Communication de nos partenaires

Therapy? – Crooked Timber

Le 23 février 2010 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


Andy Cairns – Chant/Guitare Michael McKeegan - Basse Neil Cooper - Batterie

Style:

Néo punk metal

Date de sortie:

23 mars 2009

Label:

DR2 Records

Attention, OVNI droit devant ! Et si les militaires se foutent encore de votre gueule parce qu’ils pensent que vous avez sérieusement confondu un vaisseau de petits bonshommes verts et un ballon météo, vous pourrez répliquer avec des preuves plus que tangibles. Sans même l’aide de Mulder et Scully, oui oui !

Pour comprendre le phénomène qui s’est abattu sur notre bonne bouille le 23 mars 2009, revenons quelques années en arrière… Que faisiez vous en 1994 ? Moi, je découpais dans un magazine pour djeunes la jaquette pour cassette d’un album où l’on voit un mec bizarrement habillé la tête dans une poubelle. Le nom du groupe m’avait fort intriguée, avec leur point d’interrogation, et tous ces éléments réunis m’avaient fait conclure que « waaa, ca à l’air bien underground, donc ça à l’air cool ». Ce n’est que plus tard que je compris ma légère méprise, en apprenant que cet album « ecolo » étaient en fait le skeud le plus commercial et le plus apprécié d’une bonne partie des rockeurs du moment. Merci à toi, magazine de djeunes, de m’avoir fournit uniquement la jaquette et pas le son qui allait avec (quelle idée originale tout de même).

Alors c’est vrai depuis un certain temps j’avais lâché l’affaire, et évolution technologique oblige, je ne me retrouvais plus à découper des artworks dans des magazines pseudo ado branchés. Quelle bonne surprise alors quand en début d’année je reçu un album noir, avec un petit bonhomme blanc complètement barré, accompagné du fameux patronyme interrogatif ; Tiens me suis je dis, c’est vrai, qu’est ce qu’ils deviennent ceux la ? Et bien le temps a passé, et ca fait bien longtemps qu’ET est retourné chez lui.

Avec Crooked Timber, 13eme album du compo Therapy ?, on est bien loin du syndrome Nowhere, et nostalgie oblige, il faut se rendre à l’évidence : y’a pas que moi qui ai pris de l’âge. Mais prenons ce constat dans le bon sens : d’évolution en évolution, c’est dans un esprit neuf et new generation que ce groupe si prolifique a fait valoir une maturité qui les classe désormais bien loin des imagos punky et underground.

En effet, on retiendra de cet album un travail tout en finesse, et un esprit plus largement tourné vers des sonorités néo, atmosphériques et parfois même progressif. C’est une très grande surprise donc, surtout si vous êtes resté sur l’album Troublegum. Plus rien à voir des lignes punk pop à l’ancienne, même si dans certains morceaux on ressent bien la base qui a mis sur un pied d’ Estale ce groupe d’Irlande du Nord. Ambiances électroniques, riffs thrashisants old school, structures alambiquées, teintures sombres et mélancoliques…seuls les fans pourront retrouver le sang originel des débuts.

De l’album, on retiendra une frange franchement plus métal qu’à l’accoutumée, avec un son paradoxal entre pureté et saleté, des titres bien construits (superbe Exiles), des arrangements fins et discrets… Les « questions man » tenteront même un instrumental de 10 minutes, Magic Mountain, simple et efficace.

Voilà, vous pouvez être sur que vous avez bien vu ce qui fallait voir : un groupe qui traverse les âges en prenant de bonnes rides et en gardant la même pêche d’autrefois, tout en étant plongé dans les préoccupations actuelles. I do believe !

Son

8/10

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green