Communication de nos partenaires

The Crying Spell – Disgraceland

Le 16 mai 2012 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Len Hotrum – Chant, guitare
  • Eric Snyder – Guitare
  • Chase Culp – Batterie
  • Jason Phraner - Basse

Style:

Post grunge / Punk / Hard rock

Date de sortie:

Février 2012

Label:

Autoproduction

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak):9/10

 

Découverts en première partie de Killing Joke le 19 avril dernier à Lyon (Transbordeur, galerie photo ici), The Crying Spell a été une grosse surprise plus qu’agréable.

Flanqué de son chanteur peroxydé de presque deux mètres, prenant l’ensemble de la scène à lui tout seul, accompagné de musiciens non moins professionnels, les quarante minutes de leur set sont passées comme une lettre à la poste.
Les quatre gaillards nous viennent tout droit de Seattle, ville qu’on ne présentera plus, bien connue pour sa scène Grunge : les influences diverses que leur musique propose sont tant hétéroclites que bien ingurgitées.
On retrouve tour à tour des références à The Cult (« Envy »), The Cure (« Back to Eden », « Lipstick crush », « Dead war », Midnight supernova ») surtout dans les vocaux, Billy Idol (« Android lust ») ou The Mission (« Midnight supernova », et un petit peu partout) au niveau des guitares, le tout avec des petits côtés U2 et Alice In Chains par-ci par-là.

Des titres aussi efficaces en live (« Dead war », « Butterfly hurricane », Midnight supernova » ou « We’re on fire »…) que cet album est proche de la perfection, tant leur mélange d’influences entre les premiers U2, The Cure, The Sisters Of Mercy et un côté Punk s’avère bien combiné.
On se replonge dans des ambiances gothisantes des années 80 avec un son digne de ce nom : imaginez « In between days » sortir avec une telle production, bon nombre de goths de l’époque en auraient eu la choucroute décrêpée à coup sûr !
Guitares aériennes très prenantes, y compris lorsque les passages instrumentaux se durcissent (« Dead war »), basse vrombissante, chant irréprochable même lorsqu’il se lâche un peu dans des hurlements déchirants – comme sur le final de « Android lust » –, l’ensemble de « Disgraceland » donne 55 minutes de pur régal pour tous ceux qui ne jurent pas que par les sons 100% Metal et sur les blasts tout azimut !
Petit bémol malgré tout, la reprise de « Zombie » des Cranberries en fin d’album aurait mérité un refrain un peu moins braillard, qui laisse un petit goût amer après un album d’une si grande qualité, alors que les couplets sont d’une mélancolie touchante… C’était relativement inutile de se la jouer Kurt Cobain pour le coup. Il n’a pas besoin de ça.
Mais un détail sur lequel on ne va pas s’arrêter pour autant tant le reste du morceau est excellent, mention spéciale au guitariste.
Avec The Crying Spell, on avait eu droit à une excellente mise en bouche au concert de Killing Joke, avec « Disgraceland », on passe vraiment un excellent moment.
A vous d’être curieux, je vous aurai prévenu !

 

Site officiel : http://www.thecryingspell.com
Myspace : http://www.myspace.com/thecryingspell
Facebook : http://www.facebook.com/thecryingspell

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green