Communication de nos partenaires

Asylum Pyre

Le 8 mai 2019 posté par Bloodybarbie

Intervieweuse : Bloodybarbie

Interviewé : Johann Cadot (Guitare)

Suite à la sortie du nouvel album d’Asylum Pyre (la chronique est ici), nous avons eu le plaisir d’interviewer Johann (le guitariste) pour en savoir plus !

 

ap

Tout d’abord, on note un grand changement de line up, comment s’est fait le recrutement d’Oxy (Ombeline Duprat) ? Que s’est -il passé avec Heidi ?
Concernant Heidi, nous n’avions plus la même vision de ce que devait être Asylum Pyre, tant musicalement qu’en terme de tournées.

Concernant Oxy… le plus simplement du monde. Steve, qui nous avait aidé lors de tournées en tant que bassiste ou guitariste, connaissait Oxy. Au moment du départ d’Heidi, il nous a mis en relation en disant « Je pense que ça peut coller ». Il avait raison !

Musicalement et humainement ça a été une sorte d’évidence !

 

Et concernant les autres changements de membres?

Il y a eu beaucoup de changements de line-up au cours de l’histoire d’Asylum Pyre. Mais quasiment aucun pour la même raison qu’un autre. Le groupe a vu le jour alors que nous débutions tous. Lorsqu’Asylum Pyre a demandé plus d’investissement en temps, argent, travail technique ou actions administratives, certaines personnes ne pouvaient plus fournir l’investissement nécessaire. Il y a également eu des changements de vie. À certains moments, des incompatibilités humaines pour travailler ensemble. Néanmoins, aujourd’hui, je reparle avec tous les anciens membres avec plaisir !!

À la veille de cette sortie d’album, Asylum Pyre retrouve l’humanité et l’unité de ses débuts. C’est un bonheur. Depuis Spirited Away, nous avons donc accueilli Thomas Calegari à la batterie, c’est celui d’entre nous qui a la plus grande expérience, il a joué de tout dans sa vie et a, par exemple, aujourd’hui, un projet avec un des membres de Trust. Il y a donc Oxy au chant, Pierre-Emmanuel Pélisson à la basse sur l’album, à la gratte à présent. C’est un Ex-Heavenly, Civilization One, Maladaptive… Et enfin Fabien Mira (de Lyr Drowning) à la basse qui nous a rejoint très récemment après l’enregistrement de l’album. Une belle team !

Comment s’est déroulée la composition de cet album ?Combien de temps pour la composition et l’enregistrement ?

Un peu comme avant. J’arrive avec un morceau draft avec une structure, des lignes de chants, mais peu arrangé. Par contre, il y a l’« état d’esprit » du morceau. Ensuite, on travaille ensemble, on fait mûrir, on arrange, on ré-arrange, on modifie… On peut modifier tout si, ensemble, on juge que c’est une amélioration. Et je peux dire que chacun a réellement apporté une valeur ajoutée par son travail d’arrangement ou son regard sur les morceaux. La composition initiale a été assez rapide en quelques mois, le reste a pris plus de temps car il y a eu ces changements de line-up et nos boulots alimentaires… L’enregistrement a, lui, été très rapide, en quelques semaines.

Comment en êtes-vous arrivés à cette collaboration avec tous ces musiciens guests ?

Raf, de T.A.N.K. (Think Of A New Kind), est un ami et sa voix était ce qu’il fallait pour un titre comme (D)ea(r)th !

Pour Yannis (le chanteur de Beast in Black), je l’ai rencontré lors de la tournée des 20 ans de Rhapsody. Beast in Black jouait en première partie. Ça s’est fait en quelques minutes d’échange !! Un type génial.

 

Quelle était la partie la plus difficile de cet album ?
Je ne saurais dire. L’attente, probablement, nos dispos. Car, sinon, en termes de composition et d’enregistrement, ça a été l’album le plus facile à faire et de loin. Une team au top avec, en plus du line-up présenté, Nils Courbaron aux grattes pour l’enregistrement et un ingénieur du son fantastique : Angelo Emanuele Bucollieri qui est à présent devenu un ami.

Pouvez vous nous parler des textes et de leur signification et relation avec la pochette ?

Nous continuons le concept initialisé depuis nos débuts. La prise de conscience écologique (Natural Instinct ?), la projection sur le futur (Fifty Years Later). L’impact de l’éco-anxiété et de notre société sur l’esprit humain (Spirited Away) et aujourd’hui le début de la résistance, le réveil obligatoire (Mandatory Awakening) avec ce N°4.

Dans cette histoire, chacun des membres du groupe joue un personnage qui a une double vie. Une vie « officielle » et une vie dans la résistance.

Dans la vie « officielle », Oxy est mannequin/top model et égérie d’une marque de luxe.

Dans ce monde-là, vers 2050, le masque à gaz est devenu tellement indispensable que des versions de luxe fashion ont été faites.

Asylum Pyre

Pourquoi l’avoir appelé « N°4 » tout simplement ?
En clin d’œil au N°5 de Chanel. De manière cynique. Avec une pochette qui pourrait être une pub pour parfum.

Qui d’entre vous joue dans d’autres groupes et lesquels ?
Oxy dans « The Experiment N°Q ». Thomas avec Chaek Sylla. Fabien avec Lyr Drowning. Hmmm ; après, je ne sais plus !

On remarque beaucoup plus de solos sur cet album, que s’est-il passé ?
Ah, je ne m’en étais pas rendu compte. Attends, je compte… Hmm, je crois qu’il y en a autant qu’avant. Peut-être sont-ils mieux mis en valeur ? Et il faut dire que Nils Courbaron, qui est venu les faire sur cet album a fait un taf extraordinaire !!

Quelles sont vos perspectives pour 2019 ?
Tourner, tourner, tourner. Nous allons partir quelques jours avec Demons and Wizards en Mai puis nous préparons des choses pour l’automne !! Nous allons aussi continuer à diffuser des supports visuels pour bien diffuser notre univers. Notre concept.

Nous croyons énormément à cet album et les retours sont fantastiques. Des choses vont arriver !!

Bonne continuation
Merci et à bientôt en concert !!

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green