Communication de nos partenaires

Witchcraft – Nucleus

Le 18 janvier 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Ola Henriksson: Basse
  • Magnus Pelander : Chant, Guitare
  • Oscar Johansson: Batterie
  • Tom Jondelius: Guitare
  • Simon Solomon: Guitare

Style:

Hard rock/Doom

Date de sortie:

15 janvier 2015

Label:

Nuclear Blast

Note du SoilChroniqueur (Erikillmister) : 9/10

Les Suédois de Witchcraft, muets depuis 2012, se rappellent à notre bon souvenir avec un nouvel album sobrement intitulé « Nucleus ». Si l’histoire des scandinaves s’est souvent inscrite en pointillé les splits succédant aux reformations, le combo n’en reste pas moins une formidable machine à riffs, jonglant avec brio avec des influences fortement ancrées dans les seventies.

En effet, rien ne manque ! Les vocaux sont posés avec conviction, ne restant jamais dans le même registre, les guitares sont en parfait décalage, la rythmique souvent plombée contrastant efficacement avec des solis énervés et aériens, regorgeant de Wah-wha , on sent vraiment des musiciens talentueux et motivés. Quand Witchcraft donne dans le lourd, enfants de Black Sabbath, réjouissez-vous ! « Theory of consequence » est pour vous ! Décidément les accords qui peuplèrent les glorieux seventies ont encore de beaux jours devant eux ! Du reste les Suédois vont même parfois chercher des influences là ou l’on ne les attend pas forcément, comme par exemple cette flute traversière dans l’intro d’« outcast » qui n’est pas sans rappeler un certain Jethro Thull. Ils savent également de temps à autre s’éloigner du Doom groovy qu’ils proposent pour se rapprocher de groupes tels que SoundgardenNucleus »).

Le combo sait en outre parfaitement arranger la sauce à sa façon, n’hésitant nullement à malaxer et à mélanger ça et là les divers courants musicaux semblant peupler leur univers. Certains riffs tirent en effet le groupe vers un Doom haut de gamme et classieux (« the obsessed », « Malstrom ») imitant en cela leur compatriotes de The Sword ou bien encore Lord Vicar. Les ressortissants d’Obrero savent aussi prendre leur temps pour amener certains de leurs titres vers un paroxysme effréné (« to transcend bitterness », « An exorcism of doubt »). Flirter avec le postcore ne les effraie apparemment pas non plus, « helpless et breakdown » s’aventurant sans aucun complexe sur ce chemin-là. Aimant décidément les chansons cross-over, Witchcraft se paye même le luxe de conclure son album avec un « Chasing rainbow » complètement atypique, résumant à lui seul la largeur du spectre musical du groupe. Tantôt guilleret, tantôt prenant des accents à la limite de la cold wave, bien aidé en cela par la performance de son vocaliste, M. Pelander.

Quelle bonne surprise que ce « Nucleus » de nos amis suédois de Witchcraft ! Ils réussissent l’exploit de nous pondre un album parfaitement maîtrisé, en évitant les différents écueils qui auraient pu se présenter. Évitant la lourdeur d’un disque résolument doom, ils ont su magnifier leur musique afin de nous proposer un savant dosage de tout ce qui les ont influencés. Une réussite, à n’en pas douter !

 

Tracklist:
1. Malstroem
2. Theory of Consequence
3. The Outcast
4. Nucleus
5. An Exorcism of Doubts
6. The Obsessed
7. To Transcend Bitterness
8. Helpless
9. Breakdown
10. Chasing Rainbows

Myspace : https://myspace.com/witchcraftswe
Facebook : https://www.facebook.com/witchcraft/

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Witchcraft – Nucleus”

  1. pingback pingback:
    Posté: 21st Jan 2016 vers 0 h 07 min
    1
    La soilnews de la semaine du 18/01/2016 | Soil Chronicles

    […] -Witchcraft (Doom)- Nucleus ( 15 Janvier 2016) : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/witchcraft-nucleus -Axel Rudi Pell (Guitar Hero) – Game Of Sins (15 Janvier 2016) -Brainstorm (Power Metal) – […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green