Communication de nos partenaires

Terrortory – The seed left behind

Le 19 janvier 2012 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Olov Häggmark - Basse
Stefan Vidmark - Guitare
Johan Norström - Chant
Tommy Nilsson – Batterie

Style:

Thrash / Death metal

Date de sortie:

25 novembre 2011

Label:

Discouraged Records

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Et encore un groupe suédois, un !
Après trois démos en onze années d’existence, le quatuor de Skellefteå arrive avec un premier album qui pourrait bien ne pas passer inaperçu.
Terrortory, fondé en 2000, s’il ne postule pas au nom de groupe et au jeu de mot le plus pourri du moment, peut se vanter de produire une musique de grande qualité. Un changement de batteur avec l’arrivée de l’ex-Armos Knight Tommy Nilsson et le groupe de Stefan Vidmark (bassiste du groupe de power metal Nightscape et également concepteur du one-man band black metal December Child), guitariste ici, sort ce « The seed left behind » nous gratifiant de sept titres pour quarante minutes de musiques bien foutues.
Voilà un groupe aux sonorités modernes, combinaison de thrash et de death metal mélodique si chère aux scandinaves à l’heure actuelle. Ici, pas de doute, les indécrottables fans de metal old school ne s’y retrouveront pas : ici on nage certes dans des influences allant de Dark Tranquility à At The Gates, avec un bon côté In Flames, quelques petites réminiscences chères à Fear Factory, et un côté Dissection pas désagréable du tout dans l’approche de certains riffs.

Après une minute et demie d’intro au piano dignes de celles de Paradise Lost ou Anathema, « The soil turns red » déboule gentiment, ambiance à la Samael en moins organique, avec ses riffs thrashisants et son chant à classer entre celui d’un Vorph qui s’essaierait au growl et Tomas Lindberg (At The Gates, Nightrage, entre autres…). Ce qui frappe également d’entrée, le son, gros, enorme, mettant les guitares en avant, donnant envie de headbanguer furieusement à chaque break, à chaque riff.
« DeReign » suit et on assiste à une petite furie de trois minutes et quelques de thrash / death mélodique moderne, sur lesquelles Johan Norström s’arrache les cordes vocales sur fond de tabassage rythmique en règle et son break au milieu, calme au possible, rajoute cette sensation de matraquage lorsque les riffs reprennent ; les huit minutes de « The seed left behind » nous replongent dans des rythmiques speed qui n’auraient pas fait tache sur « The somberlain » ; le final « Saviour » fait la part belle à l’alternance passages furieusement thrash accompagnés de vocaux agressifs et de refrain plus mélodique à la voix claire comme le fait si bien Burton C. Bell, un titre entre Naildown et Fear Factory
Tout le reste de l’album se veut du même tonneau, mais les breaks, les changements de rythmes, les alternances de passages plus mélodiques et de folie furieuse font de ces sept titres un tout qui ne lasse jamais, et ce dû à l’absence de réelles redondances qui pourraient lasser l’auditeur. Que ce soient les titres de sept, voire huit minutes ou ceux plus courts, le schéma est le même : un savant mélange de toutes ces saveurs sonores pour le plus grand plaisir de tous.
On en vient même à regretter qu’il n’y ait pas deux ou trois titres de plus.
Vivement la suite !

Son énorme, puissant, album varié… Que demander de plus ?

Tracklist :

1. The Soil Turns Red
2. DeReign
3. The Seed Left Behind
4. Concept: Anarchy
5. The Destroyer
6. I, You
7. Saviour

Site officiel : http://www.terrortory.com/
Myspace : http://www.myspace.com/terrortory
Facebook : http://www.facebook.com/Terrortory
Twitter : https://twitter.com/#!/terrortory

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green