Communication de nos partenaires

The 69 Eyes – Universal Monsters

Le 24 mai 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Jyrki 69 - Chant
  • Bazie - Guitare
  • Timo-Timo - Guitare
  • Archzie - Basse
  • Jussi 69 - Batterie

Style:

Goth'n'roll

Date de sortie:

22 avril 2016

Label:

Nuclear Blast Records

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 8/10

Les rois du Goth n’Roll sont de retour ! Quel sacré retour : après leur très bon X (2012) et sans le moindre changement de line-up, voilà que leur 11ème œuvre Universal Monsters surenchérit son prédécesseur, bien que préservant le même style musical. Nos finlandais adorés nous offrent des morceaux plus catchy et mémorables, une signature du groupe encore plus prononcée. Une chose est sûre : le plaisir est garanti et vous le ressentirez dès l’écoute du premier morceau « Dolce Vita ».

Il semblerait qu’ils aient été bien inspirés par le – ou grâce au – Pastis puisqu’ils lui dédient un titre entier, « Miss Pastis », très rock n’roll sudiste, avec un jeu d’accordéon présent tout du  long, de beaux soli, mais surtout un refrain complètement ridiculement WTF : « salut, ça va ». D’ailleurs, merci messieurs car désormais, à chaque fois que je dis à quelqu’un ‘’Salut, ça va ?’’, cette chansonnette se déclenche.

Dans le même esprit de « Miss Pastis », on trouve « Lady Darkness » où Jyrki 69 fait son charmeur avec sa voix grandiloquente et drague une dame (‘’Excuse me/Dear lady Darkness/ I ain’t coming home/Tonight with you’’), et dans lequel on note la présence ponctuelle du piano ou de l’orgue selon les moments. Il faut dire qu’avec cet album, ils ont battu le record des morceaux avec un refrain qui résonne bien dans votre tête et pendant un moment.

On y retrouve également l’aspect électro-goth de The 69 Eyes avec un caractère très rock que laissent ressentir les riffs des guitares comme dans le titre « Jerusalem » et son passage de chant féminin oriental subtilement inséré pour des textes non démunis de sens qui méritent une oreille attentive, autour de la reine de Saba et l’histoire de Jérusalem, d’une façon poétique et sans polémique. Un peu de Goth n’roll allégé avec un « Stiv & Johnny » à la Depeche Mode teinté d’un joli solo. Quant à « Shallow Graves », il sonne vraiment très Lordi… je dirais avec même quelques copies de riffs.

J’ignore si notre cher Jyrki souffrait d’alcoolisme ou était drogué mais en tout cas il a écrit tout un titre, « Never » sur le sujet (‘’ Cops never get me/Drugs never get me/Fuck-ups never hit me) avec une guitare et des riffs, qui sonnent flamenco, parsemés de coups de claquettes ajoutés à quelques orchestrations. Il se contredit ensuite dans « Rock n’roll junkie » (‘’You’re just a Rock’n’roll junkie/Every guy’s around you like a monkey’’)  en nous balançant un morceau à l’ancienne entre du AC/DC (des riffs de « Highway to Hell »), du Toto et du Dire Straits et des jeux de piano boogie woogie, ainsi que des soli rock n’roll. Mon morceau préféré de l’album ! Il se montre aussi romantique, amoureux ou souffrant d’une déception amoureuse, à l’aide de sa voix sensationnelle et nous offre une belle petite balade émotionnelle laissant place à de la compassion dans « Blue », idéal pour un film d’amour, plus précisément un drame.

Difficile de sélectionner mon top 3, mais je peux juste dire que le seul titre qui m’a déplu est « The Blue » (et oui, je n’aime pas les ballades !) surtout quand on entend un refrain débile comme ‘’If you love me/Could you love me/Could you love me more/If you love me/Could you love me/Like she did before’’ !

Bon allez, voici mon top 3 : « Rock’n’roll Junkie », le mélodique « Jet Fighter Plane » typiquement goth’n’roll comme je les aime. Et pour ses riffs plus lourds avec de belles orchestrations, j’ai choisi en troisième position « Blackbird Pie », dont la petite touche originale réside dans ces chœurs gospel pour la petite valeur ajoutée et son pont complètement décalé, joué à la guitare acoustique au beau milieu du morceau, mais qui y trouve bien sa place.

Voilà ce que j’appelle un album simple et efficace, plein de charme : des refrains marquants, une histoire à la con qui personnalise chaque titre. Certes Universal Monsters ne puise pas dans l’original, mais tant que c’est bien fait, on s’en fout royalement ! Plus je l’écoute, plus j’ai envie de le réécouter, j’espère qu’il en sera de même pour vous !

 

Tracklist:

01. Dolce Vita
02. Jet Fighter Plane
03. Blackbird Pie
04. Lady Darkness
05. Stiv & Johnny
06. Never
07. Miss Pastis
08. Jerusalem
09. Shallow Graves
10. Rock ‘N’ Roll Junkie
11. Blue

Facebook : https://www.facebook.com/the69eyes

Site officiel : http://www.69eyes.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green