Communication de nos partenaires

Yerûšelem – The Sublime

Le 12 février 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Vindsval - Guitares, Basse, Voix, Claviers
  • W.D. Feld - Rythmiques, Claviers

Style:

Metal industriel

Date de sortie:

8 Février 2019

Label:

Debemur Morti Productions

Note du SoilChroniqueur (Le Révérend) : 9,5/10

Quand deux surdoués de la musique, triturant et bousculant depuis vingt ans la musique extrême, décident d’ouvrir leur tiroir émotionnel, le projet Yerûšelem en sort nimbé d’une sonorité 80/90 à la musicalité des plus actuelles !

Vindsval et W.D. Feld, les mystérieux membres de Blut Aus Nord, s’éloignent un temps de leur musique d’avant-garde (car voilà bien longtemps que le terme Black Metal accolé à leur musique ne sert plus que pour les classer dans les rubriques ou autres bacs à disques) pour aller plonger dans l’univers post-punk et indus. Cela aurait pu être un pari risqué, mais voilà, on a affaire ici à deux musiciens inspirés, amoureux de leur art. Tout en piochant dans les trames musicales obligatoires de ces styles, ils ont su s’y fondre, toujours dans un esprit de recherche aventureux.

On pourrait qualifier The Sublime d’acte en deux mouvements, deux visions d’une musique où les notes s’emplissent de noirceur, deux chemins parallèles qui se sont néanmoins souvent croisés.
Du titre éponyme introductif à l’atmosphère cotonneuse parcourue de nappes de guitare vertigineuse, suivi du trippant « Autoimmunity », dub shogaeze où la rondeur des notes se fait moins souple, à « Eternal », morceau post-punk version Killing Joke, où la folie est sous-jacente, rythmique glaçante aux notes d’une hallucinante mélancolie, toute cette première face (pour le vinyle)/ partie (pour cd et numérique) monte dans une douce puissance, devient plus noire, tout en gardant cette froide beauté aérienne.

Après le transitionnel titre « Sound over Matter », l’autre chapitre plonge dans le chaos. « Joyless » nous fait entrer dans les bas-fonds du Metal industriel, « Triiiunity » nous y emmène encore plus bas ! Ce morceau dur aux notes amères semble tout droit sorti de l’album le plus extrême de Godflesh, Pure. Une basse percutante à la GC Green, une guitare hurlant sa rage aigüe nihiliste à la Justin.K. Broadrick, un minimalisme musical au désordre mental que Vindsval et W.D. Feld ont su pousser vers l’extrême, une merveille !
« Babel » et encore plus «Reverso », tout en continuant la filiation avec J.K.Broadrick, vont vers ce chemin de traverse qu’il avait pris avec « Hymns » ou le début de Jesu. Un shoagaze lent et froid où transpirent encore les sous-sols sales de l’indus, la dépression laisse place à une mélancolie méditative.

Oui, je vous l’accorde, cela fait beaucoup de références et d’annotations. Mais ne vous y trompez pas, même si les deux membres de Yerûšelem ne cachent pas leur admiration pour les sus-cités, The Sublime est une œuvre qui leur appartient, une création artistique allant au-delà de tout cela. Cet album, c’est trente-six minutes d’un voyage dans une lancinante rêverie obscure, condensé d’une vénéneuse beauté où la mélancolie tisse sa toile étouffante. Plongez-vous dedans !

Tracklist :

01. The Sublime (4:42)
02. Autoimmunity (4:31)
03. Eternal (5:15)
04. Sound over Matter (2:00)
05. Joyless (4:48)
06. Triiiunity (4:10)
07. Babel (4:35)
08. Reverso (5:00)
09. Textures of Silence (1:29)

Playlist Bandcamp
Page Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green