Communication de nos partenaires

The Monolith Deathcult – Bloodcvlts

Le 7 avril 2015 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Michiel Dekker - Guitares, Chant / Carsten Altena - Claviers, Samples / Robin Kok - Chant, Basse.

Style:

Death metal

Date de sortie:

27 mars 2015

Label:

Season Of Mist

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Là, pour le coup, les amateurs de Death Metal, brutal et ultra technique, vont apprécier.
Après quatre albums et une compilation, The Monolith Deathcult revient avec un EP de quarante minutes pour huit titres et surtout l’envie de mettre une baffe énorme à tous ses fans.
Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on s’en prend une belle dans les gencives.

Depuis 2002, les Hollandais nous ont délivré tour à tour des albums de Death Metal brutal, puis plus atmosphériques, puis ont inclus quelques influences industrielles dans leur musique.
Si cet EP reprend un peu tous ces ingrédients – quoique, le côté atmosphérique est un peu mis de côté – ils y rajoutent aussi un côté orchestral pas piqué des vers.
Rarement on aura entendu quelque chose de si intense.
Et ils ne sont que trois pour foutre tout ce bordel ?
Les fans de Cannibal Corpse, Napalm Death, Asphyx et autre Benediction ou des premier Nightfall (époque « Athenian Echoes ») vont s’y retrouver.
D’une intensité aussi féroce que son homogénéité qualitative, « Bloodcvlts » propose sept titres absolument énormes. On évitera de parler de cet espèce de remix Electro « Die Waffe Mensch RMX » aussi mauvais qu’inutile : si le début est intéressant (rythmique tribale avec chœurs du même tonneau), la suite devient vite gonflante avec ce côté EBM / electro-dancefloor qui intéressera surement les amateurs du genre, mais ce titre tombe un peu comme un cheveu dans la soupe et surtout on se demande ce qu’il fout là.
Pour le reste, du grand Death Metal, envoyé par des maîtres du genre.
Les six premiers titres sont d’une force et d’une intensité incroyable : 28 minutes de furie extraordinaire, à peine entrecoupées par quelques intros qui permettent à l’auditeur de souffler un peu.
« Reign Of Hell » débute par une intro très Bolt Throwerienne, avant de nous balancer une rythmique de folie, avec une furie qui se veut encore plus intense de par l’apport d’un clavier aussi discret qu’omniprésent.
Les breaks, plus mid tempo, plus Heavy, ne sont là que pour étouffer l’auditeur avant de lui asséner une accélération brutale histoire de mieux l’achever.
Et ce chant, haineux à souhait, caverneux au possible, légèrement en retrait par rapport à la déferlante des guitares.

Technique, puissance, intensité seront les maître mots de ces six premiers morceaux.
Après un final en apothéose du premier titre, le court « I Conquistador » s’enchaîne en restant dans le même rythme que son prédécesseur.
C’est clair, The Monolith Deathcult veut nous enterrer vivants : après encore une courte intro, « Der Hexenhammer », plus orchestrale que les deux autres titres, enfonce le clou en continuant sur le même tempo. Et sans la moindre transition, l’enchaînement avec « Doom Of The Tawusê Melek » est juste monstrueux.
Alors que l’ensemble est très homogène, on ne voit pas le temps passer. Pas la moindre redondance, pas un moment l’ennui ne semble poindre.
Si le constat reste sensiblement le même avec « Hangmen Also Die », « GeneSYS » lui sort un peu du lot avec certes toujours ce Death Metal ultra rapide et puissant, mais avec des riffs hallucinants de précision jusqu’au break, plus surprenant, avec une ambiance mystérieuse, surtout dans sa dernière partie, pour un rendu finalement absolument fabuleux.
Dommage qu’ensuite, il y ait ce titre Electro qui gâche un peu l’ensemble et surtout qui tranche totalement avec le reste.
Quant au dernier morceau, « Den Ensomme Nordens Droning », un titre acoustique, rempli de choeurs guerriers, met fin à une bourrasque décibellique d’une manière calme après la tempête pour le moins bienvenue.

Bref, “Bloodcvlts” est un EP d’excellente facture qui serait à la limite de la perfection sans le septième titre…

Tracklist :

1. Reign of Hell (7:45)
2. I Conquistador (2:54)
3. Der Hexenhammer (4:03)
4. Doom of the Tawusê Melek (4:11)
5. Hangmen Also Die (3:25)
6. GeneSYS (6:15)
7. Die Waffe Mensch RMX (5:02)
8. Den Ensomme Nordens Dronning (6:57)

Site officiel : http://www.monolith-deathcult.com/
Myspace : http://myspace.com/themonolithdeathcult
Facebook : http://www.facebook.com/monolithdeathcult
The Monolith VideoCult : http://www.monolith-videocult.com/
Twitter : https://twitter.com/T_M_D_C
Youtube : http://www.youtube.com/user/MonolithDeathcultHQ

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green