Communication de nos partenaires

Xaemora – Kingdom Venom I

Le 5 octobre 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Von Eckhardt - Batterie
  • Hartväig - Guitares
  • Deyanira - Claviers
  • Dreathus - Chant, Guitares.

Style:

Black metal

Date de sortie:

Septembre 2015

Label:

Merdümgiriz

Note du SoilChroniqueur (Wilhelm von Graffenberg) : 7/10

Si je vous dis « corpse painting »… « black metal mélodique/symphonique »… Vous les voyez déjà les fjords norvégiens, hein ?
Hé bien, que nenni ! Les 25 minutes que nous propose Xaemora sur son EP « Kingdom Venom I » paru en novembre dernier émanent de Saint Louis, Missouri, USA, pays dont on attendrait davantage du thrash ou du core…

Passés ces deux beaux clichés, entrons dans le vif du sujet je vous prie…

Une galette de 6 titres, dans un style très « Scandinavie des 90’s », la production n’est pas au top niveau mais suffisamment pour être audible, propre, bien mixée et équilibrée. Le quatuor né en 2012 dans l’Illinois, déménage à Saint Louis par la suite, après moult scènes en compagnie de Havok, Morbid Angel, Absu, nous propose un opus qui n’est pas sans faire penser à « Enthrone Darkness Triumphant » de Dimmu Borgir. Néanmoins, si les ressemblances esthétiques se font facilement, et qu’on y retrouve un peu les mêmes anicroches (changements de tempo pas toujours maitrisés), le combo s’en détache par une approche plus massive de froideur et proche de ce qu’Immortal pouvait proposer.

« Gadara », le premier titre, pose énormément de longues nappes de clavier bien old-school, mais préserve l’envie de headbanger grâce à des guitares suffisamment tranchantes et acérées. L’ambiance sombre est présente mais le morceau sonne répétitif après une seconde écoute. « Absolute severance » laisse ensuite la part belle aux blasts et nous emmène dans cet hiver boréal bercé de mélancolie.

« Discension » est surement le morceau le plus fourni de l’album, au niveau de sa structure, partant comme un mid tempo, puis doublant la métrique, plus complexe que du simple couplet-refrain-pont. Des blasts « en veux-tu en voilà », du tremolo à gogo, le bon cocktail qu’on retrouve également ensuite dans « Violent rebirth », bien plus court cependant.
S’enchaine un « Desolation solitude » qui prend son temps et sa lourdeur pour s’installer, au risque de bouger un peu trop au niveau du tempo, mais qui nous embarque avec son main riff de guitare, thème et variations tout au long du morceau, et qu’on a l’instinct de fredonner ensuite.

L’album s’achève sur un gros instrumental mid-tempo ternaire, avec la présence des guitares acoustiques. Ironie, ce morceau intitulé « No longer », on aimerait justement qu’il soit plus long…
Un regard et une écoute positive. Si les morceaux en eux-mêmes semblent parfois un peu redondants, l’album dans son entièreté ne donne pas ce sentiment grâce à la variété à la fois dans les tempi, les métriques et les enchaînements. La 2ème partie de ce Kingdom Venom étant en cours d’écriture, je suis assez curieux de l’entendre, et constater une évolution de cette bonne première surprise, replonger dans l’esprit de mes classiques, en souhaitant au groupe d’avoir davantage de moyens pour suivre un cursus symphonique avec tout le nécessaire à disposition.

Fans de Dimmu Borgir et Immortal des 90’s, cette galette est pour vous.

Tracklist :
1. Gadara (5:24)
2. Absolute Severance (4:11)
3. Descension (4:45)
4. Violent Rebirth (2:44)
5. Desolation Solitude (4:32)
6. No Longer (2:52)

Twitter : https://twitter.com/Xaemora
Facebook : https://www.facebook.com/Xaemora
Youtube : https://www.youtube.com/user/XAEMORA
BandCamp : http://xaemora.bandcamp.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green