ce n’était pas intentionnel ! On avait juste aimé ce que Mirfin avait fait et cet artwork colle bien aux paroles et au thème de l’album !

 

Quelle fût la plus grande difficulté que vous avez enduré pour cet album?

La partie la plus challengeante était l’enregistrement de l’album. On a eu beaucoup de bons moments lors de l’enregistrement avec Daniel Bergstrand et George Nerantzis chez Dug out production studios. A cause du manque de temps pour l’enregistrement, nous étions bien stressés mais c’était un stress positif puisqu’il nous a poussés à travailler dur et à atteindre les meilleurs résultats dans un bref délai. Daniel et George sont super professionnels, ils nous ont beaucoup aidés en nous donnant un son incroyable et puissant.

 

Combien de temps avez-vous mis pour composer et enregistrer l’album ?

On a débuté la composition des nouveaux morceaux avant d’entrer en studio, un an avant d’avoir commencé les premières démos, avec un croquis de guitare et une batterie programmée dans mon propre studio, à la maison. Ensuite, Ronnie nous a rejoint et on a écrit ensemble les textes. Il m’a aussi aidé dans l’arrangement des morceaux.

On a fait 4 titres démo dans le studio d’enregistrement (Human Machine) de mon ami Peter Sundström pendant un mois. Ensuite, on devait enregistrer l’album en 25 jours au Dug out production studios.

 

Comment s’est passé l’intégration de votre nouveau chanteur, Ronnie? Pourquoi l’avoir choisi lui parmi tant d’autres ?

Il était naturel pour nous de le choisir après qu’il ait fait ses preuves lors de notre tournée au Japon et en Russie. C’est quelqu’un de bien, de très cool et un frontman génial !

Nous avons bien sympathisé avec Ronnie puisque c’est un mec comme nous qui adore la musique et qui comprend les origines de Nightrage.

 

Pourquoi Gus G. n’a pas continué avec Nightrage ?

Gus est toujours mon meilleur ami mais maintenant il a son groupe solo, Firewind et Ozzy.

On lui a dédié le morceau “When Gold Turns To Rust” du nouvel album et la raison pour laquelle il n’est plus avec nous c’est parce que son cœur appartient à sa propre musique. Il n’a jamais été un death métalleux, ce qui n’est pas un drame non plus, mais il n’aime même pas en écouter excepté Nightrage ! (rires). Certes, on a tous des gouts différents et on est à fond dans ce qu’on aime. Avec Gus, nous avons bien démarré le groupe et on a bien collaboré sur la composition des morceaux.

 

Quel est le thème de l’album et qui est l’auteur des textes?

Les paroles et le thème de « The Puritan » sont très symboliques et je suis l’auteur des textes avec Ronnie. A travers ces textes, nous avons essayé d’atteindre l’essence de l’âme humaine alors on a creusé la question profondément.

On traite de situations très personnelles mais qui arrivent à beaucoup de gens, on parle de ce genre de thèmes d’une manière poétique et on laisse l’auditeur les comprendre et les interpréter à sa façon en fonction de son vécu. Les paroles ont une place très importante dans notre musique et on fait très attention à écrire de bons textes qui s’adaptent bien au chant.

Les paroles de « The Puritan » véhiculent le message suivant : il ne faut jamais abandonner vos rêves et, quoi qu’il arrive, il faut toujours suivre son cœur dans la vie, lors des moments durs  ou plus heureux, ne jamais cesser de combattre et surtout croire en vous, à vos idéaux. Même si le monde entier est contre vous, vous devez  rester debout et vous battre jusqu’au bout.

 

Quelle est votre méthode de composition ?

Tout commence dans mon propre home studio où je fais de vagues demos. Ensuite je discute avec Ronnie à propos des textes et des thèmes qu’on a en tête. On travaille sur les arrangements ainsi que différents détails puis on peaufine le tout jusqu’à ce que ça nous plaise.

 

On entend aussi une deuxième guitare, comment tu t’y es pris ?

En fait, j’ai enregistré deux guitares, gauche et droite cette fois-ci, au lieu de quatre rythmiques que j’enregistrais sur les anciens albums. Cette fois-ci, je pense qu’on a eu un son plus net, plus punchy et heavy.

Je pense que vous obtenez une meilleure performance en enregistrant deux guitares mais seulement si vous les faites bien. Le son est plus précis, plus puissant !

 

Penses-tu à recruter un second guitariste ?

Oui, on est en train de travailler avec un nouveau guitariste qu’on vient de trouver. C’est un super guitariste, on a jammé une fois ensemble et c’était génial.

 

Pourquoi cette collaboration avec Lawrence Mackrory pour le morceau “Desperate Vows” ?

On a senti que ce morceau lui était destiné, donc on l’a invité à se joindre à nous, ce qui a très bien fonctionné. « Desperate Vows » est une autre sorte de vide, il est plutôt heavy et le contraste entre Ronnie et Lawrence est parfait pour ce morceau.

Pourquoi avec choisi Despotz Records comme label ? Pourquoi ne pas avoir tenté des plus gros labels comme Nuclear Blast ou Century Media Records ?

Notre contrat avec Lifeforce était terminé et nous devions trouver un nouveau label. Nous avons postulé à tous les gros et même les plus petits mais Despotz Records semblait être le mieux pour nous. Ils ont adoré les 4 morceaux qu’on leur a envoyés et nous ont faits une belle proposition. Ce sont des gens cools et très pro, ils connaissent le business et ils adorent le Métal. On est très content de cette collaboration et ils continuent à délivrer de superbes sorties. On a enfin trouvé notre label en qui on peut avoir confiance et continuer à collaborer avec eux pour les prochains albums.

 

Vous avez prévu des tournées cette année ?

On commence tout juste à étudier ce point, on a plusieurs offres pour jouer dans pas mal de pays sur différents continents : Asie, Australie, Europe, Amérique du Nord et du Sud. On est pressé d’être en tournée !

 

A quoi ressemblera votre line-up live ?

On va avoir plusieurs musiciens, un batteur session et un second guitariste. Notre objectif est de garder ces mecs comme des membres permanants au sein du groupe. On ne va pas révéler leurs noms tout de suite.

Peux-tu m’expliquer pourquoi les meilleurs groupes de Death mélo viennent de Göteborg ?

Je ne sais pas vraiment, peut-être parce que les mecs s’ennuient trop là-bas (rires) vu qu’il n’y a rien à faire ou qu’ils ont beaucoup de temps libre et donc se consacrent à la musique ! Sans oublier que l’état suédois aide beaucoup les groupes pour qu’ils puissent évoluer dans la musique. Il y a un sacré business de musique là-bas ! La vie y est agréable, on croise beaucoup de mélomanes et ils respectent le travail des groupes !

 

Qui d’entre vous joue dans un autre groupe ?

Mon seul groupe c’est Nightrage et je préfère que ça reste ainsi, je n’ai pas envie de dépenser plus d’énergie dans d’autres projets. Ronnie a deux autres groupes, Always War et Tria. Anders Hammer joue dans Dragonland.

 

Comment vois-tu 2015 ?

Plus de concerts pour nous et je sens que cette année va être grandiose ! On est surexcité et prêt à donner le meilleur de nous-même.

 

Vous jouez dans des festivals cette année ?

Comme cet album est sorti un peu tard pour les festivals, on espère en faire l’année prochaine. On aimerait beaucoup jouer au Wacken ou n’importe quel autre grand festival en Europe.

 

Quelques anecdotes à nous raconter ?

Beaucoup de choses arrivent en tournée, comme les gens qui se foutent à poil dans le bus, qui sont bourrés et font des choses bizarres. J’adore ce genre de blagues et on rigole bien !

 

Tu voudrais tourner avec quels groupes?

N’importe quel groupe tant que les membres sont cools et croient en ce qu’ils font. Ça serait vraiment bien si on faisait un package avec At The Gates, Soilwork et Carcass par exemple.

 

Quel est ton histoire avec le Métal ?

J’ai toujours été fan de Métal old-school comme Metallica et Iron Maiden. Je joue de la guitare depuis déjà 30 ans et Nightrage a toujours été le groupe dont j’ai voulu faire partie. Je ne me suis jamais vu dans un autre groupe.

 

Pense-tu que tout a été fait dans le Métal et qu’il devient de plus en plus difficile d’être original et de percer ?

Oui c’est carrément vrai, c’est très difficile d’être original de nos jours et la seule chose que vous pouvez faire c’est de composer de bons morceaux et incorporer votre propre voix.

Pour nous, tout ce qu’on fait vient de notre cœur et on ne fait pas de plans sur la façon de composer. Ça vient comme ça vient, au moment voulu. On essaie de s’assurer que nos compositions soient quand même bien !

 

Qu’aimes-tu faire en plus de la musique ?

Sortir faire la fête avec les amis, regarder des films, voyager et apprendre constamment de nouvelles choses à propos de la vie.

 

Merci pour cette interview intéressante, au plaisir de vous voir en tournée dans notre pays ! A bientôt !

Merci à vous !

Retour en début de page

2 commentaires sur “Nightrage”

  1. pingback pingback:
    Posté: 11th Mai 2015 vers 23 h 06 min
    1
    Nightrage – The Puritain | Soil Chronicles

    […] Pour en savoir plus sur le groupe et « The Puritain », Marios Lliopoulos va tout vous expliquer dans son interview ici : http://www.soilchronicles.fr/interviews/nightrage […]

  2. Avatarceltikwar
    Posté: 13th Mai 2015 vers 19 h 10 min
    2

    Voici la deuxième interview de Celtikwar:

    Votre nouvel album est désormais disponible, comment vous est venus l idée du titre « The Puritan » ?

    C’est un titre un peu symbolique qui évoque notre amour et notre passion musicale ainsi que le fait que nous nous efforçons de rester intègre et pur dans notre expression artistique. Nous sommes très heureux des titres et souhaitons partager cela avec nos fans. L’album est un concept lyric mais nous avons voulu explorer un peu plus l’âme humaine. Nous avons voulu aussi évoquer toutes ces situations que l’on peut vivre dans nos vies. Donc notre écriture, même si elle sera exprimée poétiquement demeure inspirée de notre histoire a nous.

    C’est votre premier album avec Ronnie votre nouveau chanteur , parles nous de votre rencontre…

    Et bien nous avions un amis commun en la personne de Jesper Stromblad et on a accroché immédiatement avec Ronnie Nyman. On a la même culture musicale, nos vécus sont similaires et nous nous battons pour les même idéaux. De plus la tournée en Russie et au Japon nous a permis de faire des show de grandes qualités et de sceller notre collaboration sous les meilleurs hospices. Ronnie apporte un vrais plus au groupe et on ne c ‘est jamais sentis aussi fort avec lui dans nos rangs.

    Il est vrais qu’il y a eu pas mal de mouvements chez NIGHTRAGE , peux tu nous en parler ?

    Et bien tu sais certains musiciens sont dans des groupes pas forcement pour la musique et je ne veux pas de faiseurs d’embrouilles dans mon entourage alors cela a motivé certaines décisions. Je suis très content du line up actuel. Avec Ronnie et Anders Hammer on se bien en tant que potes et aussi en tant que musiciens. J ‘ai pas envie de passer mon temps a gérer des salades alors c est mieux que certains musiciens quittent le groupe ainsi.

    La pochette me rappelle un peu « Descent Into Chaos » c’était voulu ?

    Ben pas du tout en fait et maintenant que tu le dis je le vois aussi. Tu sais on a demandé a notre pote Mirfin de Cephalospinal de nous faire un truc cool. Alors du coup il s’est pointé avec tout un tas d’idées qui collait trop bien aux chansons et il a bossé a mort aussi pour notre merchandising. Ce mec est trop fort.

    Venez vous bientôt en France ?

    Grave ! On a trop envie mais il va falloir attendre cet automne après quelques dates européennes.

    Merci et a très bientôt.

    Merci à toi et à nos fans français, notre album sort le 24 Avril chez Despotz Records. Achetez notre album et soutenez nous.

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green