Communication de nos partenaires

Toothgrinder – Phantom Amour

Le 20 novembre 2017 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Wills Weller - Batterie
  • Justin Matthews - Chant
  • Matt Arensdorf – Basse/chant
  • Jason Goss - Guitare
  • Johnuel Hasney – Guitare Chant

Style:

Metal Prog

Date de sortie:

10 novembre 2017

Label:

Spinefarm Records

Note du Soilchroniqueur (Forlorn) : 6,5/10

C’est pas une nouveauté : je suis de ceux qui donnent systématiquement du crédit aux groupes qui tentent d’innover un peu, que ce soit par leurs styles, leurs choix artistiques ou même leurs prods s’il y a matière. À l’heure d’Internet et de la technologie où n’importe quel groupe peut s’autoproduire, nous faisons face à des milliers de groupes qui émergent chaque année, dont beaucoup sans la moindre originalité. Malheureusement, la créativité, ce n’est pas donné à tout le monde (et certains n’ont, d’ailleurs, ni la prétention ni même la démarche d’apporter de la nouveauté). Dans ce tsunami de morceaux et d’albums qui sortent en flux constant, je tache toujours, du mieux qu’il m’est possible de le faire, de récompenser une tentative d’originalité car, qu’elle trouve ou non son public, je pense qu’il faut saluer la démarche. Pour résumer : originalité = points bonus, et c’est cool. Sauf qu’ici, on est dans un des très rares cas où la tentative du groupe et son originalité, selon moi, les desservent plus qu’elles ne les servent.

Phantom Amour, un album beaucoup plus calme que leurs productions précédentes. Les deux plus grosses influences de cet album sont clairement le rock prog bien psyché, blindé de reverb, très atmosphérique, très néo ambient, et la deuxième, c’est le hardcore qui se retrouve beaucoup dans l’utilisation de la voix saturée (que ce soit dans son placement, dans son timbre de voix). Alors mélanger du rock psyché ambient avec du hardcore, pourquoi pas même si, à titre personnel, je pense qu’ils ont vraiment eu la main trop lourde sur la reverb et que ça donne vraiment un coté rock/core « cathédrale » dont l’album aurait clairement pu se passer. Par contre, le reste des influences au cours des morceaux qui défilent sont tellement diverses et variées qu’il en devient difficile de se situer au milieu de tout ça. Certains morceaux contiennent des parties hip hop, dans d’autres on a des soli de guitares qui font penser à du heavy/rock des années 80. Puis sans crier gare arrive un synthé qui me fait vraiment penser aux morceaux des « battle stage » des jeux vidéos japonais des années 90. Les guitares ont parfois des influences rock californien, parfois néo métal, parfois prog, parfois metalcore. Tout ça pris indépendamment les uns des autres, je dis oui. J’adore le synthé japonais jeux vidéo, j’aime bien le beat hip hop posé au milieu d’une rythmique rock psy… Mais le problème, c’est que tout mélangé en un seul album, non seulement « on s’y perd », mais surtout « on y perd ». Parce que quand sur le 3ème titre, j’entends le synthé jeux vidéo, je me dis : « cool, j’aime bien ça, je veux entendre ça »… sauf que je ne l’entendrai plus dans le reste de l’album. Quand vient la partie hip hop, je suis dans le même état de satisfaction que précédemment… sauf qu’encore une fois, cela ne reviendra pas ou alors extrêmement peu dans la suite de l’album. Solo de guitare épique des années 80 ? Même combat. Et résultat je suis déçu.

Je suis déçu parce que cet album manque d’unité. On dirait un patchwork de tout ce que le groupe sait faire et même si je loue l’inventivité et la maîtrise de différents styles, le manque d’unité de ce projet ressemble plus à une compil’ qu’à un album. Comme si on avait pris un morceau de leur album jazz rock metal japonais, puis un morceau de leur album néo metal hip hop, puis un morceau de leur album truc, etc, etc. Ça ne fonctionne pas, parce qu’à chaque bonne idée mise en place, on en veut plus… mais on n’en a pas ! Et le reste, c’est-à-dire le style de base de l’album, le mélange rock psy/hardcore perd très vite de son intéret parce qu’on se trouve dans un état où on s’en fout du morceau qu’on écoute, on attend de voir quelle subtilité il y aura dans celui la. On a eu le synthé, le solo, le hip hop, l’intro californienne, qu’allons nous avoir dans ce morceau ? Et, résultat, on ne rentre pas dedans parce qu’une fois les courtes fulgurances de styles passées, la base peine à convaincre. C’est juste du rock/metal blindé de reverb avec de temps en temps du chant hardcore et une petite inventivité par morceau.

Cet album fonctionne autant qu’il ne fonctionne pas et c’est bien dommage parce qu’il aurait gagné à faire un choix plus décisif dans le style qu’il propose. Il aurait gagné en unité, il aurait certes proposé moins de choses mais aurait contenté son public. Quand on me parle d’un groupe ou d’un album, je n’écoute pas tout pour me faire mon avis. J’écoute un ou deux morceaux et, en fonction, je vais écouter le reste. Si, dans le morceau que j’écoute au hasard, j’ai un solo de synthé de ouf avec un son et un style bien marqués, que ça me donne envie d’écouter l’album et que, dans le reste de l’album, il n’y en a pas du tout, je suis déçu… C’est inévitable. Et comme chaque morceau de cet album propose quelque chose qui ne sera pas dans les autres, ce sentiment de déception se fait grandement ressentir et c’est en ça qu’on franchit la limite de l’originalité. À trop vouloir en faire, on finit par n’arriver à rien ; cet album est sympathique dans le sens où n’importe qui devrait arriver à en apprécier un ou deux morceaux, mais beaucoup de gens, justement, n’apprécieront que et uniquement que ce ou ces morceaux-là, car ils ne retrouveront pas dans les autre ce qu’ils avaient apprécié.

Tracklist :

01. HVY
02. The Shadow
03. Let it ride
04. Phantom Amour
05. Red
06. Adenium
07. Jubilee
08. Paris
09. Pietà
10. Snow
11. Vagabond
12. Futile
13. Facing East from a western Shore

Facebook : https://www.facebook.com/toothgrinder.usa
Site officiel : https://spinefarmrecords.lnk.to/PhantomAmour
Bandcamp : https://toothgrinder.bandcamp.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green