Communication de nos partenaires

Virgin Steele – Nocturnes of Hellfire & Damnation ...

Le 6 juillet 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • ? : Batterie
  • Joshua Block : Guitare, Basse
  • Edward Pursino : Guitare
  • David Defeis : Chant, Claviers

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

Juin 2015

Label:

SPV

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) : 9/10

Une bonne dose de Heavy Metal, ça vous tente ?
Un chant qui monte dans les tonalités, ça vous donne envie ?
Une guitare survitaminée vous branche ?

Alors ce nouveau Virgin Steele est fait pour vous.

Vous connaissez sans doutes Virgin Steele, le combo New Yorkais de Heavy Metal sévissant depuis 1981 et mené par David Defeis (chanteur). Un groupe qui a fait beaucoup parler de lui avec ‘Noble Savage‘ en 1985 et ‘Age of Consent‘ en 1988 mais il ne faut pas oublier les pièces plus massives ‘The Mariage Of Heaven And Hell‘ et ‘The House of Atreus‘ toutes deux sorties en deux parties. Le groupe a récemment fait parler de lui en 2006 avec ‘Visions of Eden‘ qui annonçait un retour en grande forme. Le seul défaut de la formation serait peut-être le temps passé entre chaque opus ‘The Black Light Bacchanalia‘ en 2010 et maintenant cinq ans plus tard ‘Nocturnes of Hellfire & Damnation‘. Il faut dire qu’avec une sortie tous les deux ou trois ans, le nom de la formation parlerait sans doute à un plus grand public, mais tous les amateurs de Heavy savent bien de quoi l’on parle.

Voici donc le treizième album de Virgin Steele et c’est encore une énorme baffe. Comment rester de marbre face au chant de David Defeis qui se plait à monter dans les notes les plus hautes en gardant toute la mélodie du titre « Queen of the Dead » par exemple ? Il faut dire que le chanteur est réputé pour cela, c’est la marque de fabrique de Virgin Steele depuis plus de trente ans et ce n’est pas maintenant que cela va changer.

A la différence de ses premières années, les nouvelles sorties sont quand même plus théâtrales et plus sombres, beaucoup plus mélancoliques avec des passages servant à présenter les différentes ambiances « To Darkness Eternal » qui ouvre la voie au plus Heavy « Black Sun-Black Mass ». Des claviers qui viennent placer la tendance plus mystique, une atmosphère sombre bien que très forte et dynamique. Comme un combat entre le guerrier et les forces du mal. Sur ce dernier titre Edward Pursino vient d’ailleurs placer une solo très mélodique annonçant une monté en puissance pour une cavalcade de guitare et un chant très énergique.

On pourrait en réciter des tonnes sur cet album, vous détailler chaque titre un part un, certains me diront « bein oui c’est ton taf de chroniqueur », à ceux-là je répondrai : « Mon rôle est simplement de faire découvrir et donner envie d’aller écouter, c’est l’écoute personnelle qui donne un jugement ». Mais bon ceci est un autre débat….

Continuons à parler de ce ‘Nocturnes of Hellfire & Damnation‘ qui est peut-être l’une des sorties Heavy Metal de l’année, grâce non seulement au chant incomparable, mais aussi avec des titres écrits de façon très directe et rentre dedans ce qui nous accroche et nous donne bien envie de continuer avec le titre suivant. Prenez-vous dans les dents un morceau comme « Persephone » et ses nombreux changement de tempo sur une rythmique à trois temps rentre dedans. Mais aussi un « We Disappear » aux guitares saturées et au groove plus important, le très sombre et énigmatique « Glamour » à l’introduction que l’on croirait tirée des films d’horreur des années 1970. Que vous dire de « Hymns to Damnation » qui, comme une douce ballade, vous envoûte, irait même jusqu’à vous tirer une larme avec ce chant très mélodique, son rythme en mid tempo, ses guitares très lourdes qui montent en tonalité sur les solos…

Un album en deux parties, une plus directe et rentre dedans du Heavy plus speed, une seconde plus calme et sombre histoire de ne pas oublier les mélodies. Un album qui porte bien son nom, un début très « Hellfire » et une fin plus  » Nocturnes », il faut dire que Virgin Steele excelle dans les deux domaines alors pourquoi ne pas en profiter ? Ce treizième opus vaut donc vraiment le détour, amateurs de Virgin Steele vous ne serez pas déçus. Vous étiez passés à côté de l’excellente carrière de ce groupe de second plan ? Il est alors grand temps de vous rattraper, vous allez adorer.

En espérant qu’il ne faille pas 5 ans pour avoir une suite.

Tracklist :

1. Lucifer’s Hammer
2. Queen of the Dead
3. To Darkness Eternal
4. Black Sun-Black Mass
5. Persephone
6. Devilhead
7. Demolition Queen
8. The Plague and the Fire
9. We Disappear
10. A Damned Apparition
11. Glamour
12. Delirium
13. Hymns to Damnation
14. Fallen Angels

Facebook : https://www.facebook.com/VIRGINSTEELEOFFICIAL?fref=ts

Site internet : http://www.virgin-steele.com/

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Virgin Steele – Nocturnes of Hellfire & Damnation”

  1. 1

    Frank Gilchriest is not in the lineup and did not record on the album. He left the band.

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green