Communication de nos partenaires

Throneless – Throneless

Le 14 octobre 2015 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Patrik Sundberg - Basse / Johan Burman - Batterie / Johan Sundén - Guitares.

Style:

Doom ‘monolithe’

Date de sortie:

23 octobre 2015

Label:

Heavy Psych Sounds Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Fan de ConanBonripper ou autre Ufomammut, restez dans le coin !
Throneless, trio suédois descendu tout droit de Malmö, nous livre son premier menhir avec cet album éponyme d’une lourdeur absolue !

Sorti initialement en autoproduction le 15 mai 2015, cet album de quatre titres pour 35 grosses minutes va nous aplatir tel un rouleau compresseur bourré de dynamite !
Une lecture de la bio nous disant « Throneless est un combo doom basé à Malmö en Suède, qui aime à propager ses sonorités ultra heavy sous accordées et ses riffs méditatifs dans l’unique but de sortir les masses de cette lobotomie généralisée que l’on nomme le Système. THRONELESS, c’est le peuple reprenant le pouvoir dans un fracas de riffs : On s’ajuste tous à la vision qu’on nous impose de la vie, une vie dont seuls sont bénéficiaires ceux qui nous régissent. On nous apprend que la seule issue est de trimer sans dire mot, on gâche nos précieuses existences dans un job pourri, à mettre de l’argent de côté et acheter des amplis pour pouvoir au final nous exprimer et dire à quel point on hait tout ça » » et on se rend compte, à l’écoute de ces titres d’une moyenne de neuf minutes, à quel point ces quelques lignes sont un parfait résumé de ce qu’on entend.
Non seulement ils en ont gros sur la patate, mais la patate, ils l’ont : 35 minutes de riffs ultra lourds, oppressants au possible pour quatre complaintes grandioses.
Throneless ne se contente pas de tenter de nous balancer les riffs les plus pesants de l’histoire du doom mais les combine avec un bon mix de sludge et de stoner qui fait son petit effet.
Riffs lancinants, répétitifs, aussi légers qu’une chape de plomb, le trio duquel on n’arrive pas à savoir grand-chose (sinon que le batteur Johan Burman joue aussi dans le groupe de black death Oberion) cherche définitivement à nous écraser sous des compositions ultra heavy, aux riffs épais et poisseux sur une rythmique pachydermique et au chant torturé mis en retrait, à l’instar d’un Ufomammut, le côté expérimental en moins.

En quatre titres aussi homogènes qu’indissociables, Throneless nous envoie un doom monolithique aussi puissant que sa rythmique est lente et seule la dernière minutes de « Reaching for the dead », hormis un break tout en puissance de « Cavedrones », nous envoie une monstrueuse décharge de riffs apocalyptique, speed au possible comme pour achever la longue agonie subie jusqu’alors.

Puissant, phénoménal, monumental !

Tracklist :

1. Masters of Nothing (9:02)
2. Cavedrones (8:02)
3. Thinning the Herd (8:05)
4. Reaching for the Dead (10:13)

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green