Communication de nos partenaires

Warfather – The grey eminence

Le 9 septembre 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Avgvstvs - Basse, Chant / Steve Tucker - Guitares, Chant / Bryan Bever - Batterie / Jake Kock - Guitares.

Style:

Death metal

Date de sortie:

16 septembre 2016

Label:

Greyhaze Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

– Accusé, levez-vous !
– Va te faire, je suis bien assis !
– Greffier, veuillez noter ce premier outrage à magistrat. Accusé, veuillez décliner devant la Cour votre pseudo et votre qualité.
– Metalfreak, votre Honneur, collectionneur de 33t, de CD et de DVD musicaux, au point qu’on me demande régulièrement : « Mais… t’as l’fric ? » ; passionné de toute musique qui fait peur aux âmes bien pensantes qui confondent leur fondement avec un vulgaire placard à balais.
– Rectaletrique, vous êtes dans un premier temps accusé par votre voisinage de bruits indescriptibles tout au long de la journée, et de ports de T-shirts dont le caractère douteux met à mal tout le petit village dans lequel vous habitez. Comment plaidez-vous ?
– Metalfreak, votre Horreur. Je plaide innocent évidemment, je ne fais que rendre hommage à une musique qui, contrairement à la justice de mon pays, ne m’a jamais trahi. Et étant d’une nature généreuse, je me dois d’en faire profiter veaux, cochons et vaches, quitte à leur faire tourner le lait.
– Bestialprick, vous rendez-vous compte que vous risquez de choquer votre entourage ?
– Metalfreak, Grand Mogol ! Il est déjà choqué depuis plus de 30 ans, quand tout petit déjà, je jouais de la guitare en carton en singeant Angus Young devant le miroir de la salle de bains de mes parents. Ca ne s’est pas arrangé avec l’arrivée de la NWOBHM… Je ne vous raconte pas le carnage quand les vagues thrash, puis death sont arrivées. Après un (long) passage dans le black metal, je me suis à nouveau assagi en revenant aux musiques old school. Un tel effort mérite bien une relaxe, pas vrai, ô grand mamamouchi de la justice ?
– Nous n’en sommes pas encore là : savez-vous quelle musique écoute vos voisins ?
– Évidemment : du Metal… je ne leur laisse pas le choix !
– Vous êtes quand même accusé d’avoir écouté pas plus tard que la semaine dernière une nouvelle déflagration sonore non seulement à un volume suffisamment élevé mais en plus d’une violence telle que vos voisins se sont entredévorés les oreilles à 500 mètres autour de votre maison !!!
– Seulement 500 mètres ? Mince, pourtant vu le barouf que fait ce deuxième album des Brésiliens de Warfather, j’aurais pu espérer aller plus loin : sans dec’, j’vous jure avec la main droite levée, 48 minutes de pur Death Metal, old school tout comme il faut, avec des riffs d’une telle brutalité, un batteur qui taquine si bien la double pédale, une basse qui vrombit comme jamais… Non, franchement, là, je suis déçu !
– Racontez-moi ça, vous m’intéressez : moi-même, j’aime bien secouer de la cervicale de temps en temps, entre deux divorces et trois vols de scooter à juger…
– Neuf titres, 48 minutes de Death Metal technique et brutal ! Des changements de rythmes à vous mettre la nuque au niveau des sphincters, et surtout, la présence d’un certain Steve Tucker
– Non, dites-moi pas qu’c’est pas vrai, de Morbid Angel ?
– Oui, votre Décrépitude, Et en plus les quatre frappés font passer Sinister, Vader et autres calamités du genre pour des premiers communiants ! C’est vous dire. Chaque morceau est un catalogue de destruction qui allie la technique d’un « Altar of Madness » et la furie des désosseurs de Cannibal Corpse ! Imaginez-vous un seul instant vous passer cette tornade de riffs au casque ? Que nenni : sur la chaîne hi-fi, volume à 20 et tant pis pour les dommages collatéraux ! Et si le cœur vous en dit, collez-vous entre les deux esgourdes des titres comme « Fair and final Warning », « The Drawning Inquisition », « For Glory or Infamy », « Orders of the Horde » ou celui qui pourrait bien vous parler un peu plus « Judgement, the Hammer », vous qui semblez aimer vous tripoter le manche… du marteau !
– En même temps, vos voisins pourraient avoir un minimum de tolérance…
– C’est ce que je me tue à vous expliquer. A un moment, faut savoir choisir : moi c’est tout choisi, ce sera le headbanging tout azimut sur « The grey Eminence », et pis c’est tout ! Parce que le voisinage, c’est bien mignon, mais je ne vais pas leur chier dans les bottes quand ils me réveillent nuitamment vers midi avec le générique de « Tout le monde veut prendre sa place » ou qu’ils m’empêchent de méditer avec leur générique des « Chiffres et les lettres » : un peu de pudeur quand même et qu’ils cessent d’éparpiller leur misère culturelle partout ! Place à la baston musicale ! Et puis, maintenant qu’ils n’ont plus d’oreilles, hein, autant que je continue, comme j’vous l’dis !

(… suspension de séance, le jury va délibérer…)

– FutalEnBrique, levez-vous !
– Metalfreak, Grand Gourou, et je suis toujours très bien assis.
– La Cour vous condamne à assister au concert de Tokio Hotel, habillé en costume cravate. Après quoi, vous pourrez reprendre vos activités douteuses et vous faire pendre ailleurs.

Vazy, l’relou, y a pas d’justice, comme j’vous l’dis.

Tracklist :

1. Orders of the Horde (6:31)
2. Headless Men Can No Longer Speak (4:54)
3. Judgement, the Hammer (3:38)
4. For Glory or Infamy (5:45)
5. The Dawning Inquisition (6:43)
6. Heedless Servant (5:21)
7. Carnage of the Pious (6:49)
8. Grey Eminence (6:59)
9. Fair and Final Warning (4:53)

Twitter : http://twitter.com/War_Father
ReverbNation : http://www.reverbnation.com/warfather
Facebook : http://www.facebook.com/pages/WarFather/240931366011521

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green